Partagez | 
 

 You leave with my heart

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 22:04

Tu ris à ses mots, c'était peut-être le moment en fait mais vous n'étiez pas comme ça, toi plus qu'elle tout de même mais pas aussi romantiques, pas aussi fous que les couples de ce monde. C'est vraiment trop mignon mon coeur. tu rétorques alors, tout sourire, haussant les épaules avant qu'elle ne se laisse, te laissant profiter de la vue de son corps nu. Ça faisait longtemps que tu ne l'avais pas vu, t'as pas l'intention de t'en priver plus longtemps, même si cela doit signifier qu'il faut que tu emménages ici avec elle, pour Tokyo tu serais prêt à tout de toute façon et ce, depuis le début. Ça, c'est sûr. tu confirmes en souriant, ta lippe bien vite serrée entre tes dents alors que tu profites du petit spectacle qui se dresse sous tes yeux. J'ai hâte de voir ça. tu réponds alors. C'est vrai que tu as hâte, de voir sur un arbre qu'elle ne t'a jamais oublié, que tous ces mois, comme toi tu le faisais, elle pensait à toi. C'est une question qui t'a toujours hanté ces derniers mois, une question à laquelle tu vas pouvoir avoir la réponse, même si le simple fait d'être là te donne déjà une idée de ce qu'il en est. Te relevant à ton tour, tu récupères tes vêtements au sol afin de les enfiler. Ton sweat à capuche, ton short. Sur ton île, toi aussi tu as tes habitudes et tes petits coins de paradis, tes cachettes mais à Cuba, même avec elle, tu préfères rester prudent, t'as confiance en personne. Personne, à part elle évidemment, une confiance aveugle que tu as développé dès le début. Bien vite, tu te retrouves caché derrière tes lunettes et cette capuche qui descend sur ton front. Peut-être qu'elle n'a pas peur mais toi, t'as pas l'intention de finir tes jours en prison, ça t'effraie bien trop. T'es prête à te pavaner au bras de ton amoureux ? tu demandes finalement en venant la rejoindre, plaçant tes bras autour d'elle pour la serrer contre toi, plaçant ta tête dans son cou pour sentir son odeur enivrante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 22:26

Tu levas les yeux au ciel quand il accéda à ta demande sur cette remarque qu'il était sensé dire. Tu le chariais, il en faisait de même, c'était donnant-donnant. Alors que tu te rhabillais, tu n'oubliais jamais ta perruque blonde, la même que tu avais déjà porté quand tu avais fait du repérage avec Rio pour votre braquage du siècle.

- Par contre tu te moques pas sinon je te laisse là-bas Rio ! Lanças tu en essayant d'être sérieuse sans y parvenir.

T'étais vraiment comme en enfant avec lui, comme si tu vivais tes premiers émois. Quand ta tenue fut parfaitement ajustée, tu te laissais prendre dans ses bras et t'impregnais de son contact comme si c'était la dernière fois. C'était presque une habitude avec Rio. Parce que vous viviez dangereusement.

- Au près de mon amoureux qui fait tourner la tête de toutes les filles, oui, mais... Dommage que j'ai plus les flingues du braquage, murmuras-tu laissant entrevoir ta jalousie.

Tu le pris par la main encore une fois, puis te rendis dans ton garage où tu avais pas mal de voitures de luxe et des motos.

- Choisis celle que tu veux, sourias-tu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 22:34

Tu sais bien qu'elle n'en serait pas capable, tu le vois bien dans son regard, elle t'a retrouvé et ne compte pas te lâcher, tout comme toi tu ne comptes pas la laisser partir ne serait-ce que quelques minutes, t'as bien trop attendu, maintenant, vous avez le droit d'être heureux et de vivre ensemble, de profiter de votre amour sans vous soucier d'autre chose. On y croit mon amour. tu rétorques en souriant, venant bien rapidement la serrer entre tes bras, la regarder pour garder cette image en tête. D'où sort cette jalousie ? tu demandes, un peu surpris de retrouver ce côté tigresse jalouse que tu ne connais que trop bien, que tu partages d'ailleurs. Il suffit de te rappeler ce moment avec Berlin, où tu as dévoilé votre relation dès l'instant où il a parlé d'elle comme d'une potentielle conquête. L'avantage que tu as, c'est que toi les armes, tu les as gardées ou du moins, quelques-unes.
Tu la suis jusqu'au garage où tu te retrouves face à plusieurs voitures, tout autant de motos, tu ne t'attendais pas à ça. Toi, t'as une voiture, une moto, une villa plutôt modeste et rien de plus, t'as gardé la grande majorité de ton argent en réalité, caressant toujours l'espoir d'acheter une île que tu pourras partager avec Tokyo, t'es toujours ce garçon-là. Tu te déplaces alors vers une moto. Celle-là me semble bien. tu réponds alors, caressant l'engin du bout des doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 23:07

Tu savais pas d'où sortait ta jalousie. C'était sûrement les effets secondaires de la maladie de l'amour. C'était sûrement les côtes les plus lourds d'ailleurs, parce que autant tu appréciais de le voir jaloux, autant tu n'aimais pas l'être. C'était une réelle souffrance de voir qu'on le désirait, qu'on voulait te voler ton trésor. Quand tu repensais à cette Alison Parker, tu avais bien voulu lui coller une balle dans la tête à chaque fois qu'elle daignait toucher quelques mots à Rio. La seule chose qui t'avais empêché de lui faire du mal, c'était la rançon. Tu avais éprouvé du plaisir à lui faire comprendre qu'il était à toi et qu'elle avait juste le droit de t'envier.

- T'appelles ça de la jalousie, toi ? Moi j'appelle ça de la protection rapprochée, on est jamais trop prudent, répondis-tu en lui offrant un sourire amusé.

T'avais toujours aimé les sensations fortes, l'adrénaline c'était ta drogue, alors évidemment que t'avais acheté des voitures de sport et des motos.

- Je te laisserais conduire au retour, si tu veux, proposas-tu en lui confiant un casque et en enfilant le tien.

Tu ouvris le garage et actionna le moteur de ta moto que tu chevauchas suivi de Rio, avant de rejoindre le centre ville. T'aimais ce sentiment de liberté agiter tes cheveux, caresser ta peau, et la chaleur du soleil enivrer ton corps.

Quand vous arrivez en ville, tu te garas, et marcha le long des rues avec lui, main dans la main.

- Tu peux pas quitter Cuba sans avoir testé un cigare. C'est spécial, t'as juste l'air d'un maquereau en fumant ça mais ça le fait bien, plaisantas-tu.

Tu nouas tes doigts dans les siens, fière de l'avoir auprès es de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 23:16

C'est con, elle était jalouse d'une otage qui a essayé de te faire la peau, et toi t'étais jaloux de son ex petit-ami, d'un mort. Drôle de relation entre vous mais à force, tu as fini par t'y habituer et par accepter que tu puisses ressentir de la jalousie à l'envers de tous ceux qui oseraient ne faire qu'un pas vers elle. Puis il faut avouer que c'est plutôt agréable de savoir la personne qu'on aime jalouse, on se sent aimé, on se sent important et tu sais que tu ne supporterais pas une Tokyo pas jalouse pour un sou. Je peux me défendre seul mais j'aime l'idée. tu lui fais remarquer. Il est vrai que depuis le début, Tokyo a décidé de te protéger. C'est pour ça qu'elle a tiré sur les flics quand une balle t'a éraflé , pour ça qu'elle a fait exploser des caméras quand Berlin t'a fait tabasser par Helsinki et Oslo, pour ça qu'elle s'est jetée devant les balles des forces de l'ordre. Tout, depuis le début, était dans le but de te protéger et tu aurais aimé pouvoir en faire de même. T'as plutôt intérêt ouais ! tu souris et monte à l'arrière, ayant déjà hâte de conduire le bolide et de profiter de ces sensations sous le ciel de Cuba et surtout, près de ton amour. Vous arrivez bien vite au centre-ville alors que toi, t'observes tout ce qui se passe devant toi, caché derrière ton casque et tes lunettes. T'observes les gens et leur façon de faire, leurs rires et leurs peines, t'observes tout un à un avant que la moto ne s'arrête. Enlevant ton casque, c'est ta capuche qui vient remplacer alors que tu replaces tes lunettes, regardant partout si rien ne te semble suspect. C'est peut-être idiot mais t'as plus confiance en rien, t'es toujours méfiant sur tout, hors de question que tu finisses derrière des barreaux. Je crois que je vais me passer du cigare puis... qui a dit que j'allais quitter Cuba ? tu lui fais alors remarquer, levant un sourcil mais gardant un sourire aux lèvres alors que tu tires sur sa main pour l'obliger à s'arrêter avant de te pencher pour venir embrasser ses lèvres. Quiconque regarderait cette scène de l'extérieur ne pourrait pas deviner qu'aujourd'hui est vos retrouvailles, que une année s'est écoulée, c'est simplement impossible et pourtant. J'oubliais. tu lèves vos mains et ouvre la sienne, la mettant à plat face à toi. Tu fais alors mine de chercher quelque chose, serre le petit objet dans ton poing avant de le faire tomber dans la paume de sa main, la bague, le diamant. Pas aussi gros que prévu mais beau, en tous cas, toi, il t'a tapé dans l'oeil. Chose promise chose due.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 23:36

Tu savais très bien que Rio pouvait se défendre, il était bien plus réfléchi et méticuleux que toi qui fonçait toujours tête baissée. Pourtant, tu pouvais pas t'empêcher de tout faire pour le garder en vie parce que c'était ce que les personnes faisaient quand elles tenaient l'une à l'autre. Tu comptais toujours le faire. Mais tu devais faire preuve de patience et surtout de réflexion pour donner au flic des infos même fausses pour qu'il te fiche la paix. On t'avait retrouvé toi. Il t'avait dit de lui confier où était Rio. Tu n'avais pas su et dans tous les cas, même si tu avais su tu lui aurais sortie la même réponse "va te faire voir". Puis, il t'avait dit que dans tous les cas ton comportement t'amenerait derrière les barreaux sans possibilité de le revoir un jour. C'était lui ou toi. Tu savais déjà ton choix. Alors tu allais profiter de sa présence au maximum avant que votre séparation ne se produise officiellement.

Quand vous étiez en ville, baignée dans la foule cubaine, il avait laissé entendre qu'il ne partirait pas. A vrai dire, vous en aviez pas encore discuté même si tu savais que tu voulais le garder ici, avec toi. Tu sourias légèrement, presque gênée qu'il fasse quelque chose d'aussi fou pour toi, mais quand il prit ta main pour t'offrir une bague avec un diamant, tu eus le souffle coupé.

- Je... Je sais pas quoi dire, avouas-tu tandis que ton cœur tapait contre ta cage thoracique.

Évidemment que tu n'allais refuser aucun engagement qu'il te demanderait parce que lorsque vous aviez failli y laisser votre peau, tu lui avais fait comprendre que tu voulais cet engagement. C'était une première pour toi qui n'avait jamais eu une relation aussi intense et passionnelle et puis, tu n'avais jamais ressenti ces sentiments là.

Tu te sentais tout d'un coup toute petite, toi qui voulait toujours avoir le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Lun 7 Mai - 23:40

Tu lui donnes la bague et voilà, t'as pensé à ce moment tellement de fois que tu ne sais même pas quoi dire. T'as pas l'intention de la demander en mariage ou des conneries comme ça, comment vous feriez de toute façon ? Vous iriez devant un maire pour vous marier puis ce dernier appelleraient les flics et il faudrait terminer le mariage en prison, des menottes aux mains ? Ce serait idiot, t'as juste à lui offrir cette bague et à te taire, tu tiens simplement ta promesse, sans en faire d'autres, parce que tu peux pas savoir de quoi demain sera fait même si tu sens que c'est un bon lendemain qui va arriver, parce qu'elle sera à tes côtés et au final, c'est tout ce qui compte pour toi. Dis rien, c'est juste une bague. tu hausses les épaules avant de reprendre ta marche, tu visites Cuba, tu découvres cette île, regardant partout autour de toi pour t'imprégner du décors. Finalement, tu te retournes. Tu viens ? lui offrant un sourire dont seul toi a le secret et tendant la main pour qu'elle vienne s'en saisir. Voilà, c'est tout, tu peux pas faire plus, tu saurais pas faire et tu n'es pas sûr que ce soit le moment, le lieu, ni même la bonne vie pour proposer un engagement réel. Vous n'êtes pas comme tout le monde alors vous ne pouvez pas faire comme tout le monde, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 0:01

T'étais vraiment trop touchée par sa démarche parce que quelque part, c'était des mots que vous aviez dit sous le coup de l'adrénaline, tu pensais pas qu'il allait le faire. Parce que toi, on t'en avait dit des mots doux, des promesses, et jamais elles avaient été tenues. Puis, à ce moment là, la tension était tellement intense que t'étais même pas sûre qu'il se souviendrait de tout ça. Toi, tu avais tout en tête et le fait de voir que lui aussi, ça te rassurait.

- T'étais pas obligé. J'ai pas l'habitude d'être gâtée.


Tu fronças les sourcils avant de comprendre par toi même que tu avais quelque chose à lui donner. Tu portais toujours ce collier noir arborait une croix égyptienne. Tu le détachais et le glissa dans la paume de sa main que tu refermas.

- C'est une croix égyptienne symbolisant la vie. Je trouve que la symbolique de te la donner est parfaite. Ça me fait plaisir. Au moins tu auras un peu de moi.

Parce que quelque part, il avait ta vie entre ses mains. C'était lui ton soleil sans qui la vie sur Terre ne serait pas possible.

- Au fait, je suis d'accord pour que tu restes, Lanças-tu avec une pointe de nonchalance pour cacher ta gène et ton bonheur.

Tu lui pris la main, et succomba à son sourire dans le même instant.

- C'est différent d'ici où tu vis ? C'est vrai que j'aurais sûrement bien aimé voir un peu ton chez toi. J'aimerais bien refaire un tour du monde avec toi. De toute façon, o' a que ça a faire quelque part, c'est pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 0:15

Toi aussi tu te souviens de tout, de chaque parole prononcée, de chaque seconde passée à compter jusqu'à la mort. T'étais persuadé que t'y resterais, que ce jour serait le dernier et pourtant te voilà, un an après en pleine forme, retrouvant celle que tu aimes, t'aurais pas pu rêver mieux, c'en est presque idyllique, tu vois pas toi le nuage noir au-dessus de vos têtes. Tu vois rien du tout. Va falloir t'y faire, t'es en couple avec un millionnaire. ça te fait encore rire, t'as pas l'habitude de dire ça parce que tu l'as jamais dit à personne, gardant cela secret, bien que les liasses de billets sont bien réelles. Tu la regardes faire, détacher un collier pour te le donner. Tu l'as toujours vue, ou presque avec ce collier et le voir glisser le long de son cou est comme une symbolique plutôt forte. Tu serres le collier dans tes mains, fixe ton poing refermé avant de relever le regard. Je l'emporterai jusque dans la tombe. et c'est vrai, tu as bien l'intention de le faire, de ne pas quitter ce collier.
Tu fais pas attention aux petits détails toi, t'es trop dans ta bulle de bonheur pour t'en rendre compte, il te faudrait rembobiner plusieurs fois pour voir les signaux mais ça, c'est tout bonnement impossible à faire. ça se ressemble beaucoup en fait, je me sens pas trop dépaysé. ça ne te surprend pas que vous vous retrouviez tous les deux en pleine Caraïbes, t'aurais même du y penser avant. On refera un tour du monde, avec ton yacht et mon jet. tu ris un peu, si un an et demi auparavant, on t'avait dit que tu serais fou amoureuse d'une meurtrière, que tu possèderais ton propre jet et des millions d'euros à dépenser, tu n'y aurais pas cru, et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 10:26

A la base, t'étais pas quelqu'un d'optimiste. T'avais lâché le rêve de posséder une vie décente il y avait pas mal de temps. Puis quand Le Professeur s'était pointé et t'avais pris sous son aile, tu y avais vu le signe d'un espoir. Il t'avait sorti de ton quotidien macabre et t'avais donné une raison d'être. Dans tous les cas, tu avais su que plus rien ne t'attendais dehors, et il le savait aussi. Maintenant, tu te rendais compte que tu avais quelque chose à perdre, quelque chose de précieux que tu voulais protéger par dessus tout. En même temps, tu savais que ça te rendait faible. C'était plus facile de tenir à distance les autres que de les aimer finalement, parce que tu n'avais pas à t'inquièter pour eux dans la première situation.

Tu enfilas la bague à ton doigt, et tendis ta main pour mieux voir l'allure de ta main.

- J'aurais jamais cru porter ce genre de bague un jour, mais elle me va vraiment bien je trouve.

Quand tu lui avais confié ton collier que tu ne quittais jamais, tu te sentais touchée par ses mots, même si tu avais besoin d'ajouter quelque chose :

- Notre tombe. Jusqu'à la fin on sera ensemble, soufflas-tu en souriant légèrement.

S'il mourrait, tu n'aurais plus aucune raison de vivre, alors tu savais que tu le suivrais sans broncher. T'aimais bien l'idée de faire un tour du monde avec lui, et même de visiter sa villa, mais, un sentiment d'insécurité t'avait soudainement rattrapé. Le visage du flic qui t'avait approché.

- Dis... Et si on se faisait prendre, même quelques années plus tard ? Demandas-tu, la voix blanche.

Puis au même moment quelqu'un vint vous interrompre. Un flic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 10:48

Pour dire vrai, t'étais même pas sur de pouvoir lui offrir un jour cette bague et pourtant, la voilà désormais qui la porte, faisant de toi l'homme le plus heureux du monde très certainement. Tu ne demandes pas plus, juste un peu d'amour de la part de la femme que tu aimes, c'est pas grand chose mais c'est essentiel. Elle te va bien je trouve. tu te souviens avoir passé des heures dans le magasin à la recherche de la bague qui lui irait le mieux, de celle qui la rendrait encore plus belle qu'elle ne l'est déjà. T'as parcouru les allées, Le portefeuille plein, à la recherche de la perle rare et quand tu es finalement tombé' sur cette bague,t'as tout de suite compris que ce serait celle-là et pas une autre et peu importe son prix, tu ne fais plus spécialement attention à ça aujourd'hui. Notre tombe pardon. L'idée peut sembler glauque vu de l'extérieur mais plusieurs fois tu as du te rendre à l'évidence, il était possible que tu ne sorte sur pas vivant de la Maison de la Monnaie, tout comme Tokyo. Je vois pas pourquoi on se ferait prendre mon amour. Et puis si jamais, Le Professeur sera toujours là pour nous sortir de la merde je le sais. et puis c'est là que tu le vois et des milliers de questions traversent ton esprit. Tu savais ? tu ne peux pas t'empêcher de trouver ça suspect, qu'elle te parle de prison deux secondes avant qu'un flic ne débarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 11:03

Ton cœur battait la chamade, tu comprenais pas ce que le flic voulait. Tu ne l'avais jamais vu, ce n'était pas celui qui t'avais interpellé. L'adrénaline coulait en masse dans tes veines, ton corps était prêt à prendre la fuite.

Instinctivement, tu pris la main de Rio, en tournant la tête négativement quand il te demanda si tu savais. Non tu ne savais pas que tu allais rencontrer ce gars en cet instant. C'était simplement une pure coïncidence.

- Un problème ? Demandas-tu sur la défensive.
- Vous êtes des touristes ? Questionna-t-il en vous regardant de haut en bas.

Tu regardais Rio, lui signifiant ton envie de courir, de partir le plus vite possible. Tu bouillonnais à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 11:08

Tu la crois, tu devrais peut-être pas mais l'amour te convainc qu'elle ne te ment pas et qu'en cet instant, elle a aussi peur que toi. T'as pas envie de te faire prendre alors que tu retrouvés Tokyo, t'as envie de courir mais ce serait plus suspect que tout, et puis, tu ne saurais même pas où aller. Oui, c'est une jolie ville que vous avez là. Vous cherchez quelque chose ? tu demandes, le plus naturellement, tentant de masquer ton angoisse naissante. Ta main plaquée à celle de Tokyo, tu hésites. C'est peut-être le moment de courir. Mais une autre idee te vient. Levant la main de Tokyo que tu montres au flic, tu t'exclame. Elle vient d'accepter ma demande, on allait justement fêter ça. Vous connaissez un bon endroit ? que tu demandes alors, faisant ami-ami avec lui pour éviter tout soupçon alors qu'au fond de toi, t'es complètement effrayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 11:37

Tu lui avais pas encore dit, tu culpabilisais trop de lui cacher un secret comme ça, qui pouvait le mettre en danger, t'aurais pu tout lui balancer là sur le coup de la peur. T'avais pas prévu ça, t'avais pas imaginé qu'on pouvait vous surprendre comme ça dans la rue. Et si c'était la dernière fois que vous partagiez du temps ensemble ? Et si c'était la dernière fois que tu serais heureuse ? T'étais déchirée, mais t'avais pas le temps de penser à ta douleur. Tu pensais à ta survie. A votre survie.

Tu suivis le jeu auquel Rio jouait. Et tu montras ta bague suite à ses mots. Tu pouvais pas t'empêcher d'arborer un air méprisant. Parce que les flics tu les haissais, et puis, tu voulais pas te montrer faible, qu'il comprenne que t'avais peur et donc que tu pouvais avoir quelque chose à te reprocher.

- Ouais, vous pouvez aller dans le restaurant au coin de la rue, surtout si vous êtes touristes, ils servent des repas cubains et le service est top, lança-t-il de manière détendue avant de s'arrêter sur Tokyo. Je peux quand même voir vos papiers s'il vous plait ? C'est juste pour une petite vérification de routine. Avec tout ce qui se passe en ce moment, on est obligé de le faire.

T'avais même pas tes papiers sur toi, même s'ils étaient faux, tu les avais complètement zappés.

- J'ai pas les miens sur moi.

- Je vais être obligé de vous amener au poste alors. Simplement pour enregistrer vos informations dans la base de données. Ca prendra cinq minutes.


Tu te mordais la joue. T'avais vraiment envie de lui en coller une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 11:53

T'as pas envie d'être défaitiste et de tout de suite te mettre à fuir, tu sais qu'en le manipulant un peu, tu peux y arriver simplement, faut juste que tu arrives à lui prouver que t'es quelqu'un de bien et avec ta petite tête d'ange, tu sais que ça va pas être la chose la plus difficile. Ce qui se passe en ce moment ? tu demandes, parce qu'un touriste poserait certainement la question, s'inquiéterait pour sa sécurité même si toi, en réalité, tu n'en as que faire, t'es plus vraiment en sécurité depuis déjà bien longtemps il faut le reconnaître. Quand il demande vos papiers, tu sors les tiens et les lui montre rapidement. Tu dois sortir Tokyo de ça, il est hors de question que vous finissiez au poste de police. Elle est avec moi, je vous assure. On doit aller chercher notre fils et aller dans ce restaurant, s'il vous plaît, vous pouvez nous fouiller si vous voulez peu importe mais pas le poste. tu fais ton petit air, une voix presque suppliante. S'il refuse, peu importe, un coup bien placé et vous partirez en courant, ce sera ni la première ni la dernière, t'aurais simplement préféré éviter aujourd'hui c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 12:02

Tu finissais par penser qu'il existait des gens sur Terre qui ne trouveraient jamais le repos. T'en faisais surement partie. Partout où tu allais, tout ce que tu faisais te retomber toujours dessus. Quelque chose n'était définitivement pas d'accord avec le fait que tu mènes une vie tranquille. Il y avait surement des gens plus tordus que toi qui menaient une vie paisible sous les cocotiers. Mais toi, non, tu n'y avais pas le droit. C'était toujours trop compliqué d'accéder au bonheur. A un moment donné, tu comprenais pourquoi tu avais abandonné.

- Le fugitifs. Vous savez, les espagnols qui ont braqué la fabrique de la monnaie en Espagne. C'est passé partout dans le monde, vous ne regardez jamais la télé ? On a eu l'ordre d'être un peu plus prudent sur les touristes. On sait jamais. C'est bizarre, vous avez un air aux deux amoureux là, Silene et Anibal, ajouta-t-il en les détaillant en rigolant.

Tu n'osais pas dire un mot de travers, et en même temps c'était comme inévitable aux vues de la tension qui régnait.

- Je vous suivrai pas dans tous les cas, haussas-tu les épaules. J'ai autre chose de prévu, tu viens Rio ? demandas-tu en lui tirant la main, avant de te mordre les lèvres.

T'avais vraiment merdé. Il fronça les sourcils, posa une main discrète sur son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 12:10

La télévision, tu l'as regardée si, t'as même apprécié voir ton visage placardé, savoir qu'encore aujourd'hui des gens te cherchent c'est plutôt agréable. Mais moins agréable que de voir le monde entier vous soutenant, le monde entier réclamant à ce que personne ne vous retrouve, une satisfaction plus grande que n'importe quoi. Mais lui visiblement, n'est pas du même avis et même un an plus tard, a bien l'intention de retrouver les fugitifs, de gagner un bon pactole pour son dévouement. Tu ris quand il parle de vous, utilisant vos véritables prénoms, ça fait bien longtemps que tu ne les as pas entendus, tu te reconnais même plus vraiment dans ce prénom, Anibal. Et Silene, toi, tu la connais pas. La seule que tu connais, c'est Tokyo, ni Silene, ni Anibal, juste Tokyo et Rio qui vont finir en prison si tu ne trouves pas vite une solution. Puis, tu te dis que c'est bon, il a l'air plus détendu, vous allez pouvoir partir tranquillement et cette fois-ci, hors de question que tu continues ta balade. Mais évidemment, vous n'êtes pas chanceux et quand Tokyo laisse sortir ton pseudo de sa bouche, tu comprends que là, vous êtes fichus, qu'il n'est pas con. Les otages ont dévoilé tous les noms de code que vous utilisez depuis le début. Même s'ils n'ont pas les visages de Denver, d'Helsinki et de Nairobi, ils ont leurs noms mais vous, vous ils ont tout. A trois tu cours. tu viens alors lui chuchoter, lâchant sa main pour te retourner. Une seconde, tu le regardes. Deux secondes, ton pied part dans son ventre, trois secondes, tu te mets à courir, attrapant la main de Tokyo au passage. Tu ne sais même pas où tu vas mais là, ce n'est pas le moment, Tokyo doit vous mener en sécurité, vous devez rentrer et là, tu la convaincras de partir sur ton île à toi, une île si petite que personne ne vous recherche vraiment.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 12:29

Les erreurs arrivaient à tout le monde, mais les vôtres, et là pour le coup, la tienne, valaient chères. Elle pouvait valoir votre vie à tous les deux, et ce flic même si tu le méprisais, tu savais qu'il faisait juste son boulot. Il voulait simplement vous arrêter, rétablir cette justice que tu méprisais aussi. Il y avait eu des morts, et quand on regardait, il y en avait eu plus de votre côté. Que de votre côté d'ailleurs et ça, les flics s'en fichaient bien. Vous étiez simplement des hommes à abattre parce que vous aviez réussi à déjouer leur système bien ficelé. Et tu en étais fière. Vous étiez devenus des stars sans avoir joué dans des films ou vendu des disques.

Tu écoutas Rio, tu savais que là, ça craignait. Vous étiez vulnérable au milieu des rues, sans défense, sans cachette, ce n'était pas comme dans la fabrique où vous aviez les portes blindées et les gilets par balle pour vous protéger. Tu le regardas lui asséner un coup de pieds dans l'abdomen et deux secondes plus tard vous étiez de nouveau en fuite.

- Rio, faut qu'on revienne vers la moto ! Faut que tu nous conduises au Jet ! crias-tu dans ta course.

Tu pouvais déjà entendre les sirènes de police qui résonnaient au travers des immeubles.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 12:37

Tu cours, tu réfléchis pas vraiment en cet instant, tu sais juste que tu dois le semer parce que c'est la seule façon de t'en sortir et bien vite, tu comprends que vous avez réussi mais tu continues de courir en l'écoutant. Tant pis pour la moto, faut juste qu'on rentre là. t'es sûr que vous êtes pas loin. A bout de souffle tu l'attrapes pour le pousser contre un mur de ruelle où probablement personne ne pourra vous trouver. Le jet est rentré, faut juste qu'on aille se cacher chez toi. Ils vont vite arrêter, il a pas vu nos visages, il est sûr de rien. tu soupires, t'es pas sûr de ce que tu dis mais bon, mieux vaut être optimiste. Tu les entends toi aussi les sirènes, elles te font peur mais elles te donnent aussi le courage de continuer, attrapant la main de Tokyo, tu te remets à courir entre les rues, suivant ses pas et ses décisions pour retourner chez elle, étant toi-même incapable de retrouver ton chemin.
Quand enfin tu vois la maison se dessiner devant toi, il ne reste quelques pas et les sirènes sont bien loin. Tu soupires en te posant contre le mur, à l'intérieur, comme à l'abri. tu te mets à rire doucement, levant les yeux vers Tokyo avant de te redresser pour venir lui sauter aux lèvres. Après un tel moment, la seule chose que tu souhaites, c'est sentir ses lèvres contre les tiennes.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: You leave with my heart  Mar 8 Mai - 12:51

Tes jambes t'avaient jamais autant servi l'air de rien. Cette course, ce combat perpétuel contre les forces de l'ordre te faisait te sentir vivante. Tu sentais ton cœur s'affoler, ta peur te mettant l'esprit en pagaille, et l'amour pour Rio prendre le dessus sur tout. T'étais pas sûre de partager l'optimisme de Rio. Vraiment pas. Tu savais qu'ils n'allaient rien lâcher. Et toi, tu lâcherais pas ton Rio. Tu lui accordais une confiance ultime, alors tu mettais son plan à exécution et tu te frayas un chemin au milieu de la foule, des ruelles, passant par des raccourcis, tout ça pour éviter les grandes avenues où les flics vous retrouveraient à coup sûr. Puis, tu vis ta villa se dessiner dans ton champ de vision et tu accéléreras le pas en veillant toujours à garder Rio à tes côtés.

Arrivée dans ton refuge, tu tournas les clefs dans la porte d'entrée et vous vous enfonciez à l'intérieur avec une urgence non dissimulée et tu la refermas directement après qu'il soit rentré.

Tu te plias, les mains posées sur tes genoux, essayant de reprendre un rythme cardiaque normal. Puis, tu te redressas, le regarda avec un sourire. Ce genre de sourire qui t'avait fait craquer pour lui. Alors qu'il emprisonna tes lèvres, tu enroulas tes bras autour de sa nuque afin de le serrer encore plus fort contre toi. T'avais besoin de le sentir contre toi, de le sentir en vie.

- Je t'aime.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: You leave with my heart  

Revenir en haut Aller en bas
 
You leave with my heart
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» hungry heart [Accepté]
» WARRIORS CATS' HEART
» we heart it ?
» [Dollies] Pomme > Fraise ~ 3e essai
» • Me ? Cherry ? Yes or no ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: