Partagez | 
 

 Till death do us part

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:02

T'avais du mal à te remettre de la mort de Moscou. Tu l'avais accompagné sur son lit de mort, et tu n'avais pas pu retenir tes larmes quand la douleur et l'hémorragie avaient commencé à le faire délirer. Il t'avait pris pour sa femme et tu avais écouté ses mots, sans le contredire car tu sentais qu'il avait eu besoin de confier tout ça avant de rendre son dernier souffle. La peine que tu avais ressentie était indescriptible. T'avais appris à quel point il avait aimé cette femme, qu'il aurait aimé faire les choses différemment pour elle et Denver. Tu disais au revoir à cet homme qui t'avait laissé une marque indélébile sur le cœur. Il serait en toi pour toujours, c'était sur. T'avais essayé d'être forte, mais finalement tu n'avais pas réussi sur le moment à contenir toute la culpabilité que tu ressentais. Et puis, quelques minutes plus tard, il était parti. Fini. C'était donc ça la vie ? S'éteindre et ne plus qu'exister dans la tête des autres ? C'était une mort peu importante pour les autres dehors, mais pour vous, c'était un gros coup de massue. Tu imaginais très bien la douleur de Denver. Tu avais ressenti la même, mais toi ta mère était morte d'un arrêt cardiaque. Pas par la faute de quelqu'un d'autre.

Alors que vous l'aviez mis dans une boîte aux côtés d'Oslo, tu savais qu'au moins maintenant, il avait trouvé la paix. Toi, c'était pas encore fini. Tu devais encore te battre à leurs côtés pour mener ce plan à son terme. Ça t'avait donné la force de continuer, sinon toutes ces morts auraient été vaines.

C'était la dernière partie du braquage, l'évasion. Le tunnel était fait, vous étiez prêts à ce niveau là. Maintenant, il restait à vérifier certains détails, notamment les bombes accrochées au mur pour contrer l'invasion des flics. Et pour ça, tu étais avec ton acolyte.

T'avais enfilé ton gilet par balle pour ce final qui risquait d'être mouvementé.

- Alors... Prêt à partir ? Lanças-tu en souriant à Rio.

T'étais quand même pressée de voir la fin de ce braquage et de partir avec tout ton argent.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:12

Heureusement que la fin arrivait, t'étais pas certain de pouvoir supporter encore quelques jours tous ces événements, de supporter une autre mort. T'as la peur au ventre qui ne te quitte plus, t'as peur que la prochaine personne soit Tokyo et si cela devait arriver, tu ne t'en relèverais pas. Vous avez enfermé Moscou dans une boîte, t'es resté fort alors que tous tes membres manquaient de lâcher, on se prépare jamais à ça en réalité, le professeur vous a tout appris mais pas à survivre à la mort d'un proche et toi, du haut de tes vingt ans, t'as pas encore cette expérience de la vie ou du moins, tu ne l'avais pas avant d'entrer dans la fabrique et que ta vie ne change à jamais. T'as essayé d'être là pour Tokyo, t'as tout fait pour lui montrer ton soutien et ton amour et pourtant, dès que t'avais un moment pour rester seul, tu le prenais et tu te laissais aller à toutes sortes de sentiments négatifs, repensant à ces quelques jours qui te semblent pourtant avoir été des mois. Quelques jours seulement, comment est-ce possible, comment le temps est passé si lentement ? T'as vécu tellement de choses dans cette fabrique, t'as failli perdre l'amour de ta vie, t'as failli mourir fusiller, t'as vu Tokyo être embarquée par les flics, tu as embrassé une autre, t'as cru que t'allais être papa puis t'as perdu cette opportunité, t'as pleuré, t'as ris et t'as perdu des membres de ta famille, en seulement quelques jours. Ça te paraît fou comme dans de telles conditions, toutes les normes du temps semblent ne plus être, changer complètement. Mais aujourd'hui, tu te sens prêt à partir d'ici, à tourner la page sur ce chapitre de ta vie, quelques centaines de millions en poche, t'es complètement prêt pour la vie qui va s'offrir à toi, t'attends que ça même.
Le tunnel étant prêt, vous allez partir, il n'y a plus une minute à perdre, la situation devient réellement critique. Vous prenez votre temps tout de même, sachant qu'aujourd'hui est le dernier jour, gardant cela en tête. Avec Tokyo, tu es chargé de vérifier toutes les bombes, c'est ton domaine ça. Tu passes dans le couloir et active chacune d'elle. T'oses pas trop parler, t'as tellement peur du futur en ces instants. Mais Tokyo le fait à ta place, tu lèves les yeux vers elle et sourit. Ouais... je pense. Et toi ? tu demandes alors, marchant vers la prochaine bombe. Tu crois que tu feras quoi demain à cette heure ? c'est dingue de se dire que vous serez dès demain dans un univers complètement différent de celui-ci, riches comme pas possible, libres comme pas possible mais également, recherchés par la police dans le monde entier.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:23

Tu voulais pas penser au fait que vous seriez des criminels en fuite, que vous seriez recherchés de partout. Toi, tu voulais simplement penser à l'argent, à tes derniers instants avec Rio parce que tu savais que vous alliez devoir vous quitter pour vous disperser dans la nature. Ce serait dur. Et en même temps, t'étais trop excitée à l'idée de partir d'ici alors tu désirais pas voir le côté sombre de la chose.

- Je serais sur un bateau entrain de bronzer. Les seins à l'air.

T'avais juste de faire ce que tu n'avais jamais fait. Profiter de la mer, voyager en bateau, des choses que tu n'avais imaginé qu'en rêve. Puis, t'aimerais retrouver cette sensation de tout foutre en l'air, de te foutre de tout parce que tu seras riche.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:27

Toi t'y penses tout le temps, au fait que vous serez séparés. T'étais persuadé que ce serait pas le cas, que vous pourriez partir tous ensemble mais t'as bien vite compris que tu te leurrais, que tu retrouverais pas Tokyo tout de suite sur une île, qu'il se passerait un temps où vous devrez faire vos vies loin l'un de l'autre et t'arrives pas à supporter l'idée, ça te ronge doucement de l'intérieur parce que tu sais pertinemment qu'elle n'aura pas de mal à t'oublier quand toi, t'y arriveras jamais. J'avoue que l'idée de te voir les seins à l'air me plaît mais pas celle que je ne sois pas le seul à en profiter. Tu ris un peu. Ouais, t'es assez jaloux en réalité, tu serais sûrement capable de frapper le premier qui osera la reluquer un peu trop longuement devant toi. Tu t'es battu pour avoir le coeur de Tokyo, t'as pas l'intention de la laisser le donner à un autre homme que toi. Ça me fait peur je t'avoue. tu oses finalement dire en réglant une autre bombe sur le mur. J'ai passé des mois avec vous et je vais me retrouver seul au milieu de nulle part, sans amis, sans famille, sans animaux, sans rien. la solitude, ça t'a jamais fait peur en réalité, t'as toujours été un gamin un peu dans ton coin mais là, tu sais pas vraiment pourquoi, ça te terrifie.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:36

Tout avait été prêt dès le départ, c'est seulement vous qui aviez voulus en faire qu'à votre tête alors forcément, Le Professeur n'avait pas refait le plan pour satisfaire votre idylle. Tu ne lui en voulais pas. Tu devais assumer la conséquence de ce choix que vous aviez pris ensemble. Tu voulais pas regarder les choses en face parce que ça te faisait peur d'être sans lui mais l'adrénaline coulant dans tes veines se chargeait de t'enlever tous tes doutes.

- Monsieur serait jaloux ? Tu viendras profiter de la vue quand on se retrouvera, lanças-tu avec un sourire en coin.

Tu aimais ça, le voir jaloux, fallait avouer que c'était un sentiment délicieux à voir que tu aimais dévorer. Mais tu entendais ses peurs et le stress qu'il avait de se trouver seul à ne pas savoir quoi faire de son argent.

- Tu seras millionnaire, Rio. Tu n'auras pas rien. A la base, c'est pour ça qu'on a signé. Tu pourras voyager, t'acheter une belle villa et... Une île.

Tu n'avais pas oublié tout ça, tu voulais juste essayer de voir le positif pour qu'il essaye de se détendre. Vous aviez comme échanger les rôles à ce moment précis. Généralement, c'était lui qui essayait de te rassurer.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Ven 11 Mai - 23:43

Quand on se retrouvera. Ça te semble tellement loin et t'en es déjà triste alors que pour le moment, t'es toujours à ses côtés. T'aurais peut-être dû réfléchir à tout ça avant de t'engager dans cette histoire, tu vas être riche c'est clair que ça a ses avantages mais t'auras plus personne, pas d'amis, pas de famille et en fin de compte, ça te rend triste. Et en attendant ? Les autres profiteront de la vue pour moi c'est ça ? Tu supportes pas de penser à ça, de penser que toi tu seras loin d'elle et qu'elle pourra t'oublier dans les bras d'un autre seulement en claquant des doigts. C'est avec toi que je veux une île Tokyo. Je vais pas acheter une île pour me retrouver tout seul comme un con dessus. c'est peut-être le stress qui fait que tu commences à être complètement perdu mais t'arrives plus à être heureux pour cette fin de braquage, ça te fait trop peur, ça te tord le ventre. Ok j'ai de l'argent mais j'ai plus de famille, plus d'amis, plus de copine. Je fais quoi, j'achète des amis et je paye des putes ? C'est certain que t'avais idéalisé le truc et que t'en viens à regretter. quand tout sera fini, sûrement que t'oublies ces quelques appréhensions mais pour le moment, t'as que ça en tête.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 0:07

T'arrivais pas vraiment à imaginer ta vie dehors en réalité. Tu savais que tu voulais toujours rester avec Rio, mais t'étais quand même assez terre à terre. Peut être que la distance vous briserait. A vrai dire tu n'en savais rien mais tu préférais ne pas y penser. Sauf que Rio faisait que ça, y penser. Toi, tu voulais simplement vivre le moment présent tandis que lui, il vivait toujours dans le futur.

- Tu crois que je laisserais quelqu'un me mater ? C'est pas mon genre.

Tu essayais de le rassuré du mieux que tu pouvais parce que c'était vrai, malgré tout, ton cœur était lié à Rio et tu lui resterais fidèle.

- Mais tout ça deviendra réel, Rio, faut juste que tu sois patient.

C'est toi qui parlait de patience, c'était drôle quand même. Tu savais pas patienter mais tu savais que lui il savait le faire. Peut être que finalement toi aussi tu le ferais. Parce que tu l'aimais tellement ce mec.

- Tu vas me dire que tu viens juste de penser à tout ça ? Pourtant Le Professeur avait été clair dès le départ. On partirait tous dans notre coin. Sinon on risquerait de se faire prendre. Je suis pas revenue pour repasser par la case prison. C'est comme ça, faut faire avec.

Tu t'approchas de lui, posas tes mains sur ses épaules afin de capter son regard.

- Je t'oublierai pas.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 0:18

Tu sais pas trop quel est son genre à l'extérieur en réalité, c'est pas les cinq mois dans la maison de campagne et les quelques jours dans une fabrique, enfermés, qui te donne une idée de ce qu'elle peut faire à l'extérieur et c'est pas que t'as pas confiance en elle, c'est que tu peux pas savoir et l'idée d'entrer dans une terre pleinement inconnue, ça t'effraie au plus haut point. Au début c'était drôle, maintenant ça fait peur. D'autant plus que t'as l'impression qu'elle s'en fiche un peu de plus te voir, t'as l'impression que vous ressentez pas les mêmes choses et ça, c'est plus que blessant. Je sais ce qu'il a dit au départ mais je pensais pas que j'allais tomber amoureux. T'as chaque moment passé avec elle qui te revient en mémoire, chaque baiser, chaque contact, chaque mot d'amour prononcé. Tu souffles un bon coup quand elle vient te souffler ces quelques mots. T'as envie de la croire alors tu souris doucement et chasse les vilaines pensées de ta tête par un peu d'humour à la Rio. On aurait du faire une sextape. Tu ris un peu, de ton beau sourire avant de venir picorer ses lèvres quelques secondes. La dernière fois que t'as caressé sa peau, tu pensais pas que ça serait la dernière et maintenant, tu regrettes chaque mot manqué, chaque moment passé à te disputer au lieu de profiter de sa présence, tu regrettes tellement de choses en réalité. Mais tu peux pas changer le passé et va falloir accepter que vous ne vous reverrez peut-être jamais.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 0:29

T'avais juste envie de continuer à l'aimer encore plus, mais tes mécanismes défensifs reprirent le dessus et tu essayais d'agir comme si demain n'avait pas d'importance. C'était ta manière à toi de détacher des choses qui allaient te faire du mal. Vous aviez encore du temps avant de partir dans ce tunnel pour vous dire au revoir. En fait, là, t'avais peur que le temps qui avait semblé s'étirer sur une éternité ne se transforme en secondes.

- Si j'avais pu le prévoir, je crois que j'aurais pas voulu tomber amoureuse de toi. Je suis bien contente de pas l'avoir prévu du coup, avouas-tu.

Parce que l'amour que tu avais pour lui c'était la plus belle chose que tu avais ressenti dans ta vie mais il fallait quand même admettre que c'était la plus douloureuse.

Quand il te parlait de sex tape, t'avais pas pu t'empêcher de rire avec lui. Tu fis glisser lentement tes mains sur son torse et répondis :

- C'est jamais trop tard tu sais.

A ce jeu là, fallait pas te défier parce que toi, tu pouvais le suivre dans tous ses délires. Surtout maintenant.

- On fini tout ça et on la fait, cette sex tape?

Vous aviez presque terminé les vérifications, il en restait plus qu'une avant de remonter le couloir pour rejoindre la cave.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 0:40

T'essaies d'y réfléchir, est-ce que t'aurais choisi de tomber amoureux si t'avais eu le choix ? Certainement que non, parce que cela signifiait transgresser une règle importante imposée par le professeur et en même temps, tu pouvais pas t'empêcher de trouver la vie dénuée de sens sans cet amour qui te comblait au quotidien. Je suis content aussi, t'es la plus belle chose qui me soit arrivée ces cinq derniers mois. t'es peut-être un peu trop romantique mais en même temps, tu l'as toujours été avec elle, avec ton premier amour, l'unique. Et puis, dans vos derniers moments, c'est le temps de dire ce que t'as sur le coeur, le moment de lui exprimer ton amour comme tu le peux, avec tes mots profonds mais sincères. Tu souris en sentant et en voyant ses mains, ça ne t'étonne pas d'elle et t'en serais presque au point d'accepter, un dernier souvenir charnel avant de la perdre pour toujours, ce serait certainement un bel adieu. Tu récupères sa main, vient la porter à tes lèvres pour l'embrasser. On fait ça alors, que je garde un joli souvenir en vidéo. ça aussi, c'est une partie de votre relation qui te rend triste. Tu n'as rien, et tu n'auras rien. Ni photos ni vidéos ni lettres auxquelles te raccrocher, simplement des souvenirs qui peut-être s'estomperont avec le temps. T'auras jamais l'occasion de sourire devant des souvenirs visuels parce qu'enfermés ici et en fuite, vous ne pouvez pas vous permettre de laisser traîner des preuves de quoique ce soit. Tu la tires un peu vers la prochaine bombe et t'occupe de la mettre en place. Tu commences alors à te reculer, prêt à partir, sautillant vers le couloir en laissant Tokyo derrière toi. Quand t'entends ce bruit assourdissant, c'est comme si tout s'arrêtait autour de toi. TOKYO ! tu hurles en la voyant à terre, et c'est là que tu les vois, les policiers tellement bien équipés qu'à côté vous semblez ridicules. Ça ne te fait pas peur, pas quand tu vois Tokyo à terre. Armé, tu tires à vue, courant vers Tokyo pour la tirer le plus rapidement possible vers une potentielle cachette. La guerre commence, et t'as bien l'intention de la gagner.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 0:55

Si on t'avait dit que tu tomberais amoureux d'un jeune homme de huit ans ton cadet, qui plus est un geek, tu ne l'aurais jamais cru. Toi, tu cherchais toujours des gars plus vieux sûrement pour le côté mature et rassurant. Côtes que tu avais quand même trouvé chez Rio. Et même si parfois il était complètement immature, c'était ce qui le rendait unique. C'est ce que tu avais dit au Professeur pour repêcher ton petit ami quand celui-ci avait failli se faire renvoyer du plan. Dès le départ, vous n'aviez fonctionner qu'à deux. Ça s'était passé très vite mais vous étiez devenu un binôme de choc.

T'avais vraiment envie de refaire une dernière fois l'amour avec lui, parce que tu pouvais pas te passer de contact physique avec lui, c'était juste plus fort que toi. Puis cette dernière fois, c'était comme votre première fois : elle était trop importante. Elle allait clôturé un chapitre mais tu savais que le livre ne serait jamais fermé.

Tu suivais Rio, et tu avais entendu un bruit derrière toi, derrière la porte. T'étais persuadée d'avoir entendu des pas quand un choc te propulsa par terre. Une bombe avait explosé et t'avait fait voler par terre. Tu étais abasourdie, assommée aussi, tu ne savais pas ce qu'il venait de se passer. Tu pensais juste à la douleur que tu avais ressentie dans le dos et les jambes quand tu étais tombée.

Tu entendis Rio t'appeler, mais c'était comme un bruit sourd, comme si tu n'étais plus vraiment dans la réalité mais que tu étais dans un rêve ou plutôt un cauchemar. En reprenant tes esprits, tu voyais une masse de soldats noirs avancés vers toi, vers vous, et t'avais senti Rio te tirer par le gilet afin de vous cacher. Tu te retrouvais vite assise derrière des boîtes en cartons alors qu'ils avançaient encore et encore.

La mitrailleuse en joue, tu tirais dans le tas avec Rio, espérant les faire reculer mais ils avaient des boucliers résistants. Tu pris la main de Rio et courus en face, là vous pourriez encore vous cacher. Il fallait atteindre la porte. Elle était juste en face de vous mais en même temps si loin. C'était sûrement impossible de l'atteindre sans se prendre une balle.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:00

T'arrives à la tirer du mieux que tu peux derrière des grosses boites en carton pour lui éviter de se faire tuer par les soldats. T'es abasourdi, tu t'attends pas à ça, vous étiez tranquilles et d'un coup, tout change, d'un coup, la guerre est pleinement déclarée. Mon amour, tout va bien ? tu demandes rapidement alors que vous changez de position. T'entends les soldats dans ton dos, alors t'hésites pas plus, te levant, tu tires de tout ton possible vers eux pendant quelques secondes avant de te réinstaller par terre. Et tu continues, te relevant pour leur tirer dessus avant de courir vers un endroit plus sûr, les soldats avançant vers vous, t'as peur putain, tu sens que là c'est la fin pour vous, que vous ne pourrez pas vous en sortir, ils sont plus nombreux, plus forts, vous n'y arriverez pas. Tu regardes Tokyo à tes côtés, t'as pas envie de la perdre alors dans un élan de rage, tu te lèves pour leur tirer à nouveau dessus avant de te rasseoir. Ils sont nombreux, ils sont mieux habillés, ils sont mieux armés, vous allez perdre tu le sais. Tu vas mourir ici, fou amoureux et ce sera la dernière chose que tu feras, aimer Tokyo de tout ton coeur.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:11

Vous étiez cernés de toute part et seulement deux pour les ralentir. Ça ne marcherait pas. Tu le savais. Tu sentais la fin pour vous deux. Dans quelques secondes peut être quelques minutes, vous mourrez ensemble sous un déluge de balles.

Alors que tu tirais encore, tu revenais en position pour recharger et reprendre ton souffle. Alors qu'il prenait de tes nouvelle, tu regardas Rio, la respiration saccadée, le cœur au bord de l'implosion.

- Donne moi tes plaques d'engagement.

Ces plaques que tu avais refusé au départ, parce que tu ne voulais rien savoir de ses envies de former un couple avec toi. Tu voulais mourir avec lui, et quelle plus belle manière de finir ta vie que liée à tout jamais à celui que tu aimais.

Tu tirais une nouvelle fois, sentant l'envie de pleurer. La peur qui te prenait aux tripes.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:17

T'es bien certain qu'il n'y a pas plus belle mort que celle de finir avec l'amour de ta vie, en tous cas toi, ça te va. Ton coeur bat plus vite que jamais, c'en est presque douloureux mais tu continues à tirer dès que tu as une seconde de répit. Quand elle te demande tes plaques, tu peux pas t'empêcher de sourire et les retire rapidement pour les lui mettre autour du coup. Sans attendre, tu l'attrapes pour l'embrasser, peut-être votre dernier baiser. Je t'aime. tu hurles pour te faire entendre entre les balles, t'as du mal à lâcher ses lèvres mais les soldats se rapprochent de plus en plus et vous n'avez plus le choix. Ainsi, tu te redresses et tire à nouveau sans plus t'arrêter avant de te rasseoir à bout de souffle, tu commences à fatiguer, vous n'y arriverez jamais. Tu regardes Tokyo, t'as pas envie de la perdre tout comme t'as pas envie de mourir, vous aviez des projets plein la tête, t'avais une envie de t'enfuir avec elle, envie qui ne verra peut-être jamais le jour, sûrement d'ailleurs.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:31

T'avais fait pas mal de fois des missions suicides, juste parce que tu évitais de réfléchir aux conséquences de tes actes, mais là, c'était différent. Tu te voyais mourir, tu sentais ton heure arrivé, c'était insupportable. Ça te donnait la rage de vaincre quand même, tu balançais tes dernières balles sur eux, mais ça ne faisait strictement rien.

Tes larmes coulaient sur tes joues, tu regardais l'amour de ta vie dans les yeux avant de lui donner un dernier baiser. Tu t'imprégnais de lui comme si tu voulais les apporter avec toi dans ta tombe. Tu l'avais jamais embrassé de cette manière, avec autant d'intensité.

- Je vais essayer de leur tirer dans les jambes. C'est notre dernière chance. Faut que tu me couvres. Je t'aime.

Tu ne savais pas si ça allait marcher, mais en réalité, tu n'avais plus rien à perdre. Tu lui offris un dernier regard en gardant ses plaques tout près de toi, comme si elles te donnerait du courage pour ce qui allait se passer.

Tu pris une palette roulante, et tu te couchas latéralement dessus, ton M-16 à la main. Tu respiras et te laissas aller vers la cible à abattre.

Tu vidas ton chargeur sur eux alors qu'il s'était passé une seconde avant que tu ne te retrouves de l'autre côté du bord. Tu lanças un dernier regard à ton petit ami. Tu savais qu'il aurait désapprouvé cette idée mais là, il ne pouvait rien faire pour t'en empêcher. Comme tu savais que tu en avais vu quelques uns tomber, tu t'étais redressée avant de finir le travail sans penser aux conséquences. Tu pris une balle dans l'épaule, ce qui te fit tomber.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:38

Elle se jette devant eux et toi t'es complètement impuissant face à ça, tu peux rien faire parce que tu sais que tu ne pourras jamais empêcher sa rage de grimper et de venir tout détruire. T'aimerais pourtant, la cacher et prendre les risques à sa place, tu préférerais mourir à sa place et qu'elle puisse s'enfuir. Tu te rends compte que c'est ça l'amour, préférer la vie de l'autre personne à la sienne et c'est exactement ce que tu ressens. Tes plaques autour de son cou, tu l'aimes encore plus et t'aimerais pouvoir t'enfuir et l'épouser immédiatement sans attendre mais tu sais que ce jour n'arrivera jamais, parce que bien vite, vous serez pris au piège. Tu hoches la tête rapidement, lui répétant une dernière fois que tu l'aimes. Ton visage est trempé de sueur par la force du moment, la peur que tu ressens, et l'amour qui t'embrase au quotidien. Tu la couvres, tirant sans t'arrêter, souhaitant pouvoir les arrêter même s'ils sont bien plus protégés que vous. Quand elle arrive de l'autre côté, tu te dis que c'est bon, qu'elle pourra s'en sortir. Tu ne t'attendais pas à ce que sa rage monte encore et qu'elle en vienne à se jeter au milieu des balles. Quand tu la vois s'écrouler à terre, y'a plus rien qui t'importe. C'est ainsi que tu lâches ton arme et court la rejoindre. TOKYO ! sans arme et sans défense, tu te portes au-dessus d'elle pour regarder. Pas de sang, les yeux ouverts, t'aimearais pleurer en cet instant. Mon amour.. t'entends les soldats se rapprocher. Vous êtes en état d'arrestation. tu te retournes, les voit une nouvelle fois prêts à tirer. Ne tirez pas ne tirez pas ! tu hurles en levant les mains, te mettant devant elle comme pour servir de bouclier. Ecartez-vous d'elle ! T'en as pas envie putain, tu veux pas aller en prison et tu ne veux pas la laisser, tu veux pas mourir mais tu veux pas t'écarter. Et comme si un ange gardien entendait tes pensées, tu entends un cri et quelques secondes plus tard, voit Denver tirer sur les policiers qui se voient obligés de reculer. En deux-deux, tu peux récupérer ton arme et le bouclier qu'un d'eux a laissé tomber. Le mettant entre vous et eux, tu tires par-dessus, cachant Tokyo le temps qu'elle se remette, t'es sûr qu'elle peut le faire.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 12:57

T'avais juste eu envie de leur faire comprendre qu'ils ne t'auraient pas vivante. Plutôt mourir. De toute façon, tu t'en étais doutée. A la base, t'aurais sûrement du mourir avec ton ancien petit ami, et tu avais survécu. Il fallait te faire une raison, tu avais échappé à la mort tellement de fois que cette fois-ci, La Faucheuse ne te louperait pas.

Ton chargeur pratiquement vide, tu décidas rapidement de les atteindre, juste histoire que Rio puisse accéder à la porte. Juste pour qu'il vive. Tu fus très vite à terre, touchée à l'épaule au niveau du gilet par balle. Tu t'en étais encore bien tirée malgré le choc de la balle qui t'avait mis à terre.

T'allais bien mais t'étais complètement à découvert là. Vulnérable, à la merci des balles. T'avais peur, fallait l'avouer, mais Rio t'avais très vite rejoins. T'avais pas prévu ça, toi tu avais voulu qu'il en profite pour s'échapper. Et là, il était à tes côtés, te protégeant devant les flics armés qui restaient. Il se rendait. C'était la seule solution finalement, sinon l'autre c'était la mort. Et Rio n'était pas aussi kamikaze que toi.

Vous entendiez au même moment du bruit derrière vous, provenant de la porte. Vos alliés étaient arrivés. Denver et Monica tiraient sur vos ennemis et Rio avait pu piquer un de leurs boucliers pour vous protéger tous les deux, le temps que tu puisses te redresser du choc que tu avais eu.

L'adrénaline te donnait assez d'énergie pour tenir. Tu passas une main dans le dos de Rio pendant que les autres tiraient et tu étais maintenant en train de reculer vers la porte afin de pouvoir directement vous échapper par le tunnel.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 13:07

Tu t'attendais à mourir, ton esprit se faisait peu à peu à l'idée que tu serais un de ces jeunes criminels déjà morts sans avoir pu vivre suffisamment de choses dans la vie et pourtant, la vie en a décidé autrement. T'étais persuadé qu'on allait t'enterrer, que personne ne viendrait pleurer sur ta tombe mais que ce serait terminé pour de bon mais ce n'est pas ton heure visiblement, puisque Denver et Monica viennent vous sauver sans une once d'hésitation. Tokyo et toi reculez pas à pas alors que tu continues à tirer en même temps. Quand enfin vous arrivez derrière les panneaux, prêts à vous enfuir par la porte, tu lâches le bouclier et tire quelques coups en l'air, courant vers les escaliers en attrapant la main de Tokyo. Vous êtes vivants. Bien vite rejoints par le duo, chacun se répartit les armes et la marche à suivre. Faut qu'on aille prévenir tout le monde. que tu dis alors. T'attrapes la main de Tokyo, t'as plus l'intention de la lâcher maintenant qu'elle a failli mourir sous tes yeux. Armes à la main, vous vous mettez à courir pour arriver au musée où Nairobi, Berlin et Helsinki surveillent les otages. Ils sont là Berlin, il faut qu'on y aille. Tu le vois sourire, il prend jamais rien au sérieux lui de toute façon mais toi là, tu t'en fous, ce que tu veux, c'est te casser dans le tunnel avec Tokyo.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 13:33

Tu étais vivante, t'avais du mal à le croire, tu aurais pu exploser sur place tellement tu te sentais vivre. Tu avais saisir cette énième chance et en faire quelque chose de concret, de concluant cette fois. Tu arrivais avec Rio, main dans la main, jusqu'à Berlin, ton pire ennemi après Alison, tu avais toujours cette envie de lui coller une balle entre les deux yeux mais là, vous n'aviez pas pas le temps pour des engueulades. Tu n'attendais pas les ordres de Berlin pour t'imposer, fallait faire vite.

- Allez magnez vous, faut rapidement sortir l'argent là ! Lanças-tu, l'arme à la main.

- Mes amis... L'heure est proche. Vous cinq, vous allez au tunnel, ordonna Berlin avec un sourire sans en dire plus.

Les otages avaient peur, étaient terrifiés.

- J'ai dit, ON SE BOUGE ! Ajoutas-tu en accompagnant les otages au tunnel.

Berlin se rendit à l'étage pour avertir Nairobi d'accélérer la cadence pour trier tous les billets. Tu t'arrêtas deux secondes pour regarder Rio.

- Rio.. On peut le faire, soufflas-tu.

Ça voulait tout dire à la fois. Vous pourrez sortir. Vous pourrez vous revoir un jour. Vous pourriez être riche.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 13:38

Tu laisses Tokyo prendre les commandes, elle sait si bien le faire quand toi t'es incapable d'imposer quoique ce soit à personne. Tu peux pas t'empêcher de la trouver belle quand elle s'énerve et qu'elle donne des ordres, tu te permettrais sûrement de le lui dire si vous n'étiez pas sur le point de mourir, ou de réussir cette casse. Tu suis Tokyo, arme en main derrière les otages pour les forcer à coopérer, c'est la dernière ligne droite, ils pourront ensuite sortir d'ici et donner toutes les informations qu'ils désirent, ce sera déjà trop tard, vous serez déjà partis. Tu regardes ton amoureuse, sourit doucement. Oui, vous pouvez le faire, vous allez y arriver et demain, tout cela ne sera plus qu'un souvenir. Je sais. tu réponds automatiquement, sans cesser de lui sourire. Parce qu'elle le mérite, elle mérite que tu lui montres ta joie et ton amour sur ton visage. Alors doucement, tu viens poser tes lèvres sur les siennes avant de reprendre ta place et bien vite, vous voilà en train de transférer tous les sacs d'argent dans le tunnel, vous êtes presque prêts à partir. T'entends le grabuge, la fin est proche. Tu te retournes alors vers Denver et Monica. Allez-y vous deux déjà, on termine et on vous rejoint. tu leur intimes avant de reprendre cette course folle pour que vous puissiez partir avec tout l'argent. Quand finalement, tout est prêt et que vous êtes rejoint par Berlin et une otage, tu réalises toujours pas que dans quelques minutes, tout sera terminé. Que dans quelques minutes, vous serez tous partis. Allez-y. tu hoches la tête et prend la main de Tokyo, t'as pas l'intention de partir sans elle. Prête ? tu lui demandes en regardant le trou.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 14:40

L'heure de fin avait sonné, vous n'aviez plus de temps à perdre, il fallait s'activer, et vous alliez vous servir des otages pour gagner du temps et augmenter toutes les chances pour vous de sortir avec le pactole que Le Professeur vous aviez promis dès le départ.

Tu gerais les otages en bas, quand ils fatiguaient un peu, tu en remettais une couche. Tu ne pouvais pas avoir d'état d'âme, pas maintenant qu'il vous fallait filer. Eux ne risquaient rien. Vous, votre vie. C'était pas la même chose.
Quand l'argent avait été transféré dans le tunnel, Denver et Monica partirent ensemble, et vous alliez bientôt les suivre. Tu pris la mains de Rio dans la tienne, le regardant amoureusement.

- Prête.

Vous descendiez à l'intérieur du trou, toi la première, suivi de près par ton amoureux. Arrivés de l'autre côté, tu ne pus t'empêcher de serrer Le Professeur dans tes bras, heureuse d'y être arrivée.

- Et maintenant ? Demandas-tu.
- Vous allez m'aider à transférer tous les sacs dans le camion et vous allez vous changer.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 14:45

T'as du mal à y croire quand tu marches dans le tunnel aux côtés de Tokyo, vous y êtes arrivés, vous allez avoir la vie sauve et t'aimerais pleurer tellement ça te semble irréel. Peut-être que t'as pris tout ça un peu trop à la légère mais maintenant que tu te rends réellement compte de la situation, c'est quelque chose de fou, t'es empli d'une joie immense et tes peurs se sont toutes envolées, vous êtes libres ou du moins, vous le serez très vite. Si le Professeur a réussi à régler tous les problèmes jusqu'à aujourd'hui, tu peux lui faire confiance pour les quelques minutes, peut-être heures qui restent, t'as entièrement confiance en lui désormais, même s'il t'ait arrivé de douter. Quand vous arrivez, tu restes à l'écart même si toi aussi, tu rêverais de l'embrasser pour le remercier, pour lui dire que vous avez réussi, mais certains sont encore à l'intérieur, tout n'est pas terminé. Tu lui serres alors la main, un sourire victorieux sur le visage avant d'hocher la tête. Tu te presses pour monter les sacs d'argent dans le camion déjà prêt à partir. Vous êtes quatre et ça va beaucoup plus vite que tu n'aurais pu l'imaginer, comme le temps passait à une vitesse folle désormais alors que ces quelques jours t'ont semblé être une éternité. Une fois le camion rempli et fermé, tu te retournes vers Tokyo, maintenant, vous passez à la dernière étape, le déguisement. Tu viens ? tu demandes en tendant ta main pour qu'elle s'en saisisse avant de la conduire dans le coin de pièce où vous devez vous changer. Les vêtements sont déjà prêts, ainsi que tous les accessoires, tu sais exactement ce que tu dois mettre et ça te fait tout bizarre de quitter ta combinaison pour te transformer à nouveau en adolescent.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 15:02

Quand tout était prêt, rangé dans le camion à bière, tu rejoignis Rio afin de te changer. Tu passas très vite en sous vêtements avec lui en regardant tous les déguisements qui s'offraient devant toi, dont le tien.

- Faut que je garde cette robe pour des jeux sexuels, rigolas-tu en regardant Rio, avant de l'enfiler.

Puis, au même moment, tu entendis une explosion. Tu t'avancas et vis Le Professeur en larmes dans les bras d'Helsinki. Berlin s'était sacrifié. Ça te faisait pas grand chose en réalité, mais il était remonté dans ton estime. Au moins, il avait contribué à sauver votre vie. C'était respectable. T'avais juste de la peine pour Le Professeur qui était vraiment touché. Tu n'avais pas eu envie d'imposer ta présence. Il avait sûrement besoin de faire le point un peu seul et puis il avait Helsinki et Nairobi.

- Berlin est mort. Il sera mort avant que je puisse le buter.

Tu haussas les épaules en regardant Rio. Tu avais toujours la haine contre lui quand même. Tu prenais toujours cet air détaché histoire de ne pas oublier que malgré son acte héroïque, il avait voulu signer ton arrêt de mort pleins de fois.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 15:12

D'ici quelques minutes, tu seras dans la rue comme un adolescent normal et si tout se passe bien, les gens te croiseront sans faire attention à toi et surtout sans savoir que tu es un des braqueurs qui passent à la télé et que tu es désormais plus riches qu'ils ne le seront jamais dans toute leur vie. T'as du mal à y croire mais tu peux pas t'empêcher de sourire en enfilant ces vêtements. Tu te retournes vers elle et sourit, elle ne perd pas le Nord et toi, ça te va. Je garderai le mien aussi, je sais que t'aimes bien les jeunes. et ce déguisement montre encore plus l'écart d'âge entre vous. Bien vite, Tokyo est une vraie femme, ressemblant à une femme d'affaire quand toi t'es simplement un ado qui va rejoindre des copains et là, tu tombes encore plus amoureux d'elle, t'en es dingue. Mais t'as pas le temps de lui dire qu'elle part voir ce qui se passe, toi tu restes là pour terminer de te préparer. Et quand elle revient, tu tombes des nues. Tu t'attendais pas vraiment à ça en réalité mais sa mort t'attriste moins que celle de Moscou ou d'Oslo. T'as toujours détesté ce mec et ça ne va pas changer parce qu'il est mort, alors tu te contentes de rien dire, ça sert à rien. T'as pas envie de pleurer sur sa mort alors que c'est ce que t'attends depuis le début du braquage, ce serait n'importe quoi. Ce que tu sais pas, et qui te toucherait certainement beaucoup plus, c'est la détresse du professeur face à tout ça. Toi t'es là, c'est tout ce qui m'importe. tu lui dis alors avant de t'approcher d'elle pour poser tes lèvres sur les siennes. C'est là que tu vois tout le monde arriver, Nairobi se préparer. C'est l'heure ? tu demandes en regardant le professeur et c'est là que tu vois sa détresse. Tu dis rien et pourtant, t'as des milliers de questions qui te traversent l'esprit. Oui. Nairobi sortira en premier par derrière, Denver et Monica sortiront par devant et vous aussi, un après l'autre et chacun de son côté s'il vous plaît. Helsinki et moi, on prend le camion. On se retrouve où je vous ai dit, Nairobi et Helsinki prendront un avion normal, je vous donnerai les billets. Denver et Monica partiront avec le premier jet des Russes. Ensuite Rio. Ensuite Tokyo puis moi. Je vous expliquerai tout là-bas, pour le moment le temps presse. Toi tout ce que t'entends c'est qu'en effet, tu devras partir seul et même si t'aimerais argumenter pour le convaincre de te laisser partir avec Tokyo, vous n'avez plus le temps.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Till death do us part  Sam 12 Mai - 17:16

T'avais du mal à réaliser que dans quelques minutes, tu serais dehors. Tu avais aussi du mal à réaliser que certains étaient morts, dont un par ta faute. Tu essayerais maintenant de te concentrer sur ta nouvelle vie qui se dessinait devant toi. Tu n'avais plus de famille, tu étais maintenant seule au monde avec ton argent. Tu espérais que ça suffirait. Mais tu savais qu'il te fallait Rio à tes côtés pour que tu sois pleinement heureuse, et ça, ce serait pas possible. Tu savais pas encore si tu allais survivre de manière adéquate à son absence. Tu ne voulais pas l'oublier. Vous oublier. Tu n'avais rien d'autres que des souvenirs pleins la tête à amener avec toi.

- J'aime pas les jeunes, j'aime toi surtout, ajoutas-tu avec un clin d'œil.

C'est vrai que c'était pas ton délire les mecs plus jeunes mais Rio avait un truc, ce truc qui t'avait complètement fait craquer. Tu répondis à son baiser amoureusement. Il avait raison. Vous étiez en vie et c'était tout qui comptait pour la suite. Tu comptais évidemment le revoir mais tu pouvais pas dire quand. Et tu voulais pas affubler Le Professeur avec tes questions. Dans tous les cas, il venait de dire que chacun suivrait sa route à part Denver et Monica qui partiraient du même côté. Tu portais une robe près du corps et tu avais relevé tes cheveux pour former un chignon sur ta tête. Tu avais même eu l'occasion de te maquiller et de trouver des lunettes sympas pour parfaire ton nouveau look.

- Pourquoi eux, ils ont le droit de partir ensemble alors qu'à la base Monica faisait pas parti du projet ? Demandas-tu au Professeur en croisant les bras sur ta poitrine.

Finalement, t'avais craqué. T'arrivais pas à te la fermer aussi longtemps, ça te démangeait toujours de dire ce que tu avais dans la tête. T'étais toujours sur le point d'exploser. C'était surtout que tu voulais lui faire comprendre que tu désirais t'enfuir avec l'amour de ta vie.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Till death do us part  

Revenir en haut Aller en bas
 
Till death do us part
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Until Death do us part - Le site en ligne !
» New-York pour nos 25 ans/départ jeudi soir/YES!!!
» Clés de départ et d'arrivée
» meilleur moyen pour revenir au point de départ
» Critique : Death Race

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: