Partagez | 
 

 bella ciao

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: bella ciao  Jeu 10 Mai - 21:14

Tout est parti en couilles, tu pensais pas que ça irait aussi vite et aussi fort et pourtant, vous voilà les pieds dans le plat. La confrontation avec Rio t'a déjà laissé un goût amer, t'arrives même plus à penser correctement depuis votre dispute, votre séparation d'ailleurs. En l'espace de quelques minutes, t'as perdu ta famille toute entière, la femme de ta vie, votre futur bébé, t'as tout perdu piétiné comme si rien n'avait d'importance. Sûrement que t'aurais dû écouter le professeur et te casser du plan quand il était encore temps, tu aurais évité tellement de problèmes en faisant ça mais t'as voulu faire ton dur, tu voulais cet argent autant que les autres et t'étais persuadé que t'y arriverais, à aller jusqu'au bout. Aujourd'hui, maintenant, tu n'es plus sûr de rien, t'es juste détruit de l'intérieur et tu suis le mouvement comme un pantin le ferait. C'est pourtant le moment où tu dois rester concentré mais ça aussi t'en es incapable, t'as des images qui te hantent, l'annonce de Tokyo, ses mots durs mais sûrement vrais, ton envie de t'enfuir d'ici à tout jamais, de retrouver ta vie d'avant, avant que tout ne vienne merder de partout. Si seulement ça fonctionnait comme ça, si seulement tu pouvais appuyer sur la touche effacer et reprendre là où toute ta vie s'est arrêtée. Mais c'est impossible, tu dois faire avec ce que tu as, même si c'est pourri et avancer dans la bonne direction, jusqu'à la sortie. Alors tu partiras, tu prendras ton fric et t'oublieras tous ces cons aux noms de ville qui pensent pouvoir te comprendre et qui pensent et connaître, t'oublieras Tokyo le plus vite possible et tu te trouveras une chic fille. T'es pas sûre que ça puisse arriver pour l'instant, ça te blesse rien que d'y penser mais t'as besoin de mettre un mur autour de ton coeur avatn que tu ne finisses complètement piétiné par la vie.
Entre tes disputes avec Rio et tes pensées bien trop présentes, t'as pas vraiment calculé que le professeur n'appelait pas toi, tu t'es pas trop inquiété, tu t'es pas posé plus de questions que ça avant de te retrouver devant la télévision, à le voir entouré de flics dans votre maison de campagne, cette maison où tes premiers émois amoureux se sont développés, où t'as rencontré la brochette de cons qui te servent de compagnons. Et c'est là que t'as compris que vous étiez dans la merde, que c'était fini pour vous, vous étiez désormais faits comme des rats. Alors t'as pris le parti de Tokyo, si t'avais pu faire autrement, tu l'aurais simplement contredit tellement tu as la rage contre elle mais pour le coup, t'étais simplement d'accord avec ce qu'elle pouvait dire ou penser, mais la majorité n'en a pas décidé ainsi. Tu sais pas vraiment pourquoi tu l'as suivie enlever Berlin, peut-être parce que de tous, lui c'est le pire et que tu meures d'envie de le voir sombrer comme la merde qu'il est. Alors t'as suivi les pas et t'as fait ce qu'on t'a dit, t'as toujours fait ça de toute façon. Mais quand elle a fini par jouer à la roulette russe, t'as compris qu'il y avait un problème et que cela devait se régler rapidement. S'il y a quelques minutes, t'aurais aimé voir Berlin mort, maintenant tu sais que ce n'est pas la solution. Tokyo arrête ça. tu tentes alors, ayant baissé ton arme depuis quelques secondes tout comme Denver. T'as pas le temps de dire quoique ce soit que la porte tombe au sol dans un fracas assourdissant, c'est drôle, t'as l'impression d'entendre ton coeur quand il se brise, ça doit faire le même bruit. Ma fille, arrête ça, on a voté, on doit rester calme et attendre les 24 heures avant de prendre une décision. t'entends Moscou parler mais ce que tu vois surtout c'est Nairobi, la tristesse dans ses yeux, s'approcher de l'arme de Tokyo pour se la mettre sur le coeur. Tokyo... tu tentes avant que Nairobi ne lève la main pour te faire taire. Elle vient d'en prendre plein la tête, tu savais pas quel était son plan, tu savais même pas qu'elle avait un enfant. Tu peux pas t'empêcher de penser qu'elle a de la chance elle, qu'elle a pu choisir au moins, quand toi t'as même pas ton mot à dire. Tu regardes la scène, t'es complètement étranger à ça et t'aimerais tellement pouvoir arrêter le temps et calmer les choses mais t'es que le petit geek de 21 ans qui se prend pour un braqueur, personne te prendra jamais au sérieux. Alors ? t'entends Nairobi, t'aimerais l'arrêter, parce que tu sens la colère de Tokyo si profonde que t'as vraiment peur qu'elle en vienne à commettre l'irréparable.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 21:44

Tout s'écoulait autour de toi. Tout ça à cause de Rio. Tu lui en voulais. Il avait voulu te rendre la vie difficile, émettre des souhaits que tu n'avais pas envie de suivre et il t'avait séduit de manière à ce que son absence te rende malade. Tu t'étais trahie toi-même. T'avais voulu jouer à ce jeu et tu avais perdu c'était aussi simple que ça.

Sur les paroles de Rio qui avaient détruit tous les beaux papillons que tu avais dans le ventre quand tu le regardais, tu avais demandé à Monica de te donner la pilule abortive, et tu l'avais gobé, les larmes coulant sur les joues. Tu avais passé des heures difficiles à te tordre de douleurs, comme si tu payais pour ton pêché, avant de capter que cela faisait pas mal de temps que Le Professeur n'avait pas appelé. Tu n'avais même plus la tête à conduire ce plan jusqu'au bout, t'avais juste envie d'en finir. Dans tous les sens du terme. Ta vie était vaine. Tu ne manquerais pas à grand monde, alors comme tu n'avais plus rien à perdre, ta rage et ton impulsivité prenaient le dessus en puissance. Plus rien ne pouvait t'arrêter. Tu étais déjà morte.

Alors quand tu avais vu la vidéo du Professeur dans votre ancienne maison abandonnée, tu savais que c'était la fin. Ça confirmait simplement tous tes désirs. Comme quoi, peut être que quelqu'un t'avait entendu.

Vous aviez voté et Berlin avait gagné. Vous deviez suivre son plan. Non. Tu n'étais pas d'accord. Tu allais tuer Berlin. Tu t'en fichais maintenant. Tu avais ton propre plan dans ta tête. Tu ne ressentais plus rien, vidée de tous les sentiments positifs qui avaient pu te caractériser avec Rio. Tu étais brisée, assommée par un puissant désir de vengeance.

Tu avais enlevé Berlin avec l'aide de certains de tes camarades, et tu t'amusais cyniquement de cette situation. T'étais devenue comme lui, finalement, vous n'étiez plus si différent maintenant que tu avais tout perdu.

T'avais la haine en toi, ce cancer qui te bouffait de l'intérieur et qui guidait tes paroles et tes gestes. Tu avais brisé Nairobi autant que tu l'étais. Tu voulais faire comprendre au monde entier que tu souffrais. T'avais balancé des choses sur son enfant comme si inconsciemment tu lui en voulais d'avoir une raison de vivre dehors.

L'arme pointé sur elle, elle s'était avancée jusqu'à toi. Tu devenais incontrôlable, tu n'écoutais plus personne. Nairobi, c'était comme ta meilleure amie dans cet Enfer. Et pourtant là, tu voyais juste une ennemie de plus.

- Va te faire foutre Nairobi, crachas-tu à son intention. T'as choisi Berlin à moi, tu crois pas que je vais oublier ça.

Tu les regardais autour de toi, tous à te surveiller de près.

- Si quelqu'un tente quoi que ce soit, vous allez le regretter. J'ai plus rien à perdre maintenant.

Tu parlais de ta meilleure amie et ton petit copain qui était dans la même pièce.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 21:53

Tu veux bien comprendre que les hormones d'un début de grossesse font faire des choses un peu folles mais là, ça va certainement trop loin, tu t'attendais pas à te retrouver devant une Tokyo enragée de la sorte et en quelques sortes, ça te fait même peur, il faut l'avouer. Tu ne sais pas comment réagir, tu sais simplement que tu ne veux voir mourir personne, Oslo était déjà celui de trop. Alors quand tu vois qu'elle ne baisse pas son arme, qu'elle vous dit très clairement qu'elle n'a plus rien à perdre, quand tu te rends compte qu'elle va peut-être la tuer devant toi, tu lèves ton arme et la pointe sur elle, sur celle que tu aimes éperdument et sans conditions, enfin, pour ta part. Tokyo, baisse ton arme, on va régler ça comme des gens civilisés. tu oses dire, l'oeil dans le viseur, le viseur sur sa tête. Tu détestes cette vision que t'as, t'aimerais pouvoir faire autrement que de braquer ton arme sur elle mais là, tu vois pas d'autre solution, tu vois pas comment vous pourrez éviter un deuxième meurtre à son actif. Tokyo, je comprends ta colère. Mais on doit faire confiance au professeur, on doit lui faire confiance. Moscou se range avec toi, sans arme pour sa part, il tente avec les mots. Tu sais qu'il est plus fort que toi pour calmer Tokyo, il a toujours réussi à trouver les bons mots pour elle et même si toi, t'as déjà réussi à avoir cette place, t'es pas sûr que ce soit encore possible après les derniers événements, t'es pas sûr d'avoir envie de la sauver en réalité, t'as tellement mal en toi encore. Tu serais capable de me tuer, Tokyo ? demande Nairobi, sa voix emplie de larmes qu'elle retient suite aux mots de Tokyo, suite à ce rêve brisé. Comme le tien. Tu regardes autour de toi, voit les fioles à terre, le rêve de Berlin de vivre encore quelques années : brisé. Tu regardes les larmes de Nairobi, son rêve de retrouver son fils : brisé. Tu regardes Tokyo à travers le viseur. Ton rêve de construire une famille : brisé. Et pourtant, tu l'aimes toujours autant, comme le con que tu peux être au quotidien. Tokyo s'il te plaît. Baisse ton arme. tu continues de demander, parce que si elle n'a pas encore tiré, il y a peut-être encore une chance.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:08

T'étais plus là Tokyo. T'étais déjà morte. C'était pas toi sous cette peau, dans cette chair. Toi tu avais disparue avec tous tes espoirs. Il ne restait plus rien de la Tokyo sensible et compatissante. T'avais laissé place au néant. C'était lui qui contrôlait tout et t'étais plus capable de savoir si un jour tu pourrais ressentir de l'affection pour quelqu'un. On t'avait trahie jusqu'au bout toi qui avait toujours été correcte et loyale.

Tu entendais Moscou mais tu voulais plus que te concentrer sur Nairobi qui t'avait blessé. Tu te promettais que ce serait la dernière fois que tu souffrirais autant. Cette douleur que tu avais dans le cœur, elle était pas gérable autrement que par la haine.

Les yeux noirs, les lèvres serrées, tu entendais ton ancienne meilleure amie te demander si tu étais capable de l'achever. Tu voulais pas répondre. Tu te debattais à l'intérieur. Tu valais mieux que ça, Tokyo. Il n'était pas trop tard pour te reprendre. Mais une partie te sommait de ne pas te laisser guider par ton humanité. Tu ne voulais plus être humaine. C'était comme si tu avais voulu de te débarrasser de tout ça.

- T'as fait ton choix. Alors, je vais le respecter. Je vais pas te laisser détruire mon plan.

Puis du coin de l'œil, tu vis Rio lèver son arme vers toi. Tu ne pus t'empêcher de sourire.

- T'as pas compris Rio. J'en ai plus rien à foutre.

C'était dangereux une personne qui n'avait plus rien à perdre. Toutes les briques de ta vie s'étaient effondrées une à une, ne laissant qu'un amas de débris.

Y'avait quand même quelque chose que tu sentais à l'intérieur de toi. T'avais encore mal au ventre, comme si tes entrailles voulaient s'éjecter de ton corps.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:15

Non, t'as peut-être pas compris en effet, t'as pas compris qu'elle puisse être arrivée au point où elle montre le bout de son arme à celle qu'elle considérait il y a peu comme sa meilleure amie, t'as pas compris pourquoi elle a détruit les espoirs de tout le monde et ce que tu comprends pas, c'est pourquoi tu la trouves toujours aussi belle, et pourquoi t'as toujours envie de lui dire que tu l'aimes. Alors quoi, tu vas continuer à foutre nos vies en l'air parce que t'es pas contente ? tu demandes. T'as tellement de colère mélangée à de l'amour que t'es perdue dans tout ça. Tu lèves le regard vers un Moscou qui te fait signe de te la fermer, tu dois trop parler mais putain, t'as tellement de choses à lui dire là, tellement de rancoeur à exprimer, tellement de peur aussi. Tokyo, si le professeur n'appelle pas, on lance le plan tchernobyl et tout sera terminé, il ne reste que quelques heures à patienter, fais ça pour nous s'il te plaît. c'est sûr qu'il parle mieux que toi Moscou, t'aurais du le laisser parler depuis le début. Tu regardes à nouveau, Denver qui te fait signe de baisser ton arme. Tu t'exécutes, t'es rien ni personne dans ce plan, juste le pion qui suit les ordres, alors tu fais ce qu'on te dit et tu te la fermes. C'est presque fini Tokyo, tout va rentrer dans l'ordre. dit Moscou en s'approchant d'un petit pas vers elle, le bras tendu comme s'il voulait la toucher, l'attraper, l'aider.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:25

Tu pouvais pas le regarder. Tu savais qu'il pouvait te faire revenir sur Terre, comme si c'était ta bouée de sauvetage Rio, celui à qui tu pouvais te raccrocher, la lumière au bout du tunnel. Toujours concentrée sur Nairobi, tu répondis à Rio :

- Ouais c'est ça, je vais foutre ta vie en l'air comme tu as foutu la mienne en l'air.

Tu vois, même lui il disait que tu étais encombrante dans leur vie, Tokyo. Même lui, il en avait marre de toi. Il t'aimait plus, t'étais toute seule, plus personne pouvait venir te sauver. Quand Moscou essaya de s'approcher, une douleur lancinante au niveau du ventre t'avait fait te plier en deux. Tu reculais, en portant une main sur ton abdomen. Le visage grimaçant, tu essayais de te redresser tant bien que mal. Ils ne devaient pas en profiter.

- J'ai déjà assez patienté Moscou. Je vais pas attendre que les flics viennent nous cueillir. Je préfère crever ici. Tout est fini, vous le voyez pas ? Pourquoi y'a que moi qui se rend à l'évidence ?

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:32

T'es pas certain de comprendre ce qu'elle te dit, t'es pas certain d'entendre correctement ce qu'elle veut dire, toi qui n'as toujours voulu que son bonheur et son amour. J'ai jamais foutu ta vie en l'air. que tu chuchotes, la mâchoire fermement serrée. T'aimerais l'arrêter et la prendre dans tes bras, t'énerver contre elle en tête à tête, comprendre ce qu'elle veut et ce que tu peux faire. Mais t'as le temps de rien que tu la vois se plier en deux, le bébé qui réagit, ton bébé qui réagit. T'es tétanisé, tu sais pas quoi faire et tu finis par avoir presque peur qu'elle te foute une balle entre les deux yeux si tu tentes quelque chose. Mais en même temps, quelle importance ? T'as plus rien à perdre toi non plus, tu l'as déjà perdue, t'as bien compris tout ça. Alors un pas et te voilà devant elle, l'aidant à se relever, la main sur son arme comme pour l'empêcher de tenter quoique ce soit, parce que t'as pas confiance dans un moment comme celui-ci. Qu'est-ce que tu as ? tu demandes, inquiet, ignorant totalement ses paroles. Elle veut peut-être pas de ce bébé, de cette famille mais toi, tu penses qu'à ça, qu'à elle et qu'au bébé, et t'as peur pour elle, t'as peur en voyant cette souffrance sur ce visage, t'as peur qu'il lui arrive quelque chose. T'as peur de tout.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:51

Bien sur que si, il avait foutu ta vie en l'air. Ta lueur d'espoir s'était évanoui dans les ténèbres quand il avait décidé de te tromper, qu'il avait décidé de faire comme si ça n'avait pas compté, et puis simplement, il était venu dans ta vie, et malgré tout il t'avait fait baisser ta garde sur trop de choses. Tu avais compris ça un peu tard, mais en réalité, tu l'aimais. Putain, Tokyo, tu l'aimais.

T'avais pas le temps de dire quoique ce soit que ta douleur t'avait fusillé sur place. Tu te sentais mal. Très mal. T'avais vraiment l'impression que ça s'agitait à l'intérieur. En même temps, tu savais qu'un avortement n'était pas anodin. C'était douloureux. Ton front perlait de sueur froide. T'avais chaud mais tu tremblais comme si tu subissais une sale grippe. Tu savais que c'était pas ça.

- Je vais très bien, Rio. J'ai jamais été mieux de toute ma vie, lanças-tu de manière ironique.

Tu tenais presque plus debout, t'avais de plus en plus mal. Tu savais que tout ce stress augmentait la douleur que tu ressentais. T'avais pas envie de rejeter Rio mais t'avais besoin de partir de cette pièce. Tu te sentais étouffée soudainement.

- Je me casse, fini de jouer avec vous.

Tu avais dit ça l'air de rien avec ta main toujours sur ton ventre, tu avais toujours tenu ton arme dans tes mains avant de partir définitivement de la pièce. Cette douleur avait eu raison de ton envie de vengeance. Tu pouvais plus penser correctement. Tu te réfugias dans les toilettes, tu passas de l'eau sur ton visage avant d'avoir une sacrée envie de vomir. Tu poussas la porte et vida tout le contenu de ton estomac dans les toilettes.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 22:56

Tu sens son ironie et t'as envie de la frapper tellement tu supportes pas comme elle joue avec toi, mais t'es pas comme ça toi Rio, tu l'aimes et tu lui feras jamais de mal physiquement, t'en as sûrement déjà trop fait de toute façon. Alors tu la laisses partir et vous vous retrouvez tous comme des cons à vous regarder les uns et les autres. Tu regardes Berlin attaché comme un animal et cette image te plaît mais pour le moment, il y a plus important, il y a Tokyo. Ainsi, tu suis ses pas jusqu'aux toilettes en face. Quand t'entres dans la pièce, personne, c'est vide. Tu l'as pourtant vue entrer juste ici, t'as suivi exactement ses pas. T'entends du bruit et ainsi, mettant ton arme de côté, t'ouvres la porte pour la retrouver au-dessus des toilettes, vidant de son estomac le peu qu'elle a du manger ses derniers jours. Il t'en faut pas plus pour t'agenouiller près d'elle, attrapant ses cheveux pour la soutenir. T'avais déjà entendu que les femmes enceintes vomissaient au début, t'aimerais penser ça sans avoir la mort planant au-dessus de vos têtes, à tous les trois. Je suis là mon amour, tout va bien, c'est normal. tu chuchotes, tirant ses cheveux en arrière et caressant son dos. Ouais, t'as beau avoir joué au con, t'as beau lui en vouloir, la vérité c'est que tu seras toujours là pour elle en réalité, peu importe les couteaux qu'elle te lance dans le dos comme si tu n'étais qu'une cible avec laquelle on s'amuse le samedi soir entre copains.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 23:11

Tu savais que Berlin te lâcherait pas. T'avais signé ton arrêt de mort. Tu le sentais, tu savais pas quand il se vengerait, mais il avait déjà essayé de s'en prendre à toi pour moins que ça. Là, en plus de désobéir aux règles, tu avais détruit son traitement, et tu l'avais séquestré. Tu regrettais toujours pas. Tu le détestais ce type. Mais tu savais que tu allais culpabiliser pour Nairobi. Et pour Rio. Et pour tout ceux que tu avais mis en danger. Tu voulais pas avoir à vivre ça, tu allais encore souffrir. Fallait qu'on t'arrête dans ta course folle parce que tu en étais incapable seule.

Alors que tu vomissais, tu sentis la présence de Rio derrière ton dos qui te caressait, qui prenait encore soin de toi. Quand tu eus terminé, tu te redressas, et tu te mis à avoir super soif suite à toute l'eau que tu avais perdu en vomissant. Tu attrapas une bouteille d'eau posée sur le lavabo et tu bus.

Tu souffla, essaya de respirer pour éloigner les nausées qui te guettaient. Et tu posais les yeux sur ton ange gardien. Tu le regardais tristement, tu savais pas quoi faire de ton corps mais tu rêvais de pouvoir le sentir contre toi. Comme une dernière fois.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 23:17

T'es là, comme tu l'as toujours été et comme tu le seras toujours, t'es là pour elle et t'as pas l'intention de t'écarter d'un pouce. Tu l'accompagnes dans ce moment difficile et tu te relèves quand elle le fait, restant non loin d'elle pour la soutenir au besoin, encore. Parce que t'es comme ça toi, t'es prêt à tout pour les gens que t'aimes, sûrement que tu ferais pareil avec tes parents si t'avais encore la chance de les côtoyer mais ça, c'est perdu d'avance désormais. Tokyo est ton unique famille maintenant et tu refuses de la perdre pour de vrai, de la perdre pour toujours. Alors quand tu vois qu'enfin elle s'est calmée, tu décides de discuter de façon plus tranquille, de repousser ta colère au plus loin pour ne garder que l'amour. Tokyo, mon amour. tu la regardes, ton éternel sourire aux lèvres, des yeux aimants posés sur celle que tu aimes. S'il te plaît, réfléchis encore un peu. Jusqu'à ce qu'on sorte, on a le temps de voir. Y'a plus d'énervement dans ta voix, t'es calme et gentil, t'essaies juste de la raisonner, de vous donner quelques jours pour voir comment les choses évoluent parce que forcément, enfermés ici, vous pouvez rien imaginer de vos vies, vous pouvez qu'attendre et toi, tu veux avoir le choix en sortant, tu veux attendre encore un peu avant de prendre une décision hâtive. Quelques jours ne vont pas tout changer mon amour, s'il te plaît, juste un peu le temps qu'on y voit plus clair, s'il te plaît. t'as les yeux suppliants, comme un enfant qui réclamerait un bonbon peut-être, parce qu'au fond, t'es toujours un enfant. Un enfant amoureux qui pourrait être papa si Tokyo décidait de réfléchir un peu plus.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 23:29

Tu comprenais pourquoi tu voulais plus revoir ses yeux, ce regard qui te captivait. Malgré toute la haine que tu avais déversé, il t'avait jamais abandonné, Tokyo. Il n'y avait donc aucune raison qu'il te quitte. Tu savais qu'il ferait un bon père, qu'il serait du genre à le couvrir de cadeau, à l'aimer parce que Rio c'était juste une bombonne d'amour. Comment t'avais fait pour rester si distante, si froide et détachée avec lui aussi longtemps ? Tu regrettais presque ton geste. Peut être que tu aurais pu le garder finalement. Mais non, pas dans cette vie là. Pas dans ta vie. Pour autant, tu ne voulais plus te battre avec lui. Tu lui avais fait trop de mal. Tu désirais prendre du répit.

- Je vais y réfléchir, pour toi, répondis-tu en souriant tristement, les larmes aux yeux.

T'essayais d'y croire toi aussi, pour lui, pour lui redonner le moral mais tu savais déjà que c'était trop tard.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 23:33

Tu souris doucement, t'aimerais exploser de joie mais tu dois attendre encore, tu veux pas lui faire peur, tu veux juste qu'elle réfléchisse, tu veux juste attendre que les choses se calment avant de prendre une décision trop rapidement. Tu souris et tu viens embrasser sa joue, passant tes bras autour de ses hanches, laissant passer une rapide caresse sur son ventre, t'y crois tellement toi. Merci, je t'aime tellement. tu chuchotes contre sa peau, humant son odeur. T'es amoureux, voilà, c'est bête, c'est simple, c'est comme ça. Tu souris encore comme un idiot mais qu'est-ce que t'en as à faire franchement, Tokyo va réfléchir, peut-être qu'en sortant d'ici, vous serez une famille, peut-être que d'ici quelques mois, tu seras un riche homme amoureux et papa comblé, que peut-on rêver de meilleur franchement ? Je te laisse te rafraîchir d'accord ? On se retrouve tout à l'heure, je t'aime je t'aime je t'aime. tu ris un peu, ça y est, t'as retrouvé ta bonne humeur, ton sourire. Tu déposes un nouveau baiser au coin de ses lèvres et puis, tu t'écartes. Lançant un dernier regard vers elle, c'est tout sourire que tu retournes à tes occupations, des rêves plein la tête.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: bella ciao  Jeu 10 Mai - 23:48

Ça y est, t'avais retrouvé ton Rio, celui que tu aimais tant. Vous deux, vous étiez vraiment hors normes. Votre relation était intense et tu pouvais même la qualifier. Tu savais pas vraiment où tu en étais mais tu tenais trop à lui. Il balayait toutes tes frasques, toutes tes conneries pour toujours essayer de se focaliser sur toi et sur l'amour qu'il portait. T'avais vraiment trouvé l'homme parfaite. Mais toi, t'étais loin d'être parfaite. Tu allais encore une fois le briser. T'aurais bien voulu lui donner cet enfant pour le rendre heureux. Mais toi, tu ne l'aurais pas été. Tu l'aurais même détesté cet enfant. Il aurait mis trop de bazar dans ta vie déjà bordélique.

Tu sourias, te laissa prendre dans ses prendre dans ses bras, ça te faisait du bien, c'était tout ce que tu avais voulu avoir. C'était fou comme vous pouviez vous déchirer et vous aimer comme des fous en quelques heures. C'était vous. Tokyo et Rio. Le duo passionnel.

Tu ne lui avais encore jamais dit que tu l'aimais alors que toi, tu ne pouvais pas compter le nombre de fois où il te l'avait dit. Peut être que ça viendrait un jour, peut être que ce blocage pouvait s'éteindre. Tu le voulais parce que tu te sentais amoureuse de lui. Et tu finissais de plus en plus par te l'avouer.

- A tout à l'heure, lancas-tu en souriant.

Tu te regardais dans le miroir, et tu essayas de contenir ce flot de larmes qui voulait jaillir. Tu te détestais. Vraiment beaucoup. Tu t'étais simplement baissée pour remettre ton arme sur ton épaule quand quelqu'un t'avait pris par derrière. Tu te débattais fermement pendant que des mains emprisonnaient ton cou, t'empêchant de respirer. C'était la fin. Tu revoyais Rio et son sourire. Puis, le trou noir t'avais aspiré.

Tu t'étais réveillée au milieu de la cave, enchaînée comme une bête sur une palette et tu essayais de bouger, en vain. Tu étais coincée mais toujours vivante. Tu reconnus Berlin.

- Je t'avais prévenu. Personne ne peut contraindre le plan.

- Qu'est-ce que tu vas me faire ?! Tu vas me tuer ? Ca doit dans être dans tes cordes !

- Non, mieux. Tu vas rentrer à la maison, sourias-t-il avant que Helsinki n'ouvre les portes.

Berlin te poussa jusqu'à la sortie, là où tous les flics t'attendaient. Tu les voyais te regarder, ça te rendait barge. Rio. Rio. Rio. Non. Tu pouvais pas le laisser avec eux dedans.

- Je te tuerai Berlin !!! Crias-tu.

Puis, quelques minutes plus tard, les flics t'encerclaient. Ils coupèrent tes attaches et l'un te tint le bras pour que tu rejoignes leurs troupes.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: bella ciao  

Revenir en haut Aller en bas
 
bella ciao
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ciao a tutti
» Ma poupée Bella " Héléna" de 85 cm
» Tou es bella comme oune papaya
» Cadre Bella Carnaval
» Exportation de POI avec Bing Cartes : ciao GoogleMaps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: