Partagez | 
 

 Dry your eyes

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:05

Quand tout se passait bien, les journées étaient longues à la fabrique. C'était toujours la même rengaine : s'occuper des otages, les surveiller, les cadrer aussi. A côté, il fallait attendre les appels du Professeur, appliquer les directives, c'était plus long que tu l'avais pensé même si tu ne regrettais toujours ta présence ici avec Rio.

Tout le monde savait maintenant que tu étais avec lui. Quand il avait failli mourir sous tes yeux, qu'une balle l'avait frôlé à la tempe, t'avais pas pu t'empêcher de pleurer en le prenant dans tes bras si fort que tu aurais pu l'étouffer. C'était ta faute encore une fois. T'avais encore cherché à mettre en danger le plan et tout le monde.

T'avais choisi de prendre ses plaques, parce que tu ne voulais plus te délester de Rio. Tu ne pouvais plus prendre le risque de le perdre sans qu'il sache qu'il comptait pour toi. Et t'en avais rien à faire finalement de ce que les autres pensaient. Surtout Berlin.

Tu étais passée devant une salle qui possédait une télévision. Encore une règle que tu comptais bafouer. Le Professeur vous avait défendu de regarder les médias. Et toi, encore une fois, t'avais pas écouté. Tu pris la télévision entre tes mains et la posa dans la salle principale où tout le monde était réuni.

- Regardez ce que je ramène ! Lanças-tu enjouée aux autres. On va pouvoir vérifier qu'on est maintenant des stars !

T'étais amusée de la situation, franchement, t'avais hâte de voir ça. Tu branchas la prise et cherchais les informations en appuyant sur les boutons de la télévision.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:20

Les jours à la fabrique ne se ressemblent pas, tous sont différents et plein de surprises et il t'arrive de regretter d'être ici, parfois quand tu te rends compte que peut-être, vous ne sortirez jamais d'ici libre, ou même vivant. Sûrement que tu n'aurais pas pensé ça si tu n'étais pas tombé amoureux mais maintenant, l'idée de perdre Tokyo te semble être une chose impossible à surmonter, tu es sûr que c'est le cas, tu es bien trop épris d'elle.

Dès que tu le peux, tu t'échappes pour la retrouver, des moments courts mais intenses d'amour, peut-être que ces instants seront les derniers et tu veux profiter de chaque seconde avec elle que la vie t'offre parce qu'ici, dans cette fabrique entourée par des policiers, tu ne sais pas de quoi est fait le lendemain et tu dois vivre au jour le jour, gardant toujours en tête tes rêves les plus fous, tous incluant Tokyo.

Tu es assis avec les autres, en train de manger quand Tokyo arrive chargée par une télévision. Tu poses tout de suite ton repas et te lève pour l'aider, l'aidant également à effectuer les branchements avant de te rasseoir, tout excité à l'idée de voir ce que le monde dit de vous. Tu la laisses passer les chaînes, rit devant vos visages placardés et les vidéos de la fabrique, des coups de feu. Hey regarde bien, je suis sûr qu'on peut nous voir baiser par cette fenêtre ! que tu lances en montrant l'écran avant de te retourner pour taper la main d'un Denver hilare. L'image tourne et tu reconnais tout de suite tes parents. Arrête arrête c'est mes parents ! T'as un sourire placardé sur le visage mais au fond, ça te fait bizarre de les voir. Alors t'écoutes, tu veux entendre leurs voix encore. Aníbal était un enfant réservé. tu regardes le visage de ton père, il ne transmet aucune émotion comme à son habitude. Ta mère ajoute. Timide, très timide. Il restait dans sa chambre à jouer à des jeux. tu les regardes, ta mère en larmes et tu t'en veux de leur faire ça. Le sourire a disparu de ton visage et c'est pire quand ton père continue. Un jour vous avez un fils un peu... spécial et du jour au lendemain, il se transforme en délinquant et puis maintenant, en criminel. Alors vous cherchez ce que vous avez pu faire pour voir votre fils unique devenir un... un terroriste. ta mère lui agrippe le bras, tu regardes chaque image en détail, t'es comme absorbé par cette télévision. Paco... mais tu connais ton père, tu sais qu'il pense chaque mot qu'il dit. Non, tu sais que j'ai raison. Le voir comme ça, tirer sur des policiers, fier de lui. Vous ne reconnaissez pas votre fils et puis finalement, vous vous rendez compte qu'il ne l'est plus. Ce n'est plus mon fils. Une larme coule sur ta joue, ce n'est pas la première, tu sens tes joues humides. Paco.. mais les images s'échappent, laissant place au journaliste. C'était les émouvantes confessions des parents d'un des braqueurs de la fabrique nationale de la monnaie, Aníbal Cortés. Et comme si tout cela ne suffisait pas, voilà que ton nom est dévoilé à tes camarades. Tu sens une main sur toi, tu ne sais même pas à qui elle appartient mais tu t'en dégages d'un geste brusque avant de te relever, arme à la main pour partir.

Tu t'enfermes dans le bureau du chef de la fabrique, t'as pas envie de voir qui que ce soit en ce moment, t'as juste besoin de décompresser. Alors quand, en fouillant un petit peu, tu tombes sur une bouteille en verre remplie d'alcool, tu ne te gênes pas pour te servir, t'installant au bureau pour bricoler des bombes comme demandé par le Professeur. Tu repenses à chaque mot prononcé par ton père et ne peut t'empêcher de sentir ton coeur se briser un peu plus à chaque souvenir, bon ou mauvais, que tu as pu avoir avec lui. Tu t'en veux tellement d'avoir tout gâché pour quelques centaines de millions d'euros, d'avoir perdu tes parents pour avoir voulu faire autre chose que suivre les lois imposées. Tu regrettes ta vie toute entière en cet instant, tout.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:37

T'étais super heureuse d'avoir trouvé une distraction, quelque chose d'illégale dans le code du Professeur, mais bon, ça pouvait pas vous faire de mal, non ? En tout cas, t'en étais persuadée. Tu pensais pas à mal, tu voulais juste te taper un fou rire au milieu de cette situation stressante.

Tu rigolais à la remarque de Rio, les yeux complètement absorbée par la boîte noire qui défilait les images de votre braquage. Jusqu'à ce que deux personnes semblant être les parents de Rio commençèrent à parler. Tu écoutais attentivement, sentant leur déception dans leurs regards, dans leurs mots. Tu sentais surtout la peine de Rio, voyant ses yeux s'embuer de larmes. T'avais pas envie de le laisser seul, pas dans un moment pareil et là, tu pouvais pas faire grand chose. Il te brisait intérieurement. Tu pouvais pas te sentir bien s'il ne l'était pas, c'était pas possible. Alors, tu avais passé une main sur son épaule avant qu'il ne la rejette et qu'il ne parte en trombe de la pièce. Tu voulais le rejoindre avant que Nairobi te retint, te disant qu'il valait mieux le laisser respirer. Tu te sentais impuissante et complétement paniquée de le voir aussi mal, tu voulais vraiment trop le rassurer. T'avais essayé de lui laisser de l'air, Nairobi avait raison mais t'avais pas réussi à tenir plus de quelques minutes finalement.

Tu savais où il était parce qu'il avait des choses à faire pour Le Professeur, des bombes. Tu t'introduisis dans le bureau, le voyant concentré, entrain de bricoler avec des fils, tu pouvais pas t'empêcher de le trouver attirant. Vraiment trop. Mais là, tu voulais juste lui remonter le moral.

Tu approchais, pris place en face de lui.

- Est ce que Monsieur le chef de la fabrique pourrait me servir un verre ? A moins que je ne doive mettre mes atouts en avant pour y avoir le droit, sourias-tu en coin.

Tu tiras sur ta combinaison pour laisser ta poitrine en évidence, sûre que ça allait le détendre un peu.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:43

T'as réussi à sécher tes larmes, ce qui est déjà un grand exploit. Tu regrettes tes mauvaises décisions, tu l'as plusieurs fois fait d'ailleurs mais maintenant que tu sais que tu as perdu tes parents, c'est pire que tout. Pourtant, c'était ta décision, tu savais pertinemment que tu ne les reverrais pas mais tu ne t'attendais pas à les voir à la télévision te salir de la sorte et reconnaître qu'ils n'étaient désormais plus tes parents, et tu détestes ton père pour ça tout autant que tu te détestes toi-même, t'arrives pas à distinguer tout ce que tu ressens et t'es une boule de sentiments qui a besoin de se défouler sur tes fils.

Quand t'entends la porte s'ouvrir, tu ne lèves même pas les yeux, n'en a pas besoin, tu sais qui c'est. Tu restes concentré sur les fils que tu lies ensemble avant de finalement oser relever les yeux quand tu entends sa douce voix. Elle ne te laisse jamais tomber, comme toi tu ne la laisses pas tomber. Asseyez-vous mademoiselle Tokyo. tu dis alors en souriant, posant les fils pour croiser les bras sur ta poitrine avant de décider de remonter ta combinaison pour faire plus sérieux. Vous n'êtes pas autorisée à boire sur votre lieu de travail vous savez. tu souris à nouveau, elle a ce don et ce, même si tu gardes ta tristesse d'un côté, la renvoyant simplement pour un autre moment, peut-être un tout petit peu plus tard, peut-être dans quelques jours, pour l'instant tu te laisses porter par Tokyo. Il va falloir beaucoup plus que ça pour me convaincre. tu fais alors remarquer, profitant tout de même de la vue qu'elle t'offre.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:51

Tu n'allais pas le forcer à en parler, après tout c'était à lui de se livrer à toi, mais ton rôle était simplement de s'assurer qu'il allait bien malgré tout, et qu'il sache que tu ne le laisserais jamais tomber. Vous étiez deux âmes liées ensemble par une envie dévorante de montrer au monde entier de quoi vous étiez capable et surtout, ensemble.

Il se prit au jeu, et comme tu étais joueuse, tu étais prête à continuer dans cette lancée.

- Je suis désolée Monsieur, j'ai pas pour habitude de suivre les règles. Peut être qu'on pourrait s'arranger, lanças-tu en prenant un air innocent.

Tu passais des mains sur ta poitrine de manière affriolante avant de te redresser et plier ton dos pour lui offrir un baiser alors que la table vous séparait.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Lun 14 Mai - 23:55

T'aimes bien ce jeu, déjà parce qu'il comporte Tokyo et forcément tu ne vas pas te plaindre mais aussi parce que pour quelques secondes, il te permet de sourire et de penser à autre chose, d'oublier l'image de ton père te dégradant un peu plus à chaque mot. Tu te redresses alors pour lui offrir un baiser, puis un autre et un troisième avant de te rasseoir, sentant de l'amour se propager en toi et dans un tel moment, ça fait forcément du bien. Tu ne pipes pas un mot, te reconcentrant sur tes fils, mordant le caoutchouc pour le retirer avant de le cracher sur le côté. Tu fais mine d'être ultra concentré alors que tu sais pertinemment que tu l'es pas totalement, tes pensées divaguent complètement, à l'extérieur de cette fabrique, dans une maison où autrefois tu vivais entouré d'amour de tes parents, et ce, pendant des années avant que tu ne gâches tout.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 0:00

Tu l'embrassais et tu fus contente de voir quelques rayons de bonheurs sur son visage d'ange. Tu le regardais triturer ses fils pour les bombes, tu pouvais pas t'empêcher de le regarder tendrement, ce beau jeune homme qui te faisait tourner la tête. Tu t'inquiétais toujours pour lui.

- Tu veux pas en parler...?

Tu essayais de tenter de lui signifier que tu étais prête à l'écouter si il en avait envie, parce que c'était jamais bon de tout garder pour soi. Ça pourrissait.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 0:05

T'as beau tout faire pour éloigner les mauvaises pensées, t'as l'impression qu'elles reviennent automatiquement. T'aimerais simplement pouvoir expliquer à ton père comment t'en es arrivé là même si au fond, toi-même tu le sais pas. T'as aucune idée de comment t'as pu finir comme ça, toi t'étais tellement différents de tous tes copains aux noms de ville. Je sais pas quoi dire. tu lui dis alors avant de soupirer. J'ai jamais voulu leur faire ça. tu expliques alors, gardant les yeux rivés sur les branchements de la bombe. Et tu te rends compte que oui, t'as besoin d'en parler en fin de compte. J'étais pas comme vous moi, j'ai toujours été un bon gamin. Je te l'ai déjà dit, j'aurais pu faire carrière j'étais putain de bon. tu soupires. J'aurais pu avoir un travail normal, des copains normaux et une copine normale aussi. c'est pas contre elle, c'est juste la vérité.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 0:17

Tu hochais lentement la tête à ses mots même si tu venais de te prendre des claques dans la figure. Tu rigolais jaune du coup avant de répondre :

- "Je suis pas comme vous" et "une copine normale"...

Tu soupiras, essayant de faire abstraction pour lui. Pour son bien être. C'était vraiment dur de pas lui rentrer dedans en réalité parce que t'étais tellement susceptible.

- Écoute Rio, tes parents disaient sûrement ça sur le coup de la colère, parce qu'ils comprennent pas ton geste. Ils t'aiment toujours, c'est sur. Mais ils sont sous le choc.

T'essayais de le rassurer comme tu pouvais même si c'était compliqué pour toi de trouver les bons mots.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 9:07

Tu hausses les épaules quand elle te reprend, tu estimes être différent déjà par le simple fait qu'avant de débarquer ici tu n'avais jamais ne serait-ce que toucher une arme, t'as jamais fait ce genre de choses quand eux semblent tout simplement des experts en la matière. C'est pas contre toi mais en matière de normalité, on fait mieux qu'une tueuse tu vois. Mais tu l'aimes ta tueuse, tu dis ces mots qui peuvent semblant horribles d'un point de vue mais tu le vois pas comme ça, tu fais juste un constat en réalité. Et le constat c'est que vous êtes très différents et que tu aurais pu avoir une vie normale si tu avais fait un minimum d'efforts pour ça. Tu ris nerveusement à ses mots, concentrant tes yeux sur les fils et le branchement que tu es en train d'effectuer. Tu connais pas mon père. tu hausses les épaules. Puis tu le connaitras jamais puisque je ne peux pas te le présenter un jour.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 10:10

Tu savais à quel point ça faisait mal que de se voir rejeté par ses parents, en fait, il y avait surement rien de pire au monde. Il y avait rien que tu puisses faire pour changer la donne et revenir quelques minutes plus tôt où tu avais décidé de prendre cette foutue télévision. T'aurais pas du, tu regrettais. Pire, tu te détestais. Tu n'aimais pas le voir souffrir.

Il n'avait pas tort, t'étais pas une fille normale, mais c'était surement ça qui l'avait fait craquer. Tu te voyais pas de toute façon, dans le rôle de quelqu'un de lambda, t'avais jamais vraiment été comme ça en fait.

- Rio, t'es une bonne personne. Ils savent pas que dans ce braquage, il ne doit y avoir aucune victime. Ils savent pas qu'on essaye de causer le moins de dégâts possible. T'as tué personne jusqu'à présent.

C'est clair et net que tu voyais mal vos réunions et diners de famille vu le contexte actuel.

- Ca changera rien à ce qu'ils ont dit, mais pour moi, t'es quelqu'un d'exceptionnel.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 12:59

Tu sais bien qu'ils ne savent pas, tout autant que tu sais que savoir n'aurait rien changé à ce qu'ils pensent, ce que ton père pense. Après tout, tu es quand même armé jusqu'aux dents et tu séquestres quand même 60 personnes, pour eux c'est strictement la même chose. Tu hausses les épaules à ses mots, t'as tellement de tristesse en toi que tu ne sais plus quoi en faire en réalité. J'ai perdu mes parents pour quelques centaines de millions d'euros, je suis le pire fils au monde. tu confirmes néanmoins, parce que c'est ce que tu penses, un bon enfant n'aurait jamais fait une telle chose, il se serait contenté de ce qu'il a mais toi, tu pensais bien faire ou du moins, tu ne pensais pas que cela aurait de telles conséquences et maintenant tu te retrouves comme un con. J'aimerais bien ouvrir ta porte. tu chuchotes alors.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 13:18

Tu savais ce que ça faisait de décevoir et tu savais aussi qu'il avait raison. Il resterait un criminel aux yeux de ses parents parce qu'il avait choisi de se ranger de l'autre côté de la loi, et ça, c'était pas acceptable. Toi, t'avais plus personne à décevoir alors quelque part, tu t'en fichais à présent du regard qu'on te portait.

- Et je serais derrière pour te soutenir, soufflas-tu quand il t'avait dit qu'il voulait ouvrir ta porte.

Parce que maintenant les rôles étaient échangés.

- Et... Tu m'as moi, Rio. On forme comme une famille maintenant, tous ensemble.

Même s'il y avait des tensions, que plusieurs fois ça avait failli déraper, vous étiez quand même tous unis dans la même galère, tu les aimais bien tes collègues l'air de rien, et encore plus Rio. Vous aviez su que de toute façon, lorsque vous aviez mis un pieds dans la fourmilière, ça avait été trop tard pour penser à vos proches.

- N'y pense plus, sinon je vais être obligée de te proposer mon autre plan pour te remonter le moral, et ton travail va prendre du retard malheureusement, sourias-tu.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 13:24

Mine de rien, même si tu ne peux t'empêcher de continuer à y penser, discuter avec tokyo te fait du bien, te rappelle que si tu as perdu tes parents, ce n'est pas pour rien, comme elle le dit si bien, tu t'es construit une nouvelle famille même si elle est un peu particulière et inattendue. Mais on sera séparés à la fin. Donc c'est une famille provisoire. Ça aussi ça te trotte dans la tête en réalité, tu n'arrives pas à chasser ces idées. Un jour tu ne verras plus tokyo, ne sera plus avec elle et alors ce jour-là, tu auras vraiment tout perdu.

Tu ris un peu, en temps normal tu ne serais pas contre mais là, t'as franchement pas la tête à ça, t'es pas sur de pouvoir ne serait-ce qu'avoir envie. T'as juste les images de tes parents qui tournent en boucle dans ta tête comme un vieux disque rayé. T'aimerais les appeler, t'excuser, leur expliquer mais toutes ces possibilités n'en sont pas : tu n'en as pas le droit.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 15:20

Tu voulais toujours rien lui promettre même si t'avais accepté ses plaques,ce qui voulait déjà dire que tu voulais rester avec lui, auprès de lui, c'était presque une promesse d'engagement pour toi. Mais tu voulais pas quand t'aventurer dans des eaux troubles où tu ne savais pas ce que l'avenir vous réservait à vous deux. Il valait mieux rester réaliste d'idéaliste et tomber de haut.

- Pour l'instant, on est ensemble et c'est ce qui compte, on avisera plus tard.

Il avait toujours envie de savoir que tu resterais à ses côtés pour toujours, mais tu savais que les personnes qui disaient ce genre de conneries étaient généralement celles qui ne restaient pas longtemps.

- Et puis... Je sais pas, Rio, tu seras millionnaire, plus obligé de faire un boulot chiant, y'a quand même pire dans la vie, ajoutas-tu.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 15:28

Tu la regardes, vous pensez tellement pas la même chose alors tu lèves les yeux au ciel pour bien le lui faire comprendre. Ouais je serai millionnaire et aurai plus besoin de travailler mais de quoi je me plains hein ? tu ris, nerveusement avant de te reconcentrer sur ta bombe. Elle ne comprend visiblement rien à ce que tu essaies chaque jour de lui faire comprendre alors peut-être devrais-tu simplement cesser de tenter. Je m'en fous d'être riche Tokyo, maintenant j'en ai plus rien à foutre je veux juste être avec toi mais ça, t'arrive pas à le comprendre ! Pire, toi y'a que le fric qui compte. tu hausses les épaules, t'es fâché et tu ne sais pas si ce que tu dis est vrai ou faux mais c'est l'impression que tu as.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:09

Évidemment que tu voyais le fric, en même temps pourquoi tu faisais tout ça ? Vous étiez tous dans le même bateau devant le même but à accomplir, sortir d'ici riches, sinon, y'avait aucun intérêt à rester ici. T'avais pas pensé à t'enticher de Rio, c'est clair, mais ça changerait rien à ton objectif en réalité, simplement que ça t'ajoutait une crainte en plus, qui n'existait pas au départ. Et franchement, ça te faisait chier.

Tu fronçais les sourcils avant de croiser les bras sur ta poitrine.

- Si t'es pas là que pour le fric, tu vas me dire que tu risques ta vie simplement parce que moi, je veux rester ? Arrête tes conneries, Rio. T'avais cinq mois pour te barrer et rentrer chez tes parents.

Tu te redressas, prête à partir.

- Je les aurais jamais accepté tes plaques si tu comptais pas mais tant que je te demande pas en mariage, toi, ça t'importe peu, alors que pour moi c'est beaucoup déjà. Donc, non, y'a pas que le fric et crois moi j'aurais bien aimé que y'ait que ça, d'ailleurs.


_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:16

Bien sûr que t'es là pour le fric mais en réalité, t'es plus là que pour ça et surtout, t'as pas envie de ce fric si tu dois te séparer de Tokyo pour ça, t'estimes que ce que tu ressens est plus important que tout l'or du monde mais visiblement, tu te trompes et tu te trompes aussi sur la force des sentiments de Tokyo, vous ne vous aimez pas de la même façon, peut-être même qu'au fond, elle n'est pas réellement amoureuse, seulement attirée et attachée. Il est pas trop tard. tu rétorques en haussant les épaules, pas trop tard pour qu'il n'y ait plus que l'argent comme attache. De toute façon, quitte à perdre tes parents, autant faire d'une pierre deux coups ce sera plus simple, plus rapide, moins douloureux peut-être. T'as pas envie mais là, t'es juste en colère et t'as rien d'autre à lui répondre.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:28

C'était comme si tu voyais une autre personne en face de toi. Tu savais que la douleur qu'il ressentait pouvait en être la cause, parce que quand la souffrance s'imposait, on avait plus qu'une seule envie, celle de tenir à distance tout ceux qui étaient à côté. Tu le regardais, rigolais nerveusement avant d'ajouter :

- Nan, t'as raison.

Là, il abusait. Depuis tout à l'heure il ne faisait que de te dire des choses froides et blessantes sans jamais démontrer une once de sympathie ou de regrets. Et toi, t'avais pris sur toi simplement pour l'alléger de sa souffrance mais t'étais pas faite pour encaisser des coups sans réagir.

- Je vois pas à quoi ça sert.

T'aurais pu le supplier de pas te quitter, te montrer mielleuse et complètement fleur bleue mais t'étais pas comme ça. Toi, tu voyais ça comme une attaque contre ta personne. Alors, tu ripostais.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:33

Tu soupires un peu plus, tu t'attendais pas à ce qu'elle te saute au cou mais pas non plus à ce qu'elle te prenne au sérieux. Posant les fils sur la table et installant ta tête sur tes mains accoudées, tu la regardes. Désolé. tu lâches alors en la regardant avant de tendre la main pour prendre la sienne. Tu joues au con et tu sais pas vraiment d'où ça vient parce que t'es pas du tout comme ça d'habitude mais là, t'as juste un surplus de tristesse et de colère et c'est tout ton être qui réagit, sûrement un peu trop fortement envers Tokyo d'ailleurs. Je suis un con. que tu ajoutes, un petit sourire aux lèvres et la tête penchée, faisant une petite moue pour l'inciter à te pardonner. Mais un con qui t'aime. et ça, ça peut être un avantage, il faut l'avouer, parce que tu la laisseras jamais tomber toi, tu resteras à ses côtés aussi longtemps qu'elle le voudra.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:45

T'arrivais pas à garder ta colère, quand tu l'avais vu s'excuser et redevenir le Rio que tu connaissais, doux et affectueux, tu t'étais de suite apaisée comme si tu baissais les armes. Ta main dans la sienne, tu décidas de passer à côté du bureau pour le rejoindre et pris place sur ses jambes en passant ton bras autour de sa nuque, ton regard perdu dans le sien.

- J'ai plus envie que tu penses que je m'en fiche de toi, Rio, soufflas-tu contre ses lèvres.

Parce que même si tu ne voulais rien savoir sur le fait que c'était de l'amour ou pas, tu ne pouvais pas le laisser penser que tu en avais rien à faire de lui. Tu savais même pas comment il pouvait penser ça. T'avais juste pas la même manière de lui faire comprendre.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 16:53

Tu la laisses venir sur toi, tu t'en veux d'avoir été si dur et forcément, tu veux te rattraper alors tu te calmes et lui montre par ton visage que tu regrettes tes mots un peu trop forts et auxquels tu ne pensais pas. Sûrement qu'au fond, tu aimerais plus de votre relation, être certain que tes sentiments profonds sont partagés mais tu sais également que tu ne peux pas trop lui en demander, que tu dois laisser faire le temps et tu verras bien ce que le temps vous réserve. Je sais, je suis désolé. tu chuchotes alors avant d'embrasser ses lèvres. C'est juste que ça m'a mis de mauvais poil. t'expliques alors. Et c'est vrai, t'arrêtes pas de penser au fait que t'as déçu tes parents et ça te fait vraiment chier, ça te bousille le moral. L'avantage d'être du mauvais côté de la loi, c'est que je pourrai pas renier mon fils s'il le fait aussi et ni si il reste du bon côté. C'est le mieux en fait. tu ris un peu, t'essaies de penser à autre chose en fait.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 17:14

Tu lui en voulais plus du tout, mais tu pouvais pas t'empêcher d'être sur le qui-vive tout le temps. En fait, t'étais toujours préparée à l'affront toi, on pouvait pas te prendre par surprise à ce jeu-là, et t'avais tellement de haine et d'amour en toi que tu étais sûre qu'un jour ça te tuerait.

Tu l'entendais essayer de se distraire avec des choses plus légères, et sourias à ses dires avant de prendre visage entre tes mains. Tu déposas tes lèvres sur son front avant de recentrer ton regard dans le sien.

- T'as le temps encore d'y penser. Je préfère que tu passes tes journées à penser à moi qu'à ton futur enfant, avouas-tu en esquissant un sourire.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Dry your eyes  Mar 15 Mai - 18:46

Tu ris, profites un peu de ses bras et de son amour, ça te fait du bien, te permet de penser à autre chose, c'est certainement ce qu'elle voulait faire d'ailleurs et c'est plutôt bien réussi. Je pense déjà à toi toute la journée. tu avoues alors, une bien vraie vérité, tes pensées sont toujours dirigées vers la jeune femme dont tu es tombé amoureux si rapidement et si fortement. Tu lui embrasses la joue avant de chuchoter. Allez hop, va faire ton travail va. tu lui intimes alors que toi tu vas finir ces bombes pour que tout soit prêt au besoin.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Dry your eyes  

Revenir en haut Aller en bas
 
Dry your eyes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Base camp et bird eyes
» Quel est l'intérêt de la version ultime de MapSource 6.16.3 ?
» The danger isn't all around you, it's right before your eyes ✝ Eva & Robin
» ⊹ the voice of your eyes is deeper than all roses.
» Crystal Gayle : Don't it make my brown eyes blue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: