Partagez | 
 

  without you, I can't live

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 15:14

Tu étais dans le fourgon de police, menottée, avec deux flics qui te fixaient avec leurs armes dans les mains. Impossible de t'enfuir, tu ne savais même pas où ils t'amenaient. Puis, en face un autre fourgon barrait la route dans celui où tu étais. Ton espoir. Est ce que c'était ton jour de chance finalement ?

Quatre personnes étaient descendus et commençaient à taguer toutes les vitres pour inciter les flics à sortir. Eux aussi, ils étaient armés. Tu sourias. C'était Le Professeur qui était venu te chercher, te sauver.

Comme les flics ne sortaient pas, ils avaient collé quelque chose sur le pare brise qui ressemblait à une bombe avec un compte à rebours. Ils te regardaient, ne sachant pas quoi faire. Te laisser là et faillir à leur mission ou mourir avec toi. Ils avaient finalement choisi de sortir avant que le compte à rebours ne tombe à zéro mais toi, tu ne stressais pas. Tu savais qu'ils ne te feraient rien, qu'ils étaient tes alliés. Les flics étaient cernés de toute part avant d'ouvrir la porte arrière où tu te trouvais. Ils menaçaient les deux gardes avec toi. C'était soit ils sortaient, soit ils mouraient. Ils suivirent leurs instincts de survie et en quelques minutes tu fus libérée de tes chaînes. En plus de ça, ils t'avaient confiés une moto de police avec la tenue appropriée afin de te fondre dans la masse. Sans attendre, tu la chevauchas et roulais tout droit devant toi sans autre but que celui de ta liberté. Une liberté sans Rio, en réalité, tu n'en voulais pas. Tu savais très bien où tu voulais finir. Alors, tu fis demi tour et pris la route pour rejoindre la fabrique, là où tu allais rejoindre ton amour.

Tu lui avais une fois confié que si tu devais l'appeler, ce serait via le téléphone d'Alison que ton appel irait, car toi tu n'en avais plus depuis le braquage. Pour une fois que quelque chose venant d'elle allait te servir à toi.

Tu arrivais vers les routes barrées, parsemées de flics prêts à te recevoir depuis ton évasion.

Tu appelles sur le numéro d'Alison, espérant que Rio réponde. Sinon c'était ta fin.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 15:31

T'as fait pas mal de conneries en quelques heures mais la simple idée de perdre la femme de ta vie et votre enfant t'a fait perdre la tête, complètement et sans possibilité de te calmer un minimum. Tu la revois dans l'herbe, si vulnérable face à eux et à leurs armes, si loin de toi et en même temps si proche, tu aurais tout donner pour la rejoindre, que ce soit en prison ou en Enfer mais malheureusement, on ne t'a pas laissé l'occasion. A peine étais-tu prêt à sortir toi aussi de la fabrique pour mettre fin à tout ça que Helsinki t'a attrapé et tu t'es endormi, rêvant de Tokyo et de vos moments partagés, de votre amour et de cette fin que tu n'imaginais pas arriver. Alors forcément que tu t'es emporté, tu ne pouvais pas faire autrement, tu n'arrivais pas à gérer tout ce que tu pouvais ressentir. Tu as trahi tes amis, tu le reconnais, tu l'as fait, mais la colère a pris le dessus et tu en as subi les conséquences puisqu'ils ont failli te tuer. L'arme de Berlin était prête à te réduire à néant quand Le Professeur a appelé, ton ange gardien, ton sauveur. Sans lui, tu serais mort à l'heure sans possibilité de rejoindre Tokyo de l'autre côté de la fabrique, tu serais simplement mort, fait comme un rat, tué par un de tes compagnons pour haute trahison.
Le retour à la normale a été difficile mais quand Le Professeur a assuré qu'il ferait tout pour sortir Tokyo de là, t'as voulu le croire une dernière fois et tu as repris le travail, t'as repris ta tenue, ton arme et tu t'es calmé. T'attends qu'une seule chose, un appel du professeur pour t'assurer qu'elle va bien, qu'elle est désormais en sécurité et que tu pourras bien vite la retrouver, elle et le bébé bien sûr. Berlin, qu'est-ce qu'il t'a dit exactement ? Berlin soupire, sûrement que tu l'emmerdes trop, lui qui voulait te tuer à la base, lui qui vient juste de reprendre son poste de chef après l'interview dans la fabrique et après avoir fait sortir quelques otages. Il va s'en occuper, ne t'inquiètes pas. Tu hoches la tête, tu dois leur faire confiance pleinement et sans conteste avant de faire d'autres erreurs et de perdre toute possibilité de revoir Tokyo un jour.

Tu te souviens de ses mots, tu te souviens de votre discussion alors que tu pouvais pas t'empêcher de penser à te rendre, à rejoindre tes parents et trahir tes compagnons. Tu ne l'as pas fait fort heureusement mais de cette discussion ressort une chose importante, si vous voulez vous contacter, ce sera via le téléphone d'Alison. Tu le regardes toujours fermement accroché au mur. Il n'y a pas une minute à perdre, bien vite tu le rallumes et regarde mais rien. Le mettant dans ta poche, tu t'apprêtes à reprendre ton travail quand tu l'entends vibrer. T'as du mal à réaliser sur le coup mais quand tu le sors de ta poche, un appel est bien en train d'être passé. Tu décroches sur le coup. Oui ? tu demandes, hésitant, l'espoir nouant tes entrailles.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 15:41

T'étais vulnérable, là, au milieu des flics, tu les entendais parler de toi, de ton évasion, ils étaient tous sur les dents. Quand d'autres étaient parti te poursuivre à l'autre bout de la ville, d'autres t'attendaient ici, prêts à tirer à vue si il le fallait.

Tu avais ton plan. Mais pour ça, il fallait qu'on t'aide. Tu avais donc appelé Rio, et quand tu entendis sa voix, ton cœur fit un bond dans ta poitrine. Si c'était la dernière fois que tu l'entendais, tu voulais qu'il sache que tu l'aimais.

- Rio ? C'est Tokyo.

Tu allais user ta dernière carte pour lui, et tu ne pensais plus à rien d'autre que de le serrer dans tes bras.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 15:49

T'as envie de pleurer de joie quand t'entends sa voix mais tu te contiens, tu sais que les flics vous écoutent et t'as pas envie de passer pour un faible ou le jeune gamin que tu pourrais être, tu veux rester fort pour Tokyo parce que tu te doutes qu'elle est sortie de l'emprise des policiers mais que le combat n'est pas fini et t'as bien l'intention de l'aider à revenir parmi vous ou tout simplement à s'échapper en avance, du mieux que tu le peux. Mon amour c'est toi. tu murmures, soufflant, t'es tellement heureux d'entendre sa voix, celle qui te berçait autrement le soir dans cette maison de campagne où tu as vécu tes premiers amours avec elle. Tu es où ? Attends, ne dis rien. Les flics écoutent. T'as pas envie qu'elle se fasse attraper une nouvelle fois parce que tu poses trop de questions, vous devez certainement aller à l'essentiel mais à peine tu l'as au téléphone que tu as peur du moment où elle devra te quitter et laisser ce téléphone, tu l'aimes tellement putain, elle n'imagine certainement pas à quel point t'es amoureux d'elle et à quel point tu ferais n'importe quoi pour la sauver.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 18:27

Sa voix te donnait du courage, c'était toujours toi et lui contre eux, contre ces gens qui avaient voulu dès le départ vous séparer, vous diviser, mais vous aviez tenu bon malgré tout, et t'avais plus aucune envie de le lâcher. Tu avais failli le perdre plusieurs fois, ça t'avait servi de leçon même si tu savais que vous ne vivrez jamais confortablement, mais au moins, vous seriez ensemble.

Tu savais qu'ils écoutaient votre conversation parce que tous les téléphones des otages étaient surveillés. Mais qu'importe, c'était ta dernière mission, ton dernier saut, tu n'avais pas le droit à l'erreur.

- C'est pas grave. C'est un appel d'amour. Ils adorent ça. Écoute moi. Est-ce que tu te rappelles de la porte que dessinait mère quand j'avais peur ?


Tu lui avais confié cette partie de ta vie, c'était ton jardin secret dans lequel tu n'avais fait entrer que lui. Ça te servirait pour ne pas détailler ton plan, pour ne pas qu'il sache ce que tu comptais faire si ce n'était Rio.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 18:34

Tu peux pas t'empêcher de sourire à ses mots, un appel d'amour, ça te va tellement, si tu pouvais ne vivre que ça, tu le ferais. Des appels d'amour, t'en voudrais des milliers et peu importe qu'ils soient tous sur écoute, c'est avec plaisir et joie non dissimulée que tu exposeras ton amour pour cette femme, t'as aucune honte toi, t'es fou amoureux. T'aimerais pouvoir le crier sur tous les toits, si tu risquais pas de te prendre une balle par la police, sûrement que tu le ferais. Oui mon amour, je me souviens. tu hoches la tête en même temps, tu te souviens de ces confessions. Elle venait d'apprendre que sa mère était décédée, vous avez vérifié les caméras dans toute la fabrique puis vous avez fait l'amour avant de finalement passer un long et beau moment à l'écouter parler de sa mère, l'écouter conter son enfance. Tu te souviens de chacune de ses paroles et de cette porte qu'elle n'a jamais franchie. Ce jour-là, tu lui as dit à quel point tu la trouvais courageuse parce que toi, t'aurais ouvert la porte dès le premier soir quand elle a attendu toute une vie. Jusqu'à aujourd'hui.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 18:43

Tu te rappelais de la porte que tu avais dessiné sur le mur juste après avoir partagé un moment intime avec lui, juste après avoir appris que ta mère était partie pour de bon tandis que toi tu étais à la fabrique. Tu n'avais même pas pu lui dire au revoir et même si tu avais montré que t'en avais rien à foutre, quand tu avais été avec Rio, tu t'étais ouverte, t'avais juste laissé tomber le masque et ça, tu le faisais avec personne. Tu lui faisais confiance comme jamais tu n'avais fait confiance, même si ça t'avait exposé à montrer tes faiblesses.

- Je vais y aller. Je vais passer la porte du paradis dans une minute. Mon ange gardien n'est pas ici. Je t'aime.

C'était la première et peut être dernière fois que tu lui disais je t'aime. Oui, tu l'aimais à en mourir Rio.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 18:50

T'aurais tellement aimé l'entendre dans d'autres conditions, entendre un je t'aime qui ne semble pas ressembler à un adieu, mais tu supposes que c'est mieux que rien et tu ne peux pas t'empêcher d'en être heureux et de sentir ton coeur battre à toute vitesse. Elle t'aime et tu l'aimes oui, t'es amoureux comme jamais tu n'as pu l'être, comme jamais tu ne le seras. Je t'aime. que tu chuchotes avant de vite de reprendre. Je vous aime, mes amours, je vous aime. t'as le temps de dire avant que le téléphone ne se coupe. Tu restes quelques secondes comme ça, à réfléchir. Etait-ce un adieu ? Va-t-elle disparaître pour toujours ou était-ce autre chose ? C'est là que tu comprends. La porte, votre porte, elle va franchir la porte de la fabrique. Et c'est là que tu te mets à courir, tu penses plus à rien d'autre qu'à ouvrir ses putain de portes, et tu cours et tu cours. TOKYO REVIENT. que tu hurles en arrivant aux escaliers, effrayant tous les otages au passage. Mais franchement, t'en as strictement rien à foutre là, ton arme cogne contre ta peau mais toi, tu dévales les escaliers. Tokyo revient ! t'entends Moscou, tu peux pas t'empêcher de sourire, il est heureux lui aussi. Quand t'arrives enfin aux portes, t'appuies sur le bouton pour les ouvrir et tend ton masque à Denver, toi tu n'en as pas besoin, ils te connaissent suffisamment. T'attends pas plus longtemps quand t'entends une moto rouler à fond, tu sais que c'est elle, tu le sens au fond de toi. On la couvre ! tu hurles aux garçons et ni une ni deux, tu te retrouves dehors. Ça fait longtemps que tu n'as pas senti la lumière du jour comme ça sur ta peau et ça fait un bien de fou. Mais ce qui te fait le plus de bien, c'est de savoir que Tokyo arrive, et alors tu trouves la force de tirer pour la couvrir. Ton amour revient auprès de toi.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:02

Tu avais coupé le téléphone avec un sourire, et tu avais tout de suite pensé au fait que vous devriez avoir une discussion sur cet enfant si tu atteinds cette porte. Rien n'était gagné encore. Tu remis la visière de ton casque pour rester aussi discrète que possible en roulant doucement entre les voitures de police. Tu sentais des regards de plus en plus interrogatifs sur ta présence au milieu de cette scène. Tu ne devais pas traîner, mais tu ne pouvais pas encore accélérer, tu étais encore loin de la porte.

- C'EST ELLE ! cria un flic.

Et ça y est tu enclenchas l'accélérateur à fond, alors que tu entendais les balles atterrir tout près de toi, te frôlant même parfois. Il restait que quelques mètres. Tu pensais à Rio. Tu y croyais, il fallait que tu y arrives pour lui, pour le revoir. Tu continuais d'accélérer puisque les flics autour de toi s'activaient aussi, prêts à te piéger. Ils tiraient à vue, tu devais vite gagner les portes. Tu étais maintenant à quelques mètres des marches. Le cœur palpitant à l'intérieur de ta poitrine, tu accéléras un dernier coup pour les grimper et dans un saut tu te retrouvas rapidement à l'intérieur de la fabrique. Ta maison. Tu avais remarqué que tes camarades t'avaient couverts, t'étais juste heureuse de les retrouver. A part Berlin.

Tu retiras ton casque et justement tu fis face à Berlin. Tu avais tellement envie de le tuer celui-là, cette rage que tu avais en toi jaillissait de nouveau quand tu le regardais. Tu aurais pu mourir à cause de lui et de son égo à la con.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:07

Tu n'arrêtes pas de tirer jusqu'à ce qu'elle soit entrée, jusqu'à ce qu'elle soit enfin saine et sauve. Tu fais pas attention à Denver et Moscou qui sont encore en train de tirer pour la couvrir toi, tu rentres d'un seul coup et t'attends pas, tu peux pas attendre plus longtemps, t'as déjà bien trop attendu et souffert de son absence. Alors tu te mets à courir, ça te prend une seconde mais quand tu t'arrêtes et t'accroches à la moto pour éviter de tomber, t'attrapes tout de suite son visage pour l'embrasser, elle t'a tellement manqué, ses lèvres ont un goût de bonheur et d'amour. T'arrives pas à croire qu'elle ait réussi et t'es incapable de détacher tes lèvres des siennes, t'as peur qu'en t'éloignant elle en vienne à t'échapper et franchement là, tu t'en fous de te donner en spectacle devant vos compagnons, devant des otages, tu voulais juste la retrouver et c'est ce qui est arrivé, t'aurais pas pu demander plus beau cadeau. Tu es là mon amour. tu chuchotes, les larmes aux yeux d'émotion après toute cette frayeur alors que Nairobi ferme les portes derrière les garçons tout juste entrés.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:19

Tu n'aurais jamais cru que la froideur de ce lieu t'aurais manqué. Même si ça avait l'air d'une prison, de votre tombeau, tu t'y sentais mieux que n'importe quel autre endroit. Parce qu'ici aussi t'avais construit tes souvenirs avec Rio, même s'il y en avait que t'aurais préféré effacer. Tu ne pouvais pas supporter son absence et même s'il avait fait une connerie, c'était juste viscéral ton besoin d'être avec lui, de le toucher, de l'embrasser. Peut être que c'était encore une erreur, peut être que tu aurais dû le bannir de ta vie mais la vérité c'est que tu en étais incapable. C'était l'homme de ta vie. L'amour de ta vie. Quelque chose que tu pouvais pas expliquer par des mots.

Alors quand il s'était rué sur tes lèvres alors que t'avais juste envie de régler le compte de Berlin, tu lui avais rendu tous ses baisers avec ferveur. T'aurais pu exploser en cet instant. De bonheur, d'amour, de passion pour lui et rien que pour lui.

- Tu m'as manqué. Je pouvais pas te laisser ici.

T'étais trop émue, t'avais juste envie de rester avec lui pour toujours. Mais quelque chose attira votre attention.
Moscou. Il titubait, il était devenu pale, le regard vide, avant de s'écrouler sur le sol.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:24

T'aimerais rester dans ses bras pendant des heures, uniquement à sentir ses baisers sur ta peau, tu pourrais te contenter de ça pour le reste de tes joues, vivre uniquement d'amour et d'eau fraîche, avec quelques centaines de millions d'euros en plus finalement, faut avouer que ça joue pas mal dans la balance, mais au moins vous vivrez mieux, d'amour d'eau fraiche sur une île. T'as pas envie de quitter ses lèvres, t'as peur qu'elle t'échappe et pourtant tu sais que tu vas devoir t'écarter pour les autres mais t'as pas envie. Vous m'avez manqué. que tu chuchotes, toujours persuadé d'avoir ta famille, parce que ça y est, c'est ancré en toi maintenant. Je pouvais pas te perdre putain, j'ai cru... t'as pas le temps de terminer ta phrase que t'entends un gémissement. Tu te retournes avant de te retrouver face à une scène d'horreur. Tous les regards autrefois braqués sur vous se tournent vers Moscou, Moscou en sang, Moscou souffrant, Moscou qui s'écroule à terre. Cette fois-ci, tu n'as pas de mal à lâcher les bras de Tokyo et c'est en courant que tu te rends auprès de lui même si tes pas te semblent interminablement longs. Moscou ! que tu hurles en lui relevant la tête alors que Denver bloque sur les blessures. Tout le monde s'affaire d'un seul coup et quand vous vous retrouvez devant trois impacts de balle, vous réalisez tous que vous allez perdre un autre compagnon, et t'as envie d'hurler tellement ça te fait mal mais tu restes, parce qu'il a besoin de vous, tout comme Denver, tout comme tous. Chacun a besoin de se soutenir et t'as pas l'intention de laisser tomber ta famille.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:33

T'avais envie de lui dire, de tout lui avouer histoire de crever l'abcès une bonne fois pour toute mais tu te voyais pas le faire là, au milieu de tout le monde, ça regardait personne.

Tu pensais que vous pourriez avoir un moment en tête à tête mais très vite, Moscou se laissa tomber au sol. Tu descendis de ta moto afin de t'approcher de lui en trombe. Il avait été touché trois fois. A cause de toi. Tu te détestais. T'avais envie de pleurer. Tu portas une main à ta bouche pour ne pas crier et te laisser envahir par tes émotions. Tu t'en voulais trop mais tu essayas de te reprendre pour panser ses blessures avec tes mains comme les autres. Moscou avait eu raison dès le départ. Tu semais des corps sur ton passage. Et là, c'était lui. Ton père de subsitution. Putain. Tu pouvais pas rester plus longtemps ici. Tu pouvais pas le voir mourir.

Tu te refugias dans les toilettes, essayant de laver le sang que tu avais sur les mains. Les larmes coulaient sur tes joues alors que tu te regardais dans le miroir. Tu avais la haine contre toi même maintenant. Plus contre personne. Toi même.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:39

Tu fais du mieux que tu peux, tenant sa tête pour le tenir éveillé, tu lui parles et ne le quitte pas des yeux, t'es pas prêt à regarder les blessures de trop près, tu risquerais de fondre en larmes alors que tous essaient de dédramatiser la situation, de trouver des solutions alors que toi, tu le sais, y'en a pas. Quand tu vois Tokyo se relever et partir en trombe, t'as qu'une envie, celle de la rejoindre. Mais pour le moment, un de vos hommes est touché et tu dois t'occuper de ça en priorité, ce que tu fais. Vas-y, on gère. tu relèves la tête vers Nairobi. Elle te fait un signe de la tête, t'intimant plus que par la parole d'aller rejoindre ta bien aimée parce que dans un tel moment, elle aussi a besoin de soutien. Tu connais Tokyo suffisamment désormais et tu sais que là, elle doit s'en vouloir à mort alors t'hésites pas plus, tu fais un sourire à Moscou et tu te lèves pour la rejoindre. Tu cours jusqu'aux toilettes avant de t'arrêter à la porte, elle est là et tu vois toute sa détresse dans ses larmes. Tu soupires et entre un peu, tu la regardes, tu sais pas quoi faire ou quoi dire, t'aimerais juste que ça n'ait pas existé en réalité.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 19:55

T'avais du sang partout sur toi, celui de Moscou, fallait que tu te déshabilles pour effacer tout ça dans ta tête, comme si tout ça n'avait jamais existé mais tu savais qu'il était toujours en bas à gémir. C'était toi et rien que toi. C'était comme si tu l'avais tué. T'étais une meurtrière.

Il fallait que tu renfiles ta blouse orange, que tu redeviennes Tokyo. Au même moment, Rio débarqua dans la pièce. Tu le regardais, tu savais pas quoi faire. Tu pouvais dire quoi exactement dans un moment pareil ? Il n'y avait plus de mot.

Tu t'étais réfugiée dans ses bras et tu avais pleuré toutes les larmes de ton corps. C'était trop pour toi. Trop éprouvant. Tu pouvais pas survivre à tout ça sans conséquence.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:07

Tu la laisses courir jusque dans tes bras sans prononcer un mot, il n'y a rien à dire de toute façon, tu ne peux qu'être là pour la soutenir et l'aider à traverser ce moment difficile, tu te dois d'être là pour elle, tu sais à quel point Moscou est comme un père à ses yeux et tu ne supportes que très difficilement l'idée qu'il puisse s'éteindre un jour. T'aimerais pouvoir lui dire qu'il va s'en sortir mais t'as peur de mentir, t'as peur de lui assurer des choses qui n'arriveront pas. Parce qu'il est sacrément touché et qu'il est presque impossible qu'avec vos peu de moyens, vous n'arriviez à le sortir de ça. Je suis là mon amour. tu chuchotes, ta tête dans son cou et ta main caressant le long de son dos. Tu es là pour elle et tu t'inquiètes également, t'as peur qu'elle ne s'en relève pas, t'as peur pour le bébé aussi qui doit ressentir tout ce que sa maman ressent, aussi petit soit-il toi tu y crois dur comme fer à tout ça. T'as peur que cet événement brise Tokyo, brise votre relation, brise tout ce qu'elle a pu faire et construire. A cet instant, t'as peur de tout, mais tu ne peux pas lui montrer.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:31

La réalité te tombait dessus et tu devais y faire face. Encore une fois t'avais l'impression d'être totalement détruite, totalement à la merci de ta conscience qui te faisait payer ce que tu avais fait à Moscou. Tu savais pas comment gérer ça. Tu savais pas si tu pouvais t'en remettre parce que tu avais tout ce poids sur tes épaules et tu devais le porter comme un fardeau.

Mais, comme à son habitude, Rio était là. Il te lâcherait plus. La chaleur de son corps contre le tien, de ses bras, son toucher, tout te rassurait même si ça ne suffisait pas à retirer cette image de Moscou en train de mourir de ta tête.

- Moscou avait raison... J'attire toujours des problèmes à tout le monde... C'est à cause de moi...

Les larmes ne s'arrêtaient plus de couler, tu avais l'impression de vider tout ce que tu avais dans le corps, toute l'amertume que tu avais contre ta personne s'échappait via tes yeux fatigués.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  


Dernière édition par Tokyo le Ven 11 Mai - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:35

Dans les moments les plus difficiles de ta relation avec Tokyo, il t'est arrivé de penser qu'en effet, elle vous plongerait tous à votre perte, qu'elle n'était qu'une bombe qui ne tarderait pas à exploser, emportant tout le monde dans sa chute, ça t'est arrivé de penser ça et encore aujourd'hui, tu t'en veux pour cela. Mais aujourd'hui, quand tu la vois comme ça, toutes ces pensées sont balayées, tu sais qu'elle s'en veut déjà suffisamment, qu'elle ne fait pas les choses dans le but de blesser, c'est juste son impulsivité qui parfois fait des bêtises mais la mort de Moscou ne la concerne pas. On pourrait penser que si, mais ce sont les policiers qui ont tiré, Moscou qui a décidé de sortir pour la couvrir et malheureusement, ce genre de drame arrive dans ces cas-là. Moscou voulait seulement te protéger, il savait très bien ce qu'il risquait à sortir sans gilet, comme nous mais il l'a fait parce qu'il le voulait, personne ne l'a forcé. Ce n'est pas ta faute mon amour. tu chuchotes en la serrant contre toi avant de te décaler pour passer un doigt sur son visage, retirer les vilaines larmes qui coulent sur ses joues. On va tout faire pour qu'il s'en sorte Tokyo, mais ce n'est pas ta faute, ce n'est pas ta faute. Tu insistes, tu veux que ça entre dans sa tête, tu veux qu'elle cesse de se culpabiliser parce que pour le coup, tu sais que là ce n'est pas sa faute, elle ne l'a pas désiré.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:43

Tu savais que Rio avait raison, mais tu pouvais pas y croire. Parce que si tu n'étais pas rentrée au bercail, Moscou n'aurait jamais pris ses balles dans le corps.

- Si j'étais pas revenue... Jamais ça serait arrivé. Je suis totalement égoïste. Vraiment.

Tu le regardais dans les yeux quand il touchait tes joues, toujours triste et à bout de nerfs.

- Rio... On sait très bien qu'il va pas s'en sortir sans chirurgien... Et pour en faire rentrer un c'est mission impossible. Denver voudra plus jamais me parler. Il doit m'en vouloir lui aussi. Je le comprendrais.

Tu soufflas, la respiration saccadée, comme si tu avais du mal à t'oxygéner. Tu ne pouvais pas lui annoncer pour le bébé. Pas maintenant. Ça ferait trop de choses pour vos deux cœurs blessés.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:48

Avec des si, on pourrait refaire le monde t'en es certain. Moscou a peut-être donné sa vie pour la faire revenir mais tu ne peux pas détester Tokyo pour ça, il connaissait les risques et était tout aussi rassuré de la voir revenir que toi, tout le monde à part Berlin l'était, tu sais que personne ne lui en tiendra rigueur. Il voulait que tu reviennes mon amour, il le voulait. tu lui assures avant de retirer ses larmes. Tu vois bien l'état dans lequel elle se met, tu t'inquiètes et t'aimerais tellement pouvoir faire quelque chose même si tu sais que c'est impossible, il n'y a rien à faire et tu sais pertinemment qu'elle a raison, il aura besoin d'un chirurgien et vous ne pouvez pas en faire entrer c'est certain, tu sais que Moscou va mourir ici, pousser son dernier soupir avant de s'éteindre et ça te donne envie de tout arrêter, par peur de perdre encore un compagnon d'arme. Personne ne t'en veut, tu n'y es pour rien. T'espères qu'en lui répétant ces mots, elle finira par les assimiler alors tu continues. Tokyo calme-toi, respire avec moi. Respire mon amour et détend-toi, pense au bébé. tu la regardes, tu respires doucement mais fort, pour qu'elle te suivre, manquerait plus qu'elle s'évanouisse dans tes bras.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:54

Tu essayais de l'écouter, peut être bien qu'il avait raison, mais t'avais du mal à imaginer que Moscou avait eu envie de se sacrifier pour toi. Tu savais qu'il t'appreciait, mais il avait un fils qui comptait encore plus et tu voyais a quel point ces deux étaient proches. Tu avais tellement envié Denver. Tellement. Toi aussi, t'aurais voulu avoir cette relation avec ton père. T'aurais voulu avoir quelqu'un qui te protégeait quand t'avais peur des autres, du noir et des monstres sous ton lit. Mais non. T'avais eu ta mère qui avait assuré ce rôle jusqu'à ce votre relation n'éclate en plein vol comme tu savais le faire.

Quand il te demanda de respirer, de te calmer et de penser au bébé, c'était comme si tes poumons avaient réellement cessés de fonctionner.

- Rio... J'ai plus de bébé... Murmuras-tu tristement.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 20:59

Tu détestes la voir dans un tel état, t'aimerais aspirer son mal-être et tout prendre sur toi pour la laisser respirer un peu, pour la voir sourire à nouveau, pour qu'elle oublie toutes les ondes négatives qu'elle ressent en cet instant mais comme toujours, c'est impossible de faire ça, tu ne peux pas. T'essaies de la calmer et pour ça, tu parles du bébé. La dernière fois que vous en avez discuté en face à face, elle était prête à y réfléchir un peu plus, ce qui t'avait donné une joie tellement immense que t'en débordes encore un peu aujourd'hui parce que ce bébé, tu l'aimes déjà tellement que tu ne te vois pas continuer ta vie sans le voir arriver au milieu. Et pourtant, il le faudra. Parce que si tu comprends bien les mots qu'elle prononce, il n'y aura pas de bébé. Tu accuses le coup, il te faut quelques secondes pour que cela monte au cerveau, pour que tu comprennes que tous tes rêves et tes espoirs sont partis aussi vite en fumée. Dans d'autres circonstances, tu lui en aurais voulu, tu te serais très certainement énervé et tu l'aurais laissée plantée là mais les circonstances sont différentes que la normale. Tu viens à peine de la retrouver et c'est déjà un soulagement immense, Moscou est sur le point de rendre son dernier souffle et elle a besoin de toi plus que n'importe quand. Alors, mécaniquement, tu la prends dans tes bras, mettant tout ce que tu ressens de douloureux de côté, mettant la fumée de tes rêves de côté. C'est pas grave, je suis là. tu chuchotes, ne calculant pas vraiment tes mots. T'aimerais bien pouvoir mettre sur pause et faire le point avec toi-même, mais tu dois te contenter de faire bonne figure même si en réalité, t'as juste envie d'hurler.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 21:08

Il ne disait rien mais tu sentais sa douleur et sa tristesse. Tu commençais à le connaître ton Rio. Tu savais qu'il restait fort pour toi, pour que tu tiennes le coup mais qu'il était aussi brisé que toi dans le fond. Tu t'en voulais encore plus, l'air de rien. T'aurais tellement aimé le voir heureux. Tu pouvais l'imaginer rigoler avec ton enfant, lui faire des câlins toute la journée, lui apprendre à marcher, à parler... Tu savais très bien que Rio était tellement affectueux et tellement tendre qu'il aurait été parfait. Mais toi, t'étais incapable de t'imaginer dans le rôle de mère. Quand tu voyais ces images, tu ne voyais que ton partenaire, dès que le film de ce futur passait sur toi, c'était comme si la caméra lâchait et que l'image se floutait.

T'esperais lui suffire parce que c'était tout ce que tu voulais et c'était tes craintes aussi. Tu avais peur de ne pas être assez suffisante, qu'il se lasse de toi, parce que toi tu voyais que lui. Partout. Comme des affiches placardées sur tous les murs du monde. Votre monde.

- Je suis vraiment désolée... Je t'aime... Répondis-tu, la voix brisée.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 21:13

Ça te fait mal c'est vrai, c'était un espoir qui naissait peu à peu dans ton esprit et tu sais qu'en restant avec Tokyo, tu devras faire le deuil de cette famille tant désirée, parce qu'elle n'est pas ce genre de femme et ne le sera probablement jamais et tu devras l'accepter si tu veux continuer ta relation avec elle, ce qui est pleinement le cas. Tu sais que ce travail de deuil sera long et difficile mais après avoir cru la perdre pour toujours, ne plus jamais voir son visage ailleurs que sur des écrans de télévision, la réponse est toute tracée dans ton esprit, tu restes avec elle c'est tout ce qui compte. Elle est tout ce qui compte. Bien sûr que tu aurais été heureux avec un enfant, mais seulement avec elle, pas seul ou avec une Tokyo malheureuse. Alors ton choix est fait, il sera dur mais il est fait c'est elle. Chut... que tu chuchotes en la récupérant contre toi. Je t'aime Tokyo et tu es là, c'est tout ce qui compte. T'as mal mais t'as pas envie de lui montrer, tu veux lui assurer qu'il n'y a qu'elle qui compte et que le reste, c'est juste du bonus mais pas l'essentiel. T'es pas sûr de pouvoir garder ces pensées toute ta vie mais pour le moment, c'est ce qui te permet d'accepter, de supporter le choc.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: without you, I can't live  Ven 11 Mai - 21:23

L'amour c'était toujours compliqué, toujours dur mais dans le fond, c'était beau. Tout ce que tu ressentais pour lui quand il te faisait sourire, rire, tout ça, c'était ce que tu voulais avoir près de toi pour toujours. Le reste n'importait plus. T'avais même oublié ton désir de vengeance contre Berlin, parce que là tu ne désirais plus gâcher ce temps précieux pour des gens qui n'en valaient pas la peine. Maintenant tu voulais consacrer le temps qu'il te restait à Rio et à votre fuite.

- Je veux toujours qu'on se prenne une île ensemble et qu'on puisse se voir dehors tu sais. Je veux pas te quitter. Je veux plus qu'on se déchire.

Mais tu savais que ça allait encore arriver, parce que t'étais trop compliquée à suivre. C'était plus fort que toi, t'étais juste une arme de destruction massive. T'avais aucun bouton intégré pour arrêter tout ça. Mais toi, consciemment en tout cas, tu voulais passer le reste de ta vie avec lui. Et tu désirais le rassurer à ce sujet. Tout était plus clair maintenant.

- Je suis amoureuse de toi.

T'avais ajouté ça au bout de quelques mois, parce qu'il t'avait fallu ces longs jours pour te rendre à l'évidence. Tu caressais sa joue avant de déposer tendrement ses lèvres contre les tiennes.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: without you, I can't live  

Revenir en haut Aller en bas
 
without you, I can't live
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SKIN-WLM et Live messenger-PC nouveaux partenaires !
» windows live messenger windows defender
» Windows Live Messenger 2009
» Mezzo Live HD arrive sur Bbox et Mezzo devient gratuit
» [SPECTACLE] How To Train Your Dragon Arena Spectacular live action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: