Partagez | 
 

 i set you apart (rp4)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:53

Alessya avait fini sa journée de travail, et c'est à ce moment là que son ordinateur s'était donc mis en mis à jour avant d'afficher une page bleue, sans pouvoir aller plus loin. Elle avait cru qu'elle allait le jeter par la fenêtre, le casser, briser la vitre, puis elle s'était retrouvée à finalement se raisonner, il n'allait pas mieux fonctionner si elle en venait à le casser, c'était une évidence.

Elle avait tout stocké sur son disque dur externe mais elle n'avait pas d'autres ordinateur sous la main, et toutes ses notes de consultations étaient dessus. C'est dans l'urgence qu'elle avait choisi d'envoyer un sms à Ugo afin de voir avec lui s'il ne pouvait pas y faire quelque chose. Après tout, c'était son domaine.

Sa réponse la fit rougir une nouvelle fois, et sourire. Son ordi en main qu'elle posa sur la banquette arrière, elle se rangea derrière le volant de sa voiture et se mit en route pour son appartement.

Elle toqua à la porte, et attendit qu'il vienne lui ouvrir. Alessya ne savait vraiment pourquoi mais elle appréhendait toujours leurs rencontres. En même temps, il ne la laissait définitivement pas indifférente et c'était ce qu'elle craignait finalement, qu'à un moment où à un autre, elle ne vienne à craquer sous le poids de ses pulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:53

Tu sais que tu as proposé à Alessya de réparer son ordinateur, tu t'en souviens très nettement, c'était après ta crise. Et pourtant, lorsqu'elle t'envoie un message pour te demander si tu peux t'en occuper, tu ne peux t'empêcher d'être surpris, de façon agréable. Et même de jouer un peu plus avec elle, par textos c'est plus simple qu'en vrai et puis, t'as passé un moment à discuter avec Dylan qui t'a expliqué les choses que tu ressentais, même si tu ne veux pas le croire, et comment la faire craquer pour toi. Et faut avouer que, même si toi, tu sais que tu ne peux pas craquer pour qui que ce soit, parce que ça ne t'est jamais arrivé, l'idée de plaire pour de vrai à quelqu'un t'a donné envie de jouer sur le feu et c'est ainsi que tu as appliqué ses conseils à la lettre dans l'envoi de ce message. Elle va craquer à coup sûr avec ça. Toi, tu ne sais pas si tu dois vraiment le croire mais tu as envie de le penser, t'as un besoin d'amour en fait, ou tout simplement d'affection. Et peut-être qu'en chercher auprès de ta psychiatre n'est pas la meilleure chose à faire mais c'est pourtant ce que tu as envie de faire.

Rapidement avant qu'elle n'arrive, tu as tout préparé et surtout, tu as passé deux heures à ranger de fond en comble l'appartement, même la chambre, c'est pour dire. Tu ne sais pas pourquoi sa venue te fait stresser à ce point mais Dylan s'est bien moqué de toi alors que tu t'activais à tout nettoyer pour que l'appartement sente aussi bon que la rose, ou presque. C'est ainsi que, quand t'entends toquer, ton appartement est suffisamment propre pour accueillir quelqu'un, ce qui n'est pas arrivé depuis bien longtemps. Tu vérifies une dernière fois et va finalement ouvrir la porte. Salut. tu lances simplement en la laissant entrer dans ton petit cocon. C'est un peu perturbant de la voir ici, chez toi, dans ton espace personnel mais finalement avec Alessya, plus rien ne te surprend. Tu veux boire quelque chose..? Ou je peux commencer tout de suite, comme ça ce sera vite fini et tu pourras partir. tu proposes rapidement, t'as pas envie de l'embêter et pourtant, t'as pas envie de la voir partir rapidement non plus, tout se mélange tellement dans ta tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:54

Ils habitaient pas si loin de l'un et l'autre puisqu'ils vivaient le même quartier, et du coup, le voyage avait été assez rapide. Ça, c'était sûrement quelque chose qui allait la motiver à revenir. Ça ne l'arrangeait pas vraiment que son ordinateur ait des problèmes de santé, mais en même temps, elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était une bonne chose que la vie trouvait naturellement des prétextes pour qu'elle vienne à le revoir à chaque fois. Puis le contexte de cette rencontre était moins anxiogène puisque ce n'était pas dans le cadre de consultations. Enfin, elle espérait, parce qu'elle avait cette impression de mourir à chaque fois qu'elle le voyait. Sans savoir si c'était agréable ou désagréable, elle en cherchait toujours plus. Ugo était devenu une drogue.

- Salut, le salua-t-elle en retour avec un léger sourire.

Elle entra dans le lieu, l'ordinateur entre ses mains, balada son regard un peu partout juste pour s'imprégner du monde d'Ugo un peu plus. Elle aimait bien d'être dans son espace privé.

- Je suis pas pressée, à moins que tu aies d'autres choses à faire de peur que je t'embrasse encore une fois ? Répondit-elle sur un ton amusé. Je veux bien un café si tu as ça en réserve s'il te plaît, ajouta-t-elle.

Elle adorait le café, elle avait cette impression qu'elle n'arrivait à avoir de l'énergie que par ce biais. Elle plaça son ordinateur sur la table, l'alluma, juste pour faire quelque chose de ses mains et éviter de penser qu'elle était chez lui. Elle se sentait vulnérable, dans le sens où elle avait l'impression qu'elle pouvait craquer à tout moment. Son bureau permettait de cadrer leur relation, ce qui était moins le cas à l'extérieur.

- Tu vas bien, au fait...? Lança-t-elle, inquiète, simplement pour s'assurer qu'il n'avait pas refait de crises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:54

La vie s'amuse de vous, et tu commences à t'y habituer, peut-être même un peu trop. T'es habitué à te dire que vous devez de toute façon vous supporter encore et encore parce que la vie l'a décidé et que c'est une douce torture pour toi que d'être en sa présence. Alors qu'elle entre dans ton chez-toi, qui est tout de même suffisamment grand pour une personne - voire deux -. Tu lui proposes d'aller vite et sa réponse te scotche, tu ne t'étais pas attendu à ce qu'elle en joue toi aussi. Et ça te fait quelque chose, tu dois l'avouer. Tu ne peux t'empêcher de repenser à ses lèvres contre les tiennes et d'avoir envie de les sentir à nouveau mais tu sais que c'est impossible, que tu n'en as pas le droit et que tu dois te retirer toutes ces pensées avant qu'elle n'en viennent à te bouffer. Non non j'ai du temps, enfin, pas pour que tu m'embrasses mais pour l'ordi. tu corriges alors, tentant de garder une certaine contenance face à elle. Le problème en réalité, c'est que t'as jamais été attiré par une femme autant que tu peux l'être en ce moment d'Alessya et ça te fait peur. Parce que tu ne sais pas comment tu es censé gérer ça, comme ça fonctionne, t'es nul en relations amicales et c'est pire quand y'a de l'attirance, t'as jamais été en couple, alors que beaucoup de tes copains passaient d'une relation à une autre et même si ce n'est pas de cela qu'il s'agit avec Alessya, tu ne peux t'empêcher d'y penser. Pour t'éviter de penser, tu hoches rapidement la tête et te dirige vers la cuisine pour préparer son café. Tu pensais que ce serait plus simple de la voir ici chez toi mais finalement, t'es anxieux, complètement stressé. La cafetière est rapide et bien vite tu dois y retourner, lui tendre sa tasse d'une main tremblante. Ouais, t'es complètement anxieux en fait, t'es comme un adolescent qui découvre les filles. Oui ça va, ça va. Toi, ça va? t'es pas très doué pour faire la discussion, tu te sens d'ailleurs ridicule mais tu ne vois pas trop ce que tu pourrais lui dire, tu vas bien en effet, ta soeur t'a retrouvé, tu t'y attendais pas du tout mais c'est un vrai bonheur alors oui, ça va. Tu t'empares de l'ordinateur et l'installe directement sur le bureau, t'installant sur le siège pour commencer tout de suite le travail, tu ne te vois pas discuter une heure et travailler après, tu ne sais pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:54

Alessya avait aussi envie de jouer autant qu’il jouait avec elle. Parce qu’elle voulait lui montrer qu’elle se fichait de ce baiser, qu’elle était passée à autre chose, qu’elle pouvait maintenant en rire, sauf que ce n’était qu’une façade. Elle n’était pas passée à autre chose. Elle ressentait toujours l’envie de lui sauter dessus. C’était trop compliqué. Ses lèvres appelaient les siennes. C’était la première fois qu’elle ressentait une tentation comme celle-ci, quelque chose de viscéral et de totalement instinctif.

- Est-ce que je devrais comprendre que j’embrasse mal ? Le provoqua-t-elle.

Elle cherchait à le décontenancer autant qu’il le faisait avec elle. Parce que c’était leur jeu à eux, leur moyen de communiquer et de faire passer des choses qu’ils ne savaient pas faire autrement. Elle ne savait pas d’où venait son goût pour le défi, elle qui était plutôt posée et sérieuse. Elle avait l’impression qu’elle changeait avec lui. Maintenant, peut-être que c’était pour du positif. Ou pas. Sauf le temps le dirait. Pourtant, elle en avait rencontré des hommes. Beaucoup trop peut-être. Tellement qu’elle en avait été lassée, parce qu’en réalité, elle n’avait toujours pas trouvé la perle rare qui lui déclenchait des frissons. Ce genre de frissons qu’Ugo provoquait en elle quand il la regardait.

Elle but une gorgée de son café après l’avoir remercié en remarquant qu’il tremblait, et ajouta :

- Ca va, merci.

Elle tira sa chaise tout près de lui, afin de regarder l’écran de son ordinateur. Il était proche, tellement proche qu’elle pouvait sentir la chaleur de son corps.

- Attends je vais rentrer le mot de passe, lança-t-elle en frôlant sa main.

Elle ne savait si c’était l’électricité statique qui avait déclenché ce coup de jus lors de la rencontre avec sa main, mais la blonde l’avait bel et bien sentie. Elle avait donc rentré son mot de passe en essayant de s’en souvenir parce que tout se bousculait dans sa tête, à tel point qu’elle s’était trompée deux fois. L’écran bleu revint alors, impossible d’accéder au bureau de son ordinateur.

- Tu vois, regarde, soupira-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:55

Sa question te met mal à l'aise parce qu'au fond, tu n'en sais rien, tu ne sais pas si elle embrasse bien ou non, t'es pas capable de savoir ce genre de choses et tu t'en sens ridicule. Forcément, avant Alessya, t'as eu l'occasion d'embrasser deux filles, pas une de plus et tu ne vois pas comment ce nombre si réduit peut te permettre de juger un baiser. Alors pour toute réponse, tu hausses les épaules, t'as trop honte de toi en réalité. Honte de pas savoir si c'était un bon baiser bien que tu saches que toi, tu l'as apprécié, et tu pourrais même en redemander si toute cette histoire ne t'effrayait pas à ce point. T'aurais trop honte en réalité, de l'embrasser de toi-même parce qu'à déjà 29 ans, t'as presque aucune expérience et tu sais que ça ne doit pas être son cas, belle comme elle est, elle a du en embrasser des garçons qui n'ont pas su lui résister, t'en doutes pas une seconde. Toi ton amour premier, c'est les ordinateurs et c'est pourquoi tu décides de te concentrer sur ça plutôt que sur les lèvres d'Alessya, bien que tu aies du mal à quitter cette image de ta tête, t'y penses beaucoup trop. Tu la laisses entrer son mot de passe, alors que tu sens la décharge qui prend vos deux mains quand elle en vient à te toucher. Tu retires tout de suite la tienne, la mettant entre tes cuisses alors que tu te recules un peu pour éviter à tes sens de se perdre dans son odeur si agréable. T'es pas sûr de pouvoir travailler correctement, tu te sens déjà planer au dessus de tout par le simple fait qu'elle se trouve si proche de toi, et dans un contexte très différent de vos séances. T'as le souffle coupé de la savoir si proche et tu te permets de fermer un peu les yeux pour te prendre à rêver quand finalement, elle te demande de regarder. Tu rouvres les yeux, les joues un peu rosies et regarde attentivement l'écran. Bien rapidement, tu effectues quelques manipulations et arrive à rentrer dans le corps de l'intérieur par le terminal. Tu regardes un peu ces lignes de code qui se succèdent et descend, tombant sur ce que tu cherches. T'as un virus. tu dis simplement en cliquant dessus afin de l'ouvrir pour y voir ce qu'il y a à l'intérieur. Rien de bien grave, juste un petit plaisantant, tu as du cliquer sur un mauvais mail mais en tous cas, c'est pas un virus grave qui te vole tes données ou quoique ce soit, c'est vraiment un gamin qui a du s'amuser et c'est tombé sur toi. tu expliques alors, évitant de lever les yeux vers elle. Parce que dans cet appartement vide de présences autre que vous, tu te sens doucement pousser des ailes et tu sens tout ton corps être attiré par le sien. Tu pianotes un peu plus, te concentre, ce qui te permet d'éviter de penser trop longtemps à Alessya. C'est bon je l'annule. tu expliques alors. Maintenant, tu vas devoir vérifier que ses fichiers n'ont pas été atteints, c'est ce qui va prendre le plus de temps, ouvrir chaque fichier à partir du terminal afin de vérifier que tout est en ordre, ce que tu commences bien rapidement, ouvrant un premier dossier photos. Tu restes professionnel, ou du moins, tu essaies et t'espères faire durer ce moment le plus longtemps possible parce que t'as aucune envie qu'elle disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:55

C’était toujours flatteur de se voir affubler de compliments mais Ugo n’était pas la meilleure personne pour ça. Quelque part, elle prenait un coup dans son estime quand il haussa les épaules. Elle s’imaginait qu’il s’en fichait, qu’il n’avait pas trouvé ça terrible, et toutes pensées qui allaient vers le fait qu’il aurait pu être séduit par sa psychiatre s’envolait en éclat. NON. Elle ne pouvait s’arrêter là. Elle savait qu’il s’était passé quelque chose. Quelque chose d’inaudible, d’invisible, d’indicible, mais de complètement fou pour se laisser remarquer.

Chaque baiser était différent, et Alessya en avait connu assez pour le constater mais jamais elle n’avait ressenti ça avant Ugo. D’ailleurs, ça lui faisait peur. Elle n’avait jamais autant voulu recommencer qu’en ce moment, comme si elle devenait dépendante. La proximité qu’elle avait avec lui, à ce moment-là ravivait en elle des sentiments enfouis, comme s’ils remontaient à la surface. Elle essayait de lutter intérieurement, ce combat était tellement difficile qu’elle n’arrivait même pas à réfléchir et à taper sérieusement son mot de passe sur les touches. Au bout de quelques secondes d’essais quand elle réussit à y parvenir, elle sentit un énorme soulagement. Non, parce que si elle venait encore à planter son ordinateur et cette fois à cause de ses pensées qui allaient vers Ugo, ça se passerait mal.

Il trouva le problème et la solution en quelques minutes et Alessya ne pût s’empêcher de hausser les sourcils, surpris par sa rapidité d’action.

- Wow, c’est impressionnant. Je sais pas comment t’as pu arriver à savoir ça en lisant tous ses codes.

Puis pendant qu’il pianotait sur son PC, elle ajouta :

- Merci en tout cas, tu me sauves la vie.

Puis il vint à ouvrir certains dossiers sûrement pour s’assurer qu’ils n’étaient pas contaminés. Et là, ils tombèrent tous les deux sur des photos avec son ex petit ami mort. Ses joues se teintèrent de rouge, de rose, de violet, enfin bref, elle devint écarlate sous le coup de la gène. Déjà parce qu'elle n'avait pas envie de revoir ses photos qui lui rappelaient qu'elle avait sa mort sur la conscience, puis de deux, parce que ça l'exposait un peu trop à son goût.

- Tu… Tu vas vraiment regarder tous les fichiers un à un ? Demanda-t-elle, ne sachant plus où se mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:55

Tu n'as pas spécialement envie de continuer la conversation sur ce baiser, surtout pas et ce, pour plusieurs raisons. La première étant que ça te donne beaucoup trop envie de recommencer tout de suite et de ne plus t'arrêter alors que tu ne dois absolument pas ressentir ces envies qui te bouffent. La deuxième étant que tu n'as pas spécialement envie de savoir ce que elle a pu penser de ce baiser, parce que tu sais que ça ne doit pas être vraiment fou de t'embrasser toi, alors que tu ne l'as que très peu fait. T'as toujours eu ce complexe un peu con, par rapport à Dylan, qui trouvaient des filles plus vite que toi tu ne pianotais sur ton ordinateur, tu aurais pu pourtant suivre ses traces mais ça n'a jamais été quelque chose qui t'intéressait, bien que tu en sois jaloux, une grande complexité. Tu essaies de faire abstraction d'Alessya, pour travailler, de te concentrer un maximum sur l'écran devant toi plutôt que sur la jolie blonde vers qui toutes tes pensées sont tournées. Tu pourrais regretter de l'avoir rencontrée, de l'avoir laissée te retourner le cerveau de la sorte et pourtant, tu ne peux pas t'y résoudre, tu apprécies bien trop être à ses côtés, entendre sa voix, sentir son parfum, la voir tout simplement. C'est un petit bonheur que tu ressens et que tu aimerais pouvoir ressentir tous les jours, bien que ça ne soit pas possible. Tu sais que tu es le seul de vous deux à ressentir ce genre de choses et c'est sûrement pour cela que Dylan t'a lancé le challenge de la faire craquer, parce que ça sera plus compliqué qu'avec une autre, mais ça ne te dérange pas, tant que tu peux passer un peu de temps avec elle.

Il t'a fallu quelques années avant de maîtriser pleinement l'informatique, d'en comprendre toutes les subtilités et de manier l'outil de cette façon, un long apprentissage que tu as du terminer tout seul mais qui t'est sacrément utile puisque tu en as fait ton métier. Et tu ne changerais ça pour rien au monde. C'est pas très compliqué en réalité, je te montrerai un jour, si tu veux ? tu proposes alors, innocemment. C'est peut-être bête mais c'est la seule excuse que tu as trouvé pour la voir encore, pour profiter encore un peu de sa présence et de sa beauté. C'est d'ailleurs ainsi que tu la vois, belle, sur des photos personnelles qui s'affichent sur un écran noir avec des lignes de code au-dessous, te permettant ainsi de vérifier qu'aucun virus n'a infecté les dossiers et documents d'Alessya. Tu te retrouves bien rapidement face à Alessya, et un homme. Alessya dans les bras de cette homme, Alessya faisant un bisou à cet homme. Ce duo partout sur une dizaine de photos d'affilée, ce qui amène ton coeur à s'emballer dans ta poitrine. T'es jaloux. tu entends alors, ce qui te fait lever les yeux au ciel avant que ça ne soit la voix de Alessya qui vienne couvrir tes pensées. Je vérifie que tes fichiers n'ont pas été endommagés, sinon il se peut que le virus y soit toujours. Tu expliques alors, de façon beaucoup plus froide que tu ne l'aurais souhaité. Tu ne peux pas t'en empêcher, voir ces photos t'a mis en colère, et c'est sur ce même ton que tu poses une autre question. C'est ton mec ? Toujours aussi froid, alors qu'un mélange de colère et de déception monte en toi, ce que Dylan appelle : la jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:56

Alessya appréciait cette tension qui régnait entre eux même si c’était déconcertant. Elle aimait le savoir près d’elle, même si la tentation de le toucher, de le caresser, de goûter ses lèvres étaient trop fortes. Elle avait l’impression qu’elle aurait simplement pu pencher la tête de son côté pour qu’il y ait contact entre leurs lèvres, et c’était le cas. C’était ça le plus compliqué. Regarder mais pas pouvoir toucher. Depuis qu’elle l’avait rencontré, elle se demandait tous les jours qu’est-ce qui clochait chez elle parce que c’était grave de ressentir autant d’attirance pour son patient. On pouvait très bien les trouver beau, mais de là à vouloir plus, elle savait que son esprit dépassait les codes qui lui étaient autorisés d’admettre dans leurs relations.

Peut-être que ce n’était qu’une passade, qu’un énième coup de foudre qui allait disparaître de son esprit dès lors qu’elle allait rencontrer quelqu’un d’autre. Le problème, c’est qu’elle n’avait pas ce désir. Elle ne voulait personne d’autres que lui, alors qu’elle le connaissait peu. Le danger de leur relation s’ajoutait aussi à cette attirance, mais il était certain qu’il dégageait quelque chose de magnétique chez elle.

- Je veux bien, pourquoi pas, souria-t-elle à sa proposition.

Parce que si ça voulait dire le voir plus souvent, bien évidemment qu’elle comptait s’intéresser à l’informatique. La jeune femme ne se souvenait même plus qu’elle avait gardé des photos de son ex petit ami dans cet ordinateur. Ca commençait à dater un peu, elle pensait qu’elle les avait stocker sur son disque dur sans en avoir gardé une copie sur l’ordinateur. Elle ne pouvait pas être plus embarrassée qu’à l’heure actuelle et même leur baiser échangé avait été moins gênant. Alessya ne savait ce qui la gênait le plus ; laisser Ugo penser qu’elle était en couple, ou voir sa culpabilité rejaillir d’un seul coup. Sûrement les deux. Elle but son café d’une traite pour se donner une consistance.

La voix de son patient était devenue beaucoup plus ferme quand il lui répondit, mais elle préféra ne rien ajouter, désirant laisser mourir la question qui avait fini par venir sur le tapis.

- C’était. Il est mort, souffla-t-elle, sentant les larmes montées.

Regarder ces photos ouvraient des plaies, alors elle avait préféré se lever et gagner le balcon qui leur faisait face, juste histoire de respirer un bon coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:56

T'as du mal à comprendre comment t'as pu ne pas vouloir des femmes pendant toutes ces années, comment t'as pu ne pas te sentir pleinement attiré par une personne avant ce jour. C'est comme si tu découvrais que t'étais capable de ressentir des choses, d'apprécier la beauté féminine et t'as du mal à comprendre quel a pu être l'élément déclencheur, s'il y en a vraiment eu un ou si c'est simplement Alessya qui t'envoute. C'est sûrement cette dernière proposition, tu ne vois pas vraiment d'autre possibilité, d'autre alternative. Alessya t'envoute, c'est aussi simple que ça, aussi beau que ça et tu pourrais te laisser envouter pour des années encore que ça ne te dérangerait pas le moins du monde. T'as tellement envie de te perdre dans ses bras, de sentir ta peau sous ton toucher, de la voir rire à tes mots, sourire en te voyant, picorer tes lèvres dans la fraicheur de tes draps. Et ces pensées sont difficiles à supporter, parce que t'es persuadé que tout ça n'existe que dans les livres et surtout que toi, t'es pas capable de plaire pour de vrai, d'intéresser pour de vrai. Physiquement peut-être, mais à l'intérieur t'es juste plat, sans aucun sens et tu vois pas comment une femme pourrait vouloir d'un homme comme toi ou du moins, c'est ce qu'on t'a répété toute ton enfance, toute ton adolescence, ce que t'as pris pour acquis, ce qui s'est affirmé avec les années quand à presque trente ans, tu t'es réveillé en te rendant compte que t'avais jamais aimé, que t'avais jamais dormi avec une femme, que ta dernière expérience remontait à presque dix ans et c'est là que t'as pleinement compris que ta mère avait raison, t'es inutile et personne fait attention à toi, c'est comme ça. Et c'est d'autant plus difficile de voir Alessya rester, de voir Alessya qui ne s'est pas encore enfuie. Bien sûr, c'est le travail mais tu ne peux t'empêcher de sentir autre chose, quelque chose qu'ainsi, tu ne comprends pas le moins du monde.

Elle accepte ta proposition et c'est tout ton coeur qui s'emballe quand tu penses au fait que, peut-être, tu vas avoir l'occasion de la revoir. T'as vraiment envie de lui apprendre toutes ces choses mais pour le moment, tu dois te concentrer sur le travail, sur le fait de retirer pleinement le virus de l'ordinateur d'Alessya pour la laisser partir. Quand tu tombes sur des photos, ton être s'embrase, tu ne supportes pas voir ceci, tu détestes cet homme que tu ne connais pas, tu le détestes parce qu'il est là, auprès d'Alessya et que tu pourrais tuer pour prendre sa place. Mais bien vite tu entends que ce n'est pas la peine, qu'il n'a pas besoin de ton intervention, qu'il est aussi mort que peut l'être Dylan et ça te fait mal, un peu. T'as mal de savoir que Alessya a perdu un être cher comme toi, parce que tu sais à quel point c'est dur, tu sais à quel point ça fait mal et à quel point c'est insupportable de perdre tous ses repères. Je suis désolé. tu souffles alors avant de la voir se lever pour aller prendre l'air. T'es pas capable de la retenir, ni de la suivre, t'es pas fait pour ça, tu ne sais pas comment réagir alors tu préfères laisser couler, faire comme si de rien n'était. Tu pianotes sur l'ordinateur, continuant, quand tu tombes sur un dossier particulier. Notes patients, qu'il est écrit. Jetant un coup d'oeil vers elle pour t'assurer qu'elle ne regarde pas, tu pénètres dans le dossier et voit directement ton nom. T'es curieux, t'as envie de savoir mais tu peux pas le faire maintenant, tu n'en as pas le droit. A nouveau, tu te retournes, elle ne regarde pas alors tu ouvres un tiroir et en sort une clef usb que tu viens insérer dans l'ordinateur. En deux mouvements, le dossier Ugo Rossi est transféré sur la clé, et tu stresses déjà à l'idée de voir son contenu. J'ai presque fini Alessya. tu annonces alors une fois le tout refermé et rangé et que tu as attaqué un nouveau et presque dernier dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:57

Alessya avait mal. La douleur revenait comme une décharge électrique dans son corps. A chaque fois qu'elle revoyait ces photos, c'était comme si les coutures de ses blessures explosaient un à un. Elle aurait voulu ne jamais revoir ça, ne jamais revoir le sourire qu'elle arborait en ce temps et le sien qui brillait de lumière avant qu'il ne s'éteigne à cause de ses bêtises. Le mot était faible. Elle ne l'avait pas tué, mais c'était comme, alors elle ne pouvait que comprendre le tourment que subissait Ugo. Elle culpabilisait nuit et jour en se demandant qu'il aurait sûrement été mieux de mourir sous les coups de son amant pour qui elle l'avait quitté. Quelque part, elle avait payé sa dette. Mais pas assez pour sa conscience, fallait croire. Elle avait pu entamer une thérapie elle aussi, et au début cela n'avait pas été gagné. En pleine dépression, elle avait rejeté tout aide qui aurait pu lui être utile et s'était laissée mourir quelque part. Une partie d'elle en tout cas était morte avec lui.

Elle ne savait pas vraiment si elle l'avait aimé, parce que ce n'était pas ce que faisait les gens amoureux, que de tromper l'élu de leur cœur. Non, mais elle avait eu beaucoup d'affection pour lui. Elle avait adoré passer du temps avec lui même si son boulot lui prenait trop de temps. Au début, elle l'avait regretté. Aujourd'hui, il ne lui restait que ça.

Elle avait donc préféré s'absenter pour laisser ses émotions exploser. L'air frais, le ciel comme seul toit sur la tête, elle se sentait mieux, et avait l'impression de pouvoir mieux respirer afin de reprendre ses esprits. Elle aurait sans doute apprécier une réaction plus humaine de la part d'Ugo, mais quelque part, elle savait qu'elle préférait qu'il se taise qu'il ne dise quelque chose en trop.

Elle passa les mains sur ses joues humides, prend une grande respiration et regagna la pièce. Elle prit place à côté de lui comme si de rien n'était.

- Tu as bientôt fini ? Demanda-t-elle, en essayant de sourire. Je place tous mes espoirs en toi, ajouta-t-elle, tentant d'apaiser l'atmosphère.

Et il ne savait pas à quel point, elle plaçait tous ses espoirs en lui, sans en avoir conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:57

T'aurais préféré ne pas tomber sur ces photos, autant pour toi que pour elle. Pour toi parce que tu sens une colère en toi que tu ne te connaissais pas, une envie de t'énerver contre le monde et l'injustice et de pleurer sur ton sort de pauvre petit misérable. Pour elle parce que tu vois ses presque larmes, tu sens sa vulnérabilité et tu détestes la voir comme ça, au point d'avoir en de la prendre dans tes bras. Malheureusement, tu sais que tu ne le peux pas, que tu n'en as pas le droit et c'est la raison pour laquelle tu ne fais rien, restant concentré sur l'ordinateur qui se trouve devant toi et duquel tu récupères des documents probablement confidentiels mais qui ont attiré ton oeil. Depuis que tu as vu ton nom sur ce dossier, tu n'as qu'une envie : le lire et découvrir les notes qu'Alessya prend, comprendre son ressenti à elle lors de vos séances, essayer de trouver la moindre faille qui pourrait t'aider à la comprendre elle, un peu mieux et même à te comprendre toi, un peu mieux.

Tu la laisses revenir vers toi comme si de rien n'était. Tu n'arrives pas à savoir si tu dois dire ou faire quelque chose, tu sais ce que c'est de perdre la personne qu'on aime le plus au monde, tu te doutes de la douleur qu'elle doit ressentir au quotidien et tu comprends que tu n'as aucune chance avec elle, pour quoique ce soit, même ne serait-ce que de recevoir un nouveau baiser de sa part. Son coeur appartient entièrement à un autre et toi, tu n'as pas envie de jouer avec ça ou de la laisser jouer avec toi, c'est hors de question, même si t'es incapable de comprendre réellement tout ce que tu ressens. Tu sais que t'es allé trop loin. Ça va aller ? tu demandes néanmoins, ne pouvant pas la laisser comme ça, t'as besoin de savoir si elle va s'en sortir, elle, parce que t'es tellement attaché à tout ce qui fait qu'Alessya est Alessya que tu ne supporterais pas de la voir sombrer comme toi tu as pu le faire, tu ne peux pas la laisser faire ça et n'en a pas l'intention.

Après cette simple question, tu acceptes de changer de conversation, de la laisser reprendre ses esprits et reporter son attention sur ce que tu es en train de faire. Tu continues alors à pianoter sur l'écran, terminant de vérifier le tout dernier dossier. Et... voilà ! tu dis alors en cliquant une dernière fois sur la même touche avant d'éteindre l'ordinateur. Tu le laisses se reposer quelques secondes et le rallume finalement, le voyant s'allumer de façon tout à fait normal, sans afficher cet écran bleu qui avait inquiété Alessya. Tu as terminé ton travail et malheureusement, tu vas devoir la laisser partir, bien que tu n'en aies aucune sorte d'envie. C'est fini, tu peux le récupérer. tu lui dis alors avant de fermer l'ordinateur pour le lui tendre. Tu restes assis là, à la même hauteur qu'elle, à attendre de voir si elle se lève ou non. T'as presque cet espoir grotesque qu'en effet, elle ne disparaisse pas, qu'elle reste avec toi et que tu puisses encore profiter de sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:57

« Non ça va pas », répondit-elle intérieurement. Comment ça pourrait aller ? Elle avait l’impression que sa vie entière avait subi un raz-de-marée qui avait tout dévasté sur son passage, ne laissant que des cadavres de souvenirs sur son chemin. Les souvenirs la tuaient lentement mais surement, ne laissant qu’un creux à l’intérieur qui ne faisait que prendre de l’ampleur. Elle avait froid. Il faisait froid dedans, comme un océan de glace à perte de vue qui la noyait. C’était de cette façon qu’elle se sentait tous les jours, mais c’était pire les jours où elle se remémorait tout ça.

Elle avait trouvé un certain réconfort avec Ugo, parce que le jeune homme emplissait les creux, il colmatait les fissures et lui permettait de penser à autre qu’à son ex petit ami défunt. Il y avait dorénavant quelqu’un d’autre qui avait emménagé dans les recoins de son esprit tourmenté.

- Oui, répondit-elle en hochant la tête.

Parce que c’était toujours plus facile de donner un « oui » qu’un « non », surement parce que la réponse négative impliquait toujours des justifications qu’elle n’avait pas envie de donner. Quand elle comprit qu’il avait terminé, son cœur se tordit de plus belle. Elle n’avait pas envie de partir. Pourtant il le fallait bien. Est-ce qu’il le fallait vraiment ? Est-ce que pendant l’espace d’un instant, elle ne pouvait pas changer de peau et ne plus être psychiatre ?

- Merci, je te dois combien ?

Tout travail méritait salaire, alors ce n’était pas comme si elle comptait partir sans payer. Elle ne l’avait pas contacté pour profiter de ses services, mais pour profiter de sa présence dont elle était tant attachée. Elle se redressa, prêt à partir. Elle ouvrit la porte d’entrée, vraiment déterminée à s’en aller, puis... Elle se retourna, et craqua une nouvelle fois contre ses lèvres. Elle posa ses mains contre son cou qu’elle caressa afin d’approfondir ce baiser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:58

Tu ne creuses pas plus, pour t'assurer qu'elle n'a pas besoin d'aide, comme toi tu en as besoin. T'as pas envie de la forcer, comme toi t'as pas envie d'être forcé lors de vos séances ensemble. Tu sais combien ça peut être douloureux de perdre un être si proche et tu n'as pas envie de faire ça Alessya, tu n'as pas envie de la blesser plus que tu n'as pu le faire en fouillant dans son ordinateur. Alors tu ne relèves pas, tu fais comme si de rien n'était, comme si t'étais aveugle et incapable de voir à quel point tout cela l'a chamboulée, tu te contentes de terminer ton travail, de lui montrer que l'ordinateur est réparé et de le lui rendre, rien de plus. Quand elle te propose une rémunération, tu secoues la tête, tu n'en veux pas. Non, vraiment rien Alessya, c'était avec plaisir. tu expliques alors, refusant de la faire payer pour quelques minutes de ton temps, quelques minutes que tu as tellement apprécié et que tu aurais aimé prolonger. T'as pas envie d'être payé alors que tu as autant profité de ces minutes en sa compagnie, tu sentirais cela comme de l'injustice. Tu te lèves alors, la raccompagne. Voilà, elle va partir et tu vas te retrouver tout seul, tu sais déjà que tu vas ressentir cette tristesse, ce vide et ce manque que tu ne comprends pas mais tu devras faire avec.

Tu t'attends pas vraiment à ça, persuadé que la belle blonde souffre encore de l'absence de son cher et tendre, t'es persuadé qu'elle n'a qu'une envie, partir se cacher sous la couette, comme toi tu l'as fait à ton retour de prison pour pleurer Dylan et tout ce qu'il représentait pour toi. Tu ne t'attends pas à ce que ses lèvres se posent à nouveau sur les tiennes, à ce que tu ressentes toutes ces choses en toi et pourtant c'est le cas, c'est ce qui se passe. Tu sens la chaleur de ses lippes contre les tiennes et il ne te faut que très peu de temps pour réagir et pour la prendre dans tes bras, l'empêcher de couper ce baiser qui te transforme en papillon. Tu pourrais mourir maintenant tout de suite dans ses bras que ça ne te dérangerait pas.

Tu n'as plus envie qu'elle parte, déjà que tu n'en avais pas envie à l'origine alors prenant une confiance nouvelle, tu te détaches un peu et ferme la porte avant de récupérer son visage entre tes mains. Tu la regardes quelques secondes, si belle qu'elle est, si douce et bien vite, tu retrouves ses lèvres pour y sceller un baiser. Tu te sépares finalement, gêné, mal à l'aise, embêté d'avoir peut-être abusé d'un baiser qu'elle te donnait par pure charité. Pardon. tu te contentes alors de dire, les yeux rivés sur le sol alors que toutes tes pensées sont dirigées vers ce moment magique que tu viens de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:58

Alessya n’avait pas envie de rentrer et de se retrouver en face de sa morbide réalité. Non, elle avait envie de rêver dans les bras d’Ugo, au moins le temps d’une journée, puis le lendemain, elle se laisserait aller à son quotidien. Elle savait que rien ne serait plus comme avant, mais la vie était finalement trop courte pour se poser d’innombrables questions. Trop courte. Elle n’avait pas envie de perdre son poste, c’était certain, mais elle savait qu’elle n’avait pas envie de perdre ce qu’elle avait avec lui, et pourtant il faudrait bien faire un choix un jour ou l’autre, ou alors, prendre le risque quelqu’un ne vienne à savoir pour eux deux, et là, les problèmes s’annonceraient.

La blonde s’était attendue à son refus d’obtenir de l’argent venant d’elle, mais comme Alessya était têtue, elle savait qu’elle allait lui rendre la pareille sur les prochaines consultations. D’ailleurs, elle devrait, mais elle n’avait pas forcément eu envie d’avoir un retour financier sur leurs échanges non plus. Parce qu’avec Ugo, ça allait bien au-delà du professionnalisme, surtout maintenant.

L’envie de posséder ses lèvres avait déchaîné une passion et une fougue en elle qu’elle n’avait jamais connu. Alors, tant pis, elle y avait cédé. Elle allait sûrement regretter par la suite, se sentirait faible d’avoir succombé au charme de son patient, mais ce baiser avait comme recoller les morceaux brisés ensemble. Elle se sentait au vivre, comme s’il lui avait insufflé la vie à travers ce baiser qui lui avait rendu. Des frissons partout sur le corps, le palpitant sur le point de s’arracher de sa cage thoracique et des papillons qui volaient dans tous les sens dans son ventre, voilà ce qu’il lui provoquait. En réalité, elle n’avait que besoin de ça.

Elle souria, gênée quand elle se retrouva face à ses excuses qui lui rappelaient aussi sa bêtise.

- C’est moi. J’en avais envie, depuis le début, répondit-elle en baissant les yeux, intimidée.

Elle s’approcha de lui, caressa doucement son bras.

- Et j’ai aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:58

C'est une explosion de bonheur, de sentiments agréables mélangés, un truc que t'as encore jamais ressenti et qui te dévore de l'intérieur, te faisant te sentir au-dessus des nuages. C'est ça, tu as vraiment l'impression de placer au-dessus de tout et tu ne pensais pas qu'un simple contact entre deux lèvres pouvait rendre fou et pourtant, c'est ce que tu vis en ce moment-même, t'es en train de devenir fou, et t'as peur de la chute, du moment où faudra redescendre sur Terre, accepter que ces baisers ne dureront pas, accepter que t'es pas fait pour elle et que tout ça n'est que temporaire. Tu n'auras pas la possibilité de profiter de ce contact avec ta psychiatre indéfiniment et c'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, tu en abuses un peu, tu refuses de la lâcher et tu fais tout pour garder ce baiser entre vous, garder cette proximité et celle bulle qui se forme doucement autour de vos deux personnes.

C'est dur de te séparer, c'est comme une déchirure dans tout ton être, c'est comme si on te retirait une part de toi mais pourtant, tu y es obligé, tu te sens obligé. Tu as compris qu'elle était triste et même si tu ne comprends rien à ces relations, tu te doutes que ce baiser est comme un acte de désespoir, que c'est tombé sur toi comme ça aurait pu tomber sur n'importe qui. Alors que toi, t'as ressenti tellement de choses que t'es pas sûr de pouvoir t'en passer. T'es surpris par ces mots, par son geste, t'es rassuré aussi et tu te détends un peu, relâchant les épaules. Tu ressembles à un enfant apeuré par tout ce qu'il l'entoure, mais tu n'en as que faire. Moi aussi... tu souffles avant qu'un petit sourire ne vienne se placer sur tes lèvres. Tu te sens un peu obligé de préciser, toujours comme un enfant finalement. J'en avais envie aussi, et j'ai aimé. Vraiment beaucoup. T'as pas l'habitude des gestes d'affection comme ces caresses sur ton bras et t'as l'impression que tu pourrais déjà t'y habituer pleinement, c'est bien trop agréable. T'as vraiment aimé ou c'est parce que t'étais triste ? tu finis par demande, la question étant trop présente dans ta tête alors que tu fixes sa main caresser ton bras avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:59

Ugo la touchait d’une manière assez inédite, comme si elle se prenait vraiment d’affection pour lui et sa sensibilité qui se cachait derrière sa façade inexpressive. Elle faisait du favoristime, parce qu’il était surement son patient préféré, mais ça c’était aussi parce qu’elle le considérait bien plus que son patient. Plus les jours passaient, plus elle se sentait liée et connectée à lui. Elle aurait bien eu envie de le repousser, de se raisonner sur son geste mais elle en était incapable présentement. Alessya voulait être heureuse et elle l’était vraiment à ce moment-là.

Elle aurait pu fondre dans ses bras une fois de plus à l’entente de ses mots parce qu’elle le trouvait tellement mignon avec son sourire innocent. C’était la première fois qu’elle voyait un jeune homme avec ce sourire quand elle venait à offrir un baiser. Généralement, la plupart des hommes la regardaient avec un air de défi, enjôleur, désirant aller plus loin dans l’échange. Lui, non. Lui, il était simplement heureux qu’elle l’ait embrassé. Et juste pour ça, elle comprenait pourquoi elle était tant attirée vers Ugo.

Il lui posa une question pertinente qui faisait juste ressortir son manque d’assurance vis-à-vis de la situation et elle avait qu’un seul désir : le rassurer. Elle fit un pas de plus pour se retrouver à quelques centimètres de ses lèvres :

- J’ai vraiment aimé, et je crois que j’aime passer du temps avec toi. Je peux pas m’en empêcher, c’est comme ça, avoua-t-elle, en baissant les yeux.

Elle ne savait même pas pourquoi elle lui disait tout ça, parce qu’Alessya ne faisait qu’aggraver la situation et son cas, mais elle avait juste envie de le voir heureux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:59

T'as l'impression d'être un enfant sans défenses face à Alessya et c'est d'ailleurs sûrement un peu le cas, c'est ce que tu es présentement mais tu n'y fais pas vraiment attention, t'as l'impression d'être tout à fait normal, c'est simplement cette gêne constante que tu ressens pour tout un tas de choses qui ressort en sa présence et encore plus devant cette proximité du jour. T'es gêné et t'as peur d'être simplement utilisé pour faire passer une peine, tu supporterais pas cet élan d'affection s'il était faux alors tu te permets de le lui demander, t'as besoin d'être rassuré, ce qu'elle fait directement. Elle est à quelques centimètres de toi désormais et tu sens ton coeur tambouriner contre ta poitrine, ton cerveau se retourner dans tous les sens. T'es pas habitué à tout ça, c'est perturbant et en même temps, beaucoup trop agréable pour que tu n'aies envie de quitter cette pièce, de t'éloigner ne serait-ce que d'un pas d'Alessya. Tu hoches la tête à ses mots, ils te font du bien, te rassurent, te font prendre confiance. Toi qui n'a jamais connu ça, toi qui ne sait pas comment il faut s'y prendre avec les femmes, toi qui n'y connaît rien à l'affection ou à quoique ce soit qui puisse, de près ou de loin, s'y rapporter, tu as réussi à approcher Alessya. Elle aime t'embrasser, rester avec toi, ressent visiblement tout  ce que toi aussi, tu ressens au fond de toi et c'est une explosion de bonheur qui s'opère. C'est bizarre... tu chuchotes alors, n'osant pas la regarder. C'est bizarre, en effet, ce besoin que tu ressens d'être toujours auprès d'elle, d'entendre sa voix et de la voir, c'est un besoin si important alors qu'au fond, tu ne la connais que très peu. T'es tellement gêné par cette conversation, par ces baisers, par cette proximité que tu souffles un bon coup et vient lui embrasser la joue avant de t'écarte d'un coup, évitant ainsi la tentation de ses lèvres et de toute envie d'être encore plus proche d'elle. Bon, eh bah, c'est cool, on est allés vite... pour l'ordinateur je veux dire hein, pas... autre chose. T'aimerais bien pouvoir te taper toi-même, et tu le fais mentalement, tu te sens ridicule et sûrement que tu l'es mais t'as l'esprit tout embrouillé, tu comprends pas ce qu'il t'arrive, comment t'as pu te laisser aller dans cette dépendance. Parce que c'est ce que c'est, une dépendance à Alessya, t'as besoin d'elle dans ton quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:59

Alessya s’ouvrait petit à petit à Ugo, et l’air de rien, ça lui faisait du bien. Parce que ce n’était pas une grande bavarde, surtout quand elle venait à parler d’elle. Elle ne savait jamais quoi dire sur sa personne. Elle ne se trouvait pas si intéressante que ça, en somme. Ce n’était pas le genre de personnes à se lancer des fleurs constamment et à reconnaître qu’elle avait une place dans la société. Non. Elle avait toujours cette impression toxique de survivre, plus que de vivre. Pour une fois, ça changeait. Elle comprenait ce qu’était le mot « vivre » parce que ça ressemblait à ça, sûrement. C’était agréable, unique, indescriptible ce qu’il s’était passé quand ses lèvres avaient touchés les siennes.

Elle avait peur de ce qu’elle ressentait. Peur de lui, en fait. Mais le danger l’attirait, alors, elle pouvait se donner corps et âme dedans. Au moins pour cette fois. Puis, demain, tout changerait de nouveau, ou peut-être pas. Elle comprenait facilement que lui aussi était dérouté et qu’il ressentait les mêmes chamboulements. Sauf qu’Alessya était habituée à l’affection, lui n’en avait pas l’air. Même si la jeune femme n’avait jamais galéré à en obtenir, ce n’était pas pour ça qu’elle n’en manquait pas cruellement. Elle avait toujours besoin de plus. La blonde hocha la tête à sa remarque. Oui, c’était bizarre. C’était le mot. Le mot le plus juste qui pouvait définir tout ça, même s’il n’était pas encore assez fort.

Puis, elle sentit comme une déchirure à l’intérieur quand il s’échappa de son emprise, comme une sensation qu’il s’éloignait encore. Elle n’avait pas envie d’envahir son espace même si elle désirait passer le plus de temps possible avec lui.

- Oui… Merci encore. Je vais te laisser du coup, t’as sûrement pleins de choses à faire, lança-t-elle.

Sans savoir d’où cette idée venait, elle espérait qu’il n’avait pas mieux à faire dans le sens, aller voir des filles. D’autres filles qu’elle, parce qu’elle voulait être la seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Rossi
avatar : Diego Barrueco
Messages : 107
Points : 121
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 12:59

T'es bien dans ses bras, t'as l'impression d'enfin ressentir quelque chose, d'enfin te sentir humain. Ça fait du bien de sentir de l'affection, t'as pas l'habitude et tu pourrais en redemander, encore et encore sans plus t'arrêter. Mais en même temps, ça t'effraie, cette bulle de bonheur dans laquelle tu t'installes peu à peu, t'es pas fait pour ça toi, tu sais pas comment ça fonctionne et forcément, t'as peur que ça ne soit qu'un mirage, qu'en fait à la faim, tu vas juste être encore plus déçu et meurtri. T'es pas prêt à prendre le risque, t'as pas envie de souffrir encore plus et tu sens que c'est pourtant ce qui va arriver, t'es peut-être défaitiste, c'est vrai, mais c'est la vie qui t'a rendu comme ça, t'as pas eu le choix. T'es gêné par tout ce qui te tombe dessus, tu sais pas comment t'es censé prendre tout ça, comment t'es censé réagir face à Alessya et tu sens que t'as besoin d'en discuter un peu avec Dylan, même si t'as toujours du mal à assimiler ce qu'il te dit, ce dont il te parle. Parce que lui, ce grand romantique des temps modernes, il te parle d'amour, de relations amoureuses, de coeur qui explose et de romantisme et toi, tout ça tu connais pas et tu comprends pas. Tu vois même pas l'intérêt au fond, parce que tu l'as si souvent vu malheureux après ses grands moments d'amour comme il disait, que tu comprends pas comment on peut vouloir ça. Aimer pour souffrir, c'est ainsi que tu vois les choses et t'es pas prêt de te laisser embarquer dans tout ça. Tu hoches la tête à ses mots. Oui d'accord. T'as pas grand chose à faire en réalité. Des informations à récupérer pour un client, ce qui ne devrait pas te prendre plus d'une demi-heure et puis tu finiras certainement par hacker des systèmes simplement parce que ça t'amuse et parce que tu t'ennuies. Peut-être que tu mettras ton casque, que tu iras sur discord avec les copains de jeu et que tu joueras à un de ces jeux de guerre où personne ne te parle d'amour ou de quoique ce soit s'y référant. Une soirée habituelle, une soirée qui aurait pu être bouleversée par la présence de Alessya, mais t'es pas prêt pour ça. Alors tu te permets de rouvrir la porte, tu ne craqueras pas cette fois-ci, tu peux pas te permettre de te laisser aller de la sorte, t'as pas besoin de plus de souffrance. On se tient au courant pour un prochain rendez-vous ? Enfin... rendez-vous pour la thérapie hein, pas... pas autre chose. Ou pour l'ordi, s'il fait des siennes à nouveau ? Enfin normalement ça devrait pas, rassure-toi, ça devrait pas. Tu tentes un sourire, fuyant son regard, t'as trop honte de toi, d'être toi. T'es un pauvre mec paumé qui ne sait pas ce qu'il veut et ce qu'il peut avoir et qui ne comprend pas comment Alessya a pu apprécier ne serait-ce qu'une seconde de poser ses lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
avatar : Margot Robbie
Messages : 108
Points : 116
Date d'inscription : 23/07/2018

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  Lun 23 Juil - 13:00

Alessya était perdue dans ses pensées habitées par Ugo. Elle n’arrivait plus à voir le visage de son ex quand elle était avec lui, c’était spécial. Elle avait eu l’impression qu’elle ne trouverait jamais de rédemption avec lui, et c’était comme si son patient lui donnait la possibilité de souffler. C’était tout ce qu’elle avait toujours désiré depuis sa mort, en fait. Pour le coup, elle ne pouvait quand même pas appelé ça du repos aux vues des torrents émotionnels qui agitaient son corps.

Elle était autant attirée par sa manière d’être que par sa beauté extérieure. Elle avait envie de le découvrir toujours plus, d’ouvrir sa coquille, de le tester, de le chercher et de le trouver. Elle avait trouvé quelque part ce qu’elle cherchait au creux de ses lèvres qui avaient laissé un goût de manque sur les siennes.

Elle ne pût s’empêcher de sourire à sa remarque. Elle crevait d’envie que son ordinateur lâche à nouveau, parce que même si ça la mettait dans une situation compliquée, elle pourrait le revoir en dehors d’un cadre professionnel. Elle savait qu’elle allait sur des terrains glissants et dangereux, mais son coeur parlait à la place de sa tête.

- Pas de soucis, prends soin de toi d’ici là, répondit-elle en traversant la porte. Salut, ajouta-t-elle en se dirigeant vers sa voiture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: i set you apart (rp4)  

Revenir en haut Aller en bas
 
i set you apart (rp4)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Everything :: Ugo & Alessya-
Sauter vers: