Partagez | 
 

 Set my heart on fire (rp1)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 10:56

La journée d'Alessya semblait ne plus finir. Courant à droite et à gauche dans les chambres de ses patients, puis revenir à son bureau pour prendre en charge ceux qui venaient en consultations externes, elle n'avait aucun moment pour souffler. Cependant, la blonde était le genre de personnes à se donner corps et âmes dans son travail. Elle n'avait que ça dans sa vie, puisqu'elle était à ce jour incapable de garder des relations sociables stables. Et en plus, travailler l'empêchait de penser à ça, donc ce n'était pas plus mal.

Elle excellait dans les sciences sociales et humaines et pourtant, c'était toujours difficile pour elle de garder contact avec quelqu'un. S'attacher, c'était pas son truc. Elle était persuadée qu'elle souffrirait moins en ayant la solitude pour seule compagnie que d'accorder sa confiance à quelqu'un qui finirait dans tous les cas par la briser.

Elle devait voir un nouveau patient. Il avait été plutôt expéditif au téléphone. Alessya avait directement compris qu'il ne venait pas par plaisir. Elle allait faire avec.

Quelqu'un vint frapper à sa porte, c'était la secrétaire du service psychiatrique. Elle fit entrer son nouveau patient dans son bureau. Alessya pouvait sentir son rythme cardiaque s'activer à la vue du jeune homme qui entra dans la pièce. Il dégageait quelque chose de spéciale.

- Bonjour, je suis Alessya, votre psychiatre, se présenta-t-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 10:59

C'était pas ton idée de venir voir une psychiatre, loin de là même. Si t'avais pu choisir réellement, tu serais resté chez toi et t'aurais oublié ces histoires ou bien tu aurais laissé les voix s'en prendre un peu plus à toi et tu aurais tenté de les faire taire à nouveau, comme tu avais si bien réussi avant qu'on ne te sorte de la piscine. Mais on ne t'a pas laissé le choix, et tu n'as aucune envie de finir comme ta mère, dans un hôpital pour les fous d'où tu ne sortirais jamais. Toi, t'as pas envie de cette vie alors t'as accepté d'aller à ces rendez-vous, uniquement pour qu'on te foute la paix et fort heureusement, tu sais déjà ce que tu vas dire, tu sais déjà comment échapper à l'hôpital. Hors de question que tu lui dises la vérité, hors de question que tu finisses chez les fous.

Quand la secrétaire vient te chercher pour t'emmener, tu ne peux t'empêcher d'être un peu nerveux, de te poser mille et une questions sur la façon dont cette première séance va bien pouvoir se passer. Et enfin, la porte s'ouvre. Tu rentres, regardant partout sauf vers la personne qui te prend désormais en charge pour ce qu'ils appellent une dépression. T'as pas envie de la regarder, tu préférerais fuir pour le moment, rien de plus. Bonjour, je suis Alessya, votre psychiatre. Et pourtant sa voix t'intrigue, et le fait qu'elle te donne son prénom aussi, t'as jamais entendu un docteur dire son prénom. Tu peux pas t'empêcher de lever les yeux et de la regarder. Tu comprends pas trop ce qu'il se passe, si une hallucination est en train de revenir, plus forte qu'auparavant mais tu te mets à ressentir quelque chose, à l'intérieur de la poitrine. C'est un peu douloureux mais en même temps agréable, tu comprends pas et t'oses pas répondre, de peur que cette sensation ne s'en aille. Bonjour. est le seul mot qui arrive à sortir de ta bouche. Tu t'assieds sur le siège et ne peut plus la quitter des yeux. T'es droit comme un i, tu laisses rien paraître. T'es mal à l'aise en fait, t'es gêné, tout ce que tu veux mais c'est pas normal. Et putain, t'as honte de parler d'une fausse tentative de suicide devant une si jolie femme, t'as tellement honte. Je suis Ugo. tu ajoutes, sait-on jamais, peut-être qu'elle ne te connaît pas. T'ajoutes rien, hors de question que tu lui dises pourquoi tu es là, elle doit déjà le savoir de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 10:59

Alessya savait à quel point il était difficile d'avouer qu'on allait mal. Elle était passée par là, elle aussi. Elle avait du croiser des docteurs, des psys en tout genre, et elle ne s'était jamais refusée à les envoyer balader à cause du déni de sa maladie qui aurait fini par la tuer. Elle savait que rien ne changerait tant que la personne ne désirait pas guérir, évoluer, devenir acteur de sa réussite.

Elle donnait toujours son prénom à ses patients. Déjà que les blouses blanches intimidaient, elle n'allait pas encore mettre l'accent sur son statut de docteur en proposant son nom de famille qui rendrait la consultation plus conforme, certes, mais le but était de déjà nouer un lien de confiance pour que le déclic intervienne plus facilement.

Il y avait eu comme un courant électrique qui lui avait traversé le corps lorsque leur regard se croisèrent. C'était discret, presque imperceptible, et pourtant bien réel. Généralement, le premier contact était toujours celui qui allait déterminer la suite de leurs entretiens, et celui-ci était singulier.

Elle prit place en face de lui, croisa ses jambes, essaya de paraître à l'aise alors qu'elle ne l'était pas. C'était comme si ses yeux si perçants lui retirait sa confiance habituelle. Elle ne pouvait nier qu'il était beau. Qu'il était intriguant et qu'il piquait sa curiosité. Elle savait ce qu'il lui était arrivé, mais elle n'avait pas envie de mettre les pieds dans le plat. Pourtant, il faudrait bien à un moment.

- OK, Ugo, je sais que c'est pas simple pour toi... Pour vous, pardon, se reprit-elle, en passant sa main dans ses cheveux, gênée. Je veux pas vous obliger à me raconter ce qu'il se passe, mais... Il est clair et net que j'aimerai vous aider à ce que ça n'arrive plus. Je suis pas du genre à faire la morale, je sais à quel point parfois on est amené à faire des choses parce que l'envie de se libérer est trop présente.

Elle était décontenancée face à la beauté de ses traits qu'elle se prenait à détailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:00

Tu saurais pas dire ce qu'il se passe entre vous dès l'instant où tu entres dans la pièce et en réalité, t'as pas vraiment envie de creuser la chose, parce que ça te fait peur, que ça ne t'intéresse pas et que de toute façon, t'es complètement incapable de décrire ce que tu ressens en ces instants, tu n'y connais rien du tout toi, t'es juste un gamin un peu paumé en fin de compte. Alors quand ta psychiatre, Alessya de son prénom, finit par s'asseoir en face de toi, t'évites au maximum de la regarder dans les yeux, t'as peur qu'elle y lise quelque chose, t'as peur qu'elle entende les voix elle aussi ou simplement qu'elle comprenne qu'en fait, tu deviens complètement fou et qu'elle ne décide de t'interner comme ta mère. Alors tu sors ta carte du mec qui n'en a rien à faire de rien, alors qu'au fond, c'est pas le cas, t'es complètement effrayé par cette situation qui te tombe dessus sans que tu n'aies rien demandé. Tu l'entends te parler et tu l'écoutes, tu ne vas pas non plus jouer au gamin mal élevé qui refuse d'écouter les docteurs et pourtant, tu en rêves. Non, toi pour le moment, tu décides de l'écouter. je sais à quel point parfois on est amené à faire des choses parce que l'envie de se libérer est trop présente. t'as envie de faire ton petit enfant et de lever les yeux au ciel mais tu te retiens et ce, de toutes tes forces. T'es persuadé qu'elle ne peut pas comprendre, comprendre ce que c'est que d'entendre des voix murmurer des choses, que de voir la mort encore et encore avant de finalement, s'y habituer tout simplement. Elle sait pas ce que c'est et jusqu'où on peut être prêt à aller pour faire s'arrêter tout ça. Des choses c'est le suicide je suppose ? Vous pouvez le dire vous savez, je vais pas me mettre à pleurer comme ça. T'es dur, t'es renfermé, c'est ta façon de te protéger de tout ce qu'il pourrait se passer dans cette pièce. T'es obligé de le faire, c'est ton mécanisme de défense. Au fait, vous pouvez me tutoyer, on va devoir faire copain-copain de toute façon, je me trompe ? Ce n'est pas une réelle question, tu sais que tu as raison. Tu vas devoir venir ici deux fois par semaine, tu vas devoir lui laisser croire qu'elle connaît tout de toi et tu vas devoir supporter de voir ces yeux qui ne te donnent qu'une envie : te plonger un peu dedans, te noyer dedans même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:01

C'était compliqué de prendre de la distance avec les autres quand ceux-ci pouvaient étrangement nous ressembler. Elle avait mis du temps à prendre de la distance, à se construire une barricade pour se protéger. Alessya avait toujours aimé jouer les femmes fortes et indépendantes jusqu'à ce qu'un homme lui montre qu'elle n'était rien. Ouais, elle n'était plus grand chose dés à présent. Juste une masse physique et vide qui errait dans les couloirs en espérant vainement se rendre utile pour se donner l'impression que sa vie était méritante.

Elle avait essayé de lancer la conversation histoire d'établir le contact. Il parlait de suicide. Le suicide par définition était le fait de se donner la mort volontairement. Juste ça. Pour autant, il arrivait que parfois le suicide n'était pas désiré, que la personne ne voulait pas mourir mais simplement arrêter de souffrir.

- Est-ce que c'était bien un suicide ? Demanda-t-elle, hésitante, en prenant le risque de se faire envoyer balader.

Elle souria en coin, passa une mèche de cheveux derrière son oreille et ajouta suites à ses dires :

- Tu serais le premier patient qui aurait le privilège de me tutoyer. Faudrait pas le dire, sinon, j'aurais des problèmes.

Tant que ça restait professionnel, après tout, elle ne risquait pas grand chose. Tant que ça restait professionnel.

- Tu es du coin ? Demanda-t-elle, curieuse. Je connais pas vraiment la ville, je suis arrivée il y a un mois. Avant ça tu serais peut être tombée sur un autre psychiatre. Je sais pas si c'est une chance mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:01

Est-ce que c'était bien un suicide ? Décidément, elle commence fort cette psychiatre, et déjà qu'elle te met mal à l'aise par sa simple présence, la question ne fait qu'en rajouter. T'as pas envie de lui répondre, encore moins de lui dire la vérité. T'as même pas envie de mentir, en réalité, tu ne veux pas coopérer, tu veux juste en plus avoir à venir ici le plus rapidement possible et mais répondre à ses questions pour cela est déjà bien trop compliqué pour toi. Un suicide, on meurt. Je suis vivant non ? tu restes vague, tu te moques juste un peu d'elle et des mots qu'elle peut utiliser, tu tournes autour du pot et t'as pas l'intention de lui donner une véritable réponse. Ce n'est pas que tu ne la connais pas, tu sais ce que tu as fait et surtout, tu sais que ça n'était pas une tentative de suicide, loin de là même, mais juste une tentative d'échapper aux choses qui t'entouraient à ce moment-là. Tu sais que ça, elle ne pourra pas le comprendre, personne ne le pourrait, même toi tu n'y arrives pas de toute façon, alors que tu es le principal concerné. Tu hoches la tête à ses mots, t'as pas vraiment l'intention de le dire à quelqu'un de toute façon, t'as pas envie de parler à d'autres personnes, une psychiatre c'est déjà largement suffisant, c'est même déjà trop. Tu regardes la salle autour de toi, cherchant presque un moyen de t'échapper. Elle te pose une question à laquelle tu ne réponds même pas et finalement, c'est à ton tour de poser une question. Il reste combien de temps ? Tu ne devrais pas être aussi impoli mais tu ne peux pas t'en empêcher, tu es là par obligation et tu n'as qu'une envie : quitter cet endroit. Tout d'abord parce que tu détestes les médecins et encore plus que ça soit pour toi, et surtout, parce que ta psychiatre te fait tourner la tête dès qu'elle ouvre la bouche et que tu n'arrives plus à le supporter. Tu soupires finalement et décide de lui répondre. Me demander d'où je viens c'est une façon tordue d'essayer de faire ami-ami avec moi non ? Comme ça après je pleurerai sur vôtre épaule et votre patron sera content, c'est ça ? Tu te lèves, t'as besoin de marcher, t'en peux plus d'être en face d'elle, de la voir, de l'entendre. D'entendre sa voix mélangée à une autre, celle de Dylan qui te murmure sans cesse ces quelques mots : cache toi Ugo, cache toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:02

Elle savait que ce n'était pas des choses qui se demandaient, et pas de cette façon. Sauf qu'elle avait eu envie de lui provoquer une réaction, et tout était bon pour le faire sortir de sa coquille. Elle s'en était pris des insultes, des réactions démesurées en pleine séance de psychothérapie. Elle était parée. Alessya voyait qu'Ugo essayait de dissimuler ses sentiments derrière une façade. Pour l'aider, il fallait qu'il cède. Qu'il explose afin de réduire à néant ses murs qu'il avait construit autour de lui.

- Il y a des suicides ratés aussi. C'est ton cas à priori, répondit-elle avec un regard de défi.

Il fallait qu'il craque. Alessya allait se prendre au jeu et obtenir ce qu'elle voulait.

- T'es pas en prison. Tu peux partir. Enfin si tu le veux. Tu le veux vraiment ? Demanda-t-elle, un sourire en coin.

Elle espérait intérieurement semer le doute en lui, simplement pour qu'il reste. A partir de là, elle ne savait plus vraiment elle-même si elle voulait qu'il reste pour sa propre personne ou pour qu'il suive simplement sa thérapie. La limite était floue.

- Je suis pas tordue, c'est mon métier d'apprendre à te connaître.

Elle se redressa, vint vers lui. A quelques centimètres de lui, de son corps, elle le regarda droit dans les yeux. Son bras frôla légèrement le sien, et sa main vint récupérer un stylo et une feuille d'ordonnance présente sur l'étagère qui se trouvait dans le dos de son patient.

- T'as déjà pris des médicaments ? Je peux t'en prescrire vu que tu as l'air d'en avoir besoin.

Elle jouait avec ses nerfs. Alessya voyait très bien qu'il était tourmenté. Mais comme il ne disait rien, elle allait le faire parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:02

Malgré tout ce que tu as pu vivre dans ton enfance et adolescence, jamais encore tu n'es allé consulter une psychiatre ou quoique ce soit dans le genre, évitant toujours au maximum les docteurs. Même quand tu as retrouvé ta mère presque morte, tu as réussi à te faire oublier des docteurs, à faire en sorte que jamais on ne t'envoie discuter avec quelqu'un de ce qu'il pouvait se passer dans ta tête et ce, toujours pour la même raison, pour ne pas finir comme elle, comme ta mère. Et visiblement, tu as bien fait parce que pour la première fois de probablement toute ta vie, tu n'es pas à l'aise, c'est même pire que ça, tu es inquiet de tout, bien que tu fasses de ton mieux pour le dissimuler. Tu hausses un sourcil en l'entendant, tu ne te souviens pas avoir dit ça et tu n'apprécies pas qu'elle tire des conclusions aussi hâtives, ainsi tu te contentes de la fixer un peu. Vous tirez très vite des conclusions, je trouve. tu lui fais alors remarquer sans te gêner. T'as peut-être jamais vu un psychiatre pour toi, mais t'as accompagné ta mère partout, t'occupant d'elle au maximum et tu as rapidement compris comment ils fonctionnaient, tentant de vous faire craquer par leurs questions trop invasives. T'as pas l'intention de craquer toi, tu sais que t'es plus fort que ça. Tu ne veux pas craquer pour ses beaux yeux. T'es pas en prison. Tu peux partir. Enfin si tu le veux. Tu le veux vraiment ? Tu n'en sais rien, c'est bien ça le problème. Deux parts de toi sont en train de se battre et c'est à celle qui criera le plus fort alors que pour le moment, c'est à égalité. Tu veux partir, tu veux rester, t'es persuadé entre tout ça et toi au milieu, tu ne sais plus quoi faire. Vous jouez là, arrêtez. tu demandes alors avant de te passer une main sur le visage, te répétant que tu es plus fort que ça, que tu peux lui tenir tête, que tu peux te taire. Elle continue, et tu n'arrives plus à suivre le fil de la discussion, tu penses trop et tout se mélange. Non, là vous jouez. tu répètes alors avant de te lever. Tu commences à marcher un peu derrière la chaise, tentant de faire le vide dans ton esprit. T'as pas le temps de te concentrer correctement sur toi-même que tu sens très brièvement sa peau contre la tienne alors qu'une décharge électrique te prend tout le corps. Putain c'est quoi ça. tu peux t'empêcher de penser, empêchant les mots de traverser la barrière de tes lèvres. Mais heureusement, le contact ne dure pas et elle prend un papier. T'as déjà pris des médicaments ? Je peux t'en prescrire vu que tu as l'air d'en avoir besoin. Tu fronces les sourcils, serre un peu les dents. Ça y est, elle te prend pour un fou, c'est officiel, tu vas finir comme ta mère. Je ne suis pas fou. tu tentes néanmoins en te rasseyant, prêt à rester pour la fin de la consultation si cela peut t'éviter la maison des cinglés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:03

Elle avait l'impression de le connaître sans le connaître. C'était troublant mais excitant. Elle avait envie d'approfondir leurs échanges.

- Je sais pas si je pourrais dire la même chose. Je tire les conclusions qu'on me donne. Mais vu ta réponse, t'as pas l'air d'être d'accord avec le fait que tu as échoué ton suicide. C'est pas plus mal d'ailleurs, souria-t-elle en laissant planer quelques sous entendus.

Parce que s'il avait réussi son coup, elle n'aurait jamais pu le découvrir. Et ça, l'air de rien, ça aurait été bien dommage vu à quel point sa personne semblait être profonde et intéressante. Enfin, peut être qu'elle se trompait, mais Alessya faisait parti de ses personnes qui lisaient entre les lignes. Il n'était pas ce qu'il voulait prétendre.

Il avait compris son manège, et évitait de rentrer dans son jeu. Il avait du en voir plus d'un des psychiatres. Cependant, Alessya n'aimait pas s'avouer vaincu. Bien au contraire. Elle le cherchait, le testait, elle voulait simplement le voir tel qu'il était vraiment.

- C'est ce que tu crois, que je joue. Mais tu sais que j'ai raison, répondit-elle.

Tout près de lui, elle avait senti son rythme cardiaque s'accélérer, comme si son cœur semblait vouloir exploser. Le contact sur sa peau fut électrique. Elle sentait encore cette délicieuse brûlure quand elle reprit sa place, comme si de rien n'était.

Il avait dit qu'il n'était pas fou. Un sourire amusé en coin, Alessya ajouta :

- C'est ce que disent les fous. Il me faudrait plus pour que je sois convaincue que tu n'as pas ta place ici.

Évidemment qu'elle savait qu'il n'était pas fou. Mais lui dire ça lui ferait trop plaisir et il penserait qu'il aurait gagné la partie sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:03

Tu comprends rapidement son sous-entendu mais tu décides de l'ignorer, tu veux pas faire copain-copain avec un docteur toi, c'est même tout le contraire, tu préfères les fuir comme la peste plutôt que de les apprécier, ça a toujours été ainsi et tu n'as pas l'intention de changer. Mais au fond, toi aussi tu es content d'avoir raté ton coup, pas pour pouvoir la voir aujourd'hui, ça tu n'oserais même pas y penser. Mais plutôt parce que ça n'était pas ton intention, t'es pas de ces gars qui décident de tout abandonner quand une chose va mal, tu sais que tu vas mal mais tu veux vivre, peut-être même plus qu'avant, t'as envie de voir ce que l'aventure de la vie a à t'offrir et d'en découvrir toutes les possibilités. C'est ce que tu crois, que je joue. Mais tu sais que j'ai raison. Non, t'en sais rien, tu sais plus rien de toute façon, t'es juste complètement paumé entre toutes tes pensées, toutes tes sensations et tu sais même plus où tu vas. Non, j'en sais rien. Tu lui réponds alors simplement, lui disant enfin une vérité. Tu te rassieds, tu ne fuis pas, tu restes ici et tu attends de voir ce que ce rendez-vous va donner. Parce qu'au fond de toi, t'as quand même envie de t'en sortir, de te sortir de toutes ces merdes. Mais elle te casse en une phrase tes espoirs, bien que tu ne te démontes pas devant elle. Et il vous faudrait quoi ? tu demandes alors que des milliers de questions t'assaillent l'esprit. Est-ce que tu es fou, pour de vrai ? Peut-être que oui, après tout, peut-être que la folie est génétique et que tu l'es, toi aussi mais tu décides de résister, de tenir bon, encore un peu. Vous savez que je ne suis pas fou. Sinon, c'est que vous l'êtes autant que moi. tu ajoutes alors, haussant les épaules au passage avant de regarder au-dessus d'elle pour ne pas avoir à supporter son regard sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:04

Elle savait qu'elle le désarçonnait car son regard n'arrivait pas à rester fixe sur elle. Même si elle ne le montrait pas, qu'elle restait calme et professionnelle, elle n'était pas non plus si à l'aise qu'elle pouvait le prétendre. Elle ne gérait pas mieux que lui, c'est juste que contrairement à Ugo, elle se devait de garder son statut de médecin et donc de se servir de son titre comme d'une arme pour se montrer plus confiante.

La vérité était tout autre. Alessya doutait constamment. De tout, et surtout d'elle-même. Elle ne savait plus vraiment qui elle était, d'ailleurs, elle n'avait jamais vraiment su. Elle avait cru retrouver une consistance dans les bras de son ex, mais elle avait réussi à se saborder encore fois. Oui, Alessya n'était pas si droite que sa posture laissait présager.

Il n'était pas parti. C'était déjà ça. Quelque part, elle prenait des risques en le testant comme elle le faisait, car si il partait et qu'il décidait de ne plus jamais rencontrer de psychiatre, elle aurait failli à ses engagements. Il ne fallait pas qu'elle foire tout encore une fois, mais elle avait l'impression que c'était une fatalité chez elle.

- Je sais pas, peut être qu'il faudrait que tu me dises ce qui t'as poussé à consulter.

Parce qu'elle savait que les gens qui consultaient ne pouvaient pas être fous puisqu'ils se rendaient compte qu'ils avaient besoin d'aide.

- Qui sait ? Si ça se trouve je suis une psychiatre folle qui te poussera au fond du trou. Peut être que tu pourrais juste me faire confiance et voir ce qu'il pourrait se passer.

Elle passa une main dans ses cheveux et décroisa ses jambes.

- C'est pas ce que je veux, te donner un traitement. Parce que ça anesthésierait ta personnalité. Et je suis persuadée que tu es plus que ce que tu veux bien me montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:04

Je sais pas, peut être qu'il faudrait que tu me dises ce qui t'as poussé à consulter. Tu soupires, un peu soulagé qu'elle ne te demande pas directement de parler de toi. Parce qu'en soit, ce qui t'a poussé à venir ici n'est pas de ton ressort, tu ne l'as pas choisi, tu y as été forcé et tu ne te gênes pas pour le lui dire. Après l'incident, on m'a obligé à venir voir un psychiatre. Je n'ai pas choisi. tu expliques alors, t'ouvrant tout doucement à la jeune femme bien que tu n'en as pas du tout envie, loin de là même. Elle continue, telle la psychiatre qu'elle est, te parlant de confiance. Tu sais d'ores et déjà que c'est chose impossible, tu n'accordes pas ta confiance, c'est une règle d'or et ce n'est pas avec un docteur que tu vas commencer à le faire. Tu veux bien faire des efforts, c'est certain mais il ne faut pas non plus trop t'en demander, encore moins dès le premier jour. Et je suis quoi, à votre avis ? tu poses les questions, évitant ainsi de parler toi-même de toi, tu préfères la jouer ainsi, attendre que ce soit elle qui parle, que ce soit elle qui s'ouvre à toi plutôt que l'inverse, tu te joues d'elle pour éviter d'avoir à te dévoiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:05

C'était plus fort qu'elle, plus fort que tout, elle avait besoin de savoir :

- C'est qui, qui t'as poussé ? Ta sœur, ton père, ta copine...? Parce que en soi t'es majeur, donc tu aurais pu ne pas venir malgré la pression des médecins, demanda-t-elle machinalement. Tu le fais pour qui tout ça ? Ajouta-t-elle.

Après tout, elle aussi avait été poussée par ses parents et heureusement. Ça lui avait sauvé la vie, même si elle les avait détesté pendant longtemps. Il était clair et net qu'elle voulait qu'il s'ouvre parce que là, il était complètement fermé, renfrogné sur lui-même. Alors elle allait l'aider.

- Je pense juste que t'es plus que ce genre hautain et arrogant que tu veux te donner, le provoqua-t-elle.

Ça dépassait le cadre légal d'une consultation basique, mais Alessya n'avait jamais aimé les règles. Pire que ça, elle aimait les transgresser. La provocation, l'arrogance, c'était aussi sa manière à elle de montrer qu'elle était forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:06

Serrer les dents, ignorer, attendre que ça passe, serrer les dents, faire comme si de rien n'était, se vider la tête, serrer les dents, ne pas écouter, ne pas penser. Elle te pousse à bout et t'es à deux doigts de gueuler, de lui dire de la fermer, de lui dire que tu t'en fous qu'elle soit obligée de faire son travail et que tu ne veux plus l'entendre parce que là, elle va trop loin. T'aimerais lui dire tout ça mais pourtant, t'y arrives pas, y'a un truc qui t'empêche de t'emporter contre elle, comme un bouclier qu'elle porterait en secret et qui t'empêche de t'énerver. Tu fermes alors les yeux en l'entendant, alors que sa voix résonne dans sa tête, tu le fais pour personne parce que t'as plus personne. Tu le fais parce que tu veux pas te retrouver enfermé dans un hôpital, tu le fais parce que tu veux pas finir comme ta pauvre mère que t'as pas vu depuis si longtemps que tu ne sais même plus à quoi elle ressemble. Et ça, elle ne peut pas le comprendre, parce que t'es sûr qu'elle a vécu une belle vie bien joyeuse et qu'aucun mort ne vient la rejoindre la nuit, ou même en pleine journée. Vous ne me connaissez pas, ça suffit. Tu veux arrêter, ça mène à rien cet entretien, ça sert à rien, tu pourras pas te dévoiler, même si t'en avais envie. T'es pas capable de le faire, on ne t'a jamais appris. Tout ce que tu fais, ce qu'on t'a inculqué, c'est te taire, fermer ta grande gueule et ne rien dire, passer outre, faire comme si tout allait bien. On arrête, c'est n'importe quoi là, j'suis pas votre pantin avec qui vous pouvez faire mumuse pendant une heure. Tu te pinces l'arête du nez, tu es énervé mais impossible de l'exprimer devant elle, t'y arrive pas et tu comprends pas pourquoi. J'sais pas si vous êtes frustrée ou un truc du genre, mais je suis pas un punching-ball sur lequel on se défoule pour se faire du bien. tu ajoutes finalement en osant enfin la regarder dans les yeux. Tu veux voir si t'as raison, si elle se défoule, tu veux voir ce que tu peux lire dans ses yeux si perçant, ces yeux qui font battre ton coeur un peu plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:06

Elle aurait juste eu envie de crier, de le secouer, pour lui faire dire ce qu'il n'avait jamais dit. Pour autant, elle savait qu'il fallait qu'elle s'arme de patience pour lui faire cracher ses secrets, tant ils étaient enfouis à l'intérieur de lui. Alessya n'aimait pas attendre. Pourtant, elle ne pouvait nier que le mystère qu'il dégageait rendait la consultation intéressante.

Ça y est, il commençait à se lâcher, il commençait à montrer ses émotions, même si elle sentait encore de la retenue.

- Non, c'est bien pour ça que je me fie à ce que je pense, répondit-elle.

Il pouvait dire tout ce qu'il voulait sur le fait de se foutre de tout, mais ce n'était pas vrai. On pouvait se convaincre et se persuader que l'avis des autres ne comptait pas mais il comptait toujours quelque part parce qu'on avait toujours besoin d'approbation.

En proie à son regard, elle s'était sentie défaillir suite à ces mots. Elle redevenait faible, vulnérable, cette part que la blonde avait cherché à cacher avait ressurgit pendant quelques millièmes de secondes. Assez pour être perceptible. Assez pour avoir mal à nouveau. Parce que ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait remarquer qu'elle jouait avec les sentiments des autres.

- Je suis désolée. J'ai cru que tu voulais aller mieux, haussa-t-elle les épaules. Il me semble que t'es pas prêt. Je sais pas quoi te dire. Il y a des gens qui viennent ici tous les jours pour s'en sortir. Il y a quelque chose qui te retient. Tu veux pas vraiment aller mieux. Peut être parce que tu sais tout simplement pas ce que c'est d'aller mieux et ça te fait peur aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:07

Elle est en train de te parasiter le cerveau et t'as pas l'intention de laisser faire ça, c'est trop inconnu, trop effrayant, t'es pas prêt et tu le sais. S'il y a bien une chose dont tu es sûr, c'est ça : tu n'es pas prêt à parler, c'est trop compliqué à faire, trop impossible. Tu te doutes que ça doit être pénible pour un docteur de voir son patient fermé à ce point mais t'es incapable de faire mieux pour le moment, t'es même pas sûr de le pouvoir un jour alors tu t'emportes, pas de façon violente mais tu en viens à lui dire ce que tu penses de son comportement. Peut-être bien. tu te contentes de répondre à ses mots. Tu baisses les armes le temps de quelques secondes, cette entrevue t'a complètement épuisé, t'as l'impression que toutes tes forces t'ont quitté, c'est comme si tu étais seul et faible et t'as du mal à savoir si c'est sa présence à elle ou simplement le fait qu'elle te pousse dans tes retranchements, c'est une confusion immense qui s'opère dans tout ton corps et dans toute ta tête. Je viens de Haven Hills, oui. Tu réponds à sa question de tout à l'heure, à laquelle tu n'as pas répondu sur le moment. Tu y réponds maintenant, ne souhaitant pas te battre plus longtemps pour des questions aussi simples que l'endroit où tu vis. T'es épuisé alors juste pour la fin de cette entrevue, t'abandonne un peu les barrières et t'accepte de répondre à cette question insignifiante. Pour toi, c'est un moyen de lui témoigner qu'elle se trompe, que t'as envie d'être aidé, que certes tu ne sais pas ce que c'est que d'aller vraiment bien parce que t'as toujours été comme ça mais tu veux t'en sortir. Tu veux faire cesser les voix, les images, tu veux oublier la douleur et aller de l'avant. Tu le veux tout ça, tu sais juste pas comment l'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:07

Le temps semblait s'être arrêté. Elle n'avait même pas regardé l'heure, ni même fait attention à la durée de ce rendez vous. Elle avait l'impression le temps d'un instant, qu'elle aurait pu rester ici avec lui, sans rendre de compte à personne.

Il avait mal lui aussi. Elle pouvait le sentir, comme si ses yeux pouvaient lire l'indicible. Comme si sa douleur résonnait dans ses cellules. Cette consultation était intense, la vidait mentalement. Ce n'était pas à cause de lui à proprement parlé. C'était à cause de ce qu'il lui faisait sentir.

Lorsqu'il souffla qu'il y avait une possibilité qu'elle dise vrai, ses muscles se relâchèrent d'un seul coup. Elle n'aimait pas parler. Elle n'aimait pas en dire plus que le patient. Ce n'était pas dans l'ordre des choses et c'était dangereux pour elle. Simplement parce qu'en parlant, elle aussi elle laissait des miettes de ce qu'elle était ou de ce qu'elle n'était pas.

- Peut être qu'un jour, on se reverra, lacha-t-elle sur un ton neutre.

Parce qu'elle n'était pas sûre que cette consultation verrait une suite, surtout par rapport à lui. Ou par rapport à elle. C'était compliqué de lutter contre ce transfert, qui pourtant, était commun dans les métiers centrés sur les relations humaines. Mais là, c'était autre chose.

- Je... Je crois qu'on va s'arrêter là pour aujourd'hui, ajouta-t-elle, pensive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:08

Tu ne t'attendais pas à ça, à ce qu'elle coupe court ainsi à la consultant alors qu'enfin, tu répondais à sa question, qu'enfin, tu baissais un peu tes barrières. C'est comme un abandon, encore un, et d'un seul coup, la coquille que tu as mis toute ta vie a construire se reforme. T'as failli tomber dans le panneau, t'as failli la laisser gagner et t'as presque envie de la remercier de te congédier avant que tu commences à trop parler, avant que tu commences à te dévoiler. Ouais, peut-être. tu réponds simplement. Tu sais même pas si t'en as envie de toute façon, t'as commencé à t'ouvrir et comme tous les autres avant elle, elle te rejette ou du moins, c'est ainsi que tu le vois. Tu te relèves, t'es prêt à partir, hors de question que tu restes une seconde de plus, t'es trop bouleversé par ce rendez-vous et tu n'as qu'une envie : t'échapper complètement, aller travailler ou voir des amis, peu importe mais il faut que tu sortes d'ici et que tu te détaches de l'envoûtement donc ta psychiatre fait preuve sur toi, sûrement même sans le vouloir. Au revoir alors, vous direz à vos boss là de me contacter ou je sais pas comment ça se passe, bref. Tu la remercies pas, t'as pas à le remercier pour cette entrevue, y'a rien de bon qui s'est passé, à part ces choses étranges que t'as ressenti au fond de toi. Ces battements de coeur plus fort, cette sensation qui picote mais qui est en même temps tellement agréable, tous ces petits éléments étranges qui font que t'as presque du mal à passer la porte pour t'en aller d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  Lun 23 Juil - 11:08

Elle comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, pour la première fois, elle se sentait dépassée par son patient. Parce que généralement, elle en avait des patients difficiles mais personne n'était comme lui. Personne. Elle ne savait pas ce qu'il avait en plus mais ça la bouleversait intérieurement.

Elle savait que c'était mieux comme ça quelque part, même si toutes ses cellules la poussaient vers lui. Bizarre. Comme une sensation de manque alors qu'il n'avait pas encore traversé la porte.

- Je te tiendrai au courant, oui, prends soin de toi, souffla-t-elle en lui lançant un dernier regard avant qu'il ne quitte les lieux.

La douleur revenait. Mais elle était différente cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Set my heart on fire (rp1)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Set my heart on fire (rp1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hungry heart [Accepté]
» Un kit Fire Emblem
» WARRIORS CATS' HEART
» we heart it ?
» SVP vos avis sur threatfire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Everything :: Ugo & Alessya-
Sauter vers: