Partagez | 
 

 where everything begins

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 15:51

Tu hochas la tête, tu n'allais pas en discuter parce qu'il était clair que t'étais juste épuisée par tous les rebondissements que vous aviez vécu dernièrement tous les deux. Tu te laissas entrainer jusqu'à la chambre où tu enfilas simplement une nuisette légère.

T'étais tellement fatiguée que c'était presque comme une nuit sans rêve, où tout défilait dans ta tête sans réelle logique, et pour une fois, tu pouvais presque dire que tu dormais bien parce que vous étiez ensemble et dans un endroit en sécurité. Enfin, c'est ce que vous pensiez. Tu n'avais pas entendu ce flic entrer chez vous, marcher tout doucement vers votre chambre où il était venu te piquer d'une belle dose d'analgésique, avec l'aide d'une aiguille au niveau de la jugulaire. T'étais assoupie dans un sommeil encore plus profond, sans aucune possibilité volontaire de te réveiller, et tu t'étais laissée embarquer par cet homme qui t'avait allongé dans sa voiture.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 16:34

Tu pensais te réveiller aux côtés de tokyo ce matin, retrouver la chaleur de son corps et rester contre elle jusqu'à ce que tu arrives vraiment à te réveiller. Tu pensais avoir le temps de sentir le soleil sur ta peau et la chaleur de vos corps mais quand tu émerges doucement, rien de tout ça. Il fait froid, tu es courbaturé et c'est un silence pesant qui vient jusqu'à tes oreilles. Pas de chaleur, pas d'autre respiration que la tienne, pas de Tokyo. Et quand tu ouvres les yeux, tu te retrouves dans une pièce que tu ne connaît pas, que tu n'as jamais vu. Tu regardes tout autour de toi, d'un coup très paniqué et te rend compte que tu es attaché, assis et attaché. Ta tête te fait mal, tu sens comme un poids énorme sur ton cerveau et ce silence pesant t'effraie plus que tout au monde. Des milliers de questions te passent dans la tête et alors tu décides de crier, d'hurler. TOKYO ! dans l'espoir de te réveiller de ce cauchemar, de la revoir, peu importe. tu ne comprends pas.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 17:45

Une lumière aveuglante t'avais éblouie quand tu avais essayé d'ouvrir les yeux. Tout était flou, t'avais du mal à émergé de ce sommeil de plomb qui t'avais mis la tête en vrac. Tu ne comprenais pas où tu étais. Tu étais dans une salle seule, au milieu des quatre murs froids quand tu entendais au loin la voix de Rio t'appeler. T'avais mal à la tête, tu comprenais pas ce qui t'arrivais. Quand un homme était entré dans la salle.

- Où on est là...? Où est Rio...?
- Tu es dans mon local personnel, on va parler tous les deux. Je te laisse reprendre tes esprits et je reviens te voir.
- Je veux être avec Rio.
- C'est pas toi qui donne les ordres, c'est moi.

Puis l'homme s'absenta pour voir Rio.

- Crier ne sert à rien, personne t'entendra, avait-il lancé en regardant Rio.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 18:58

Tu ne comprends pas comme une telle chose a pu arriver, tu te souviens parfaitement t'être endormi dans les bras de Tokyo, des souvenirs d'une belle journée à deux plein la tête. Tu ne comprends pas comment tu as pu en arriver là, finir attaché dans une sorte de cave sans t'en rendre compte. Probablement que tu as été drogué, comme Berlin t'a fait le coup une fois, c'est sûrement ça. Tu hurles, de tous tes poumons pour tenter de retrouver Tokyo mais seul le silence vient jusqu'à toi. Et finalement, un homme entre dans la pièce, le regard mauvais. Tu lui lances un regard noir alors que tu ne le reconnais pas. Où est Tokyo ? est la première question que tu poses, la plus importante. Quelque part. Sa voix est froide et tu ne peux t'empêcher d'avoir peur qu'il lui arrive quelque chose à elle, toi tu t'en fiches mais pas elle. Pas ta Tokyo. C'est quoi votre but hein ? Pourquoi je suis là ? tu ne comprends pas, t'as la tête qui tourne et t'as beau essayé de bouger les mains, rien n'y fait. Hé, calme-toi tu veux. Si je te raconte tout tout de suite, ça ne sera pas drôle n'est-ce pas ? tu tentes encore un peu de bouger. Vous n'êtes qu'une espèce de... tu le vois rire, s'approcher de toi pour te bander la bouche, t'empêchant ainsi de l'ennuyer. T'essaies de lui crier de rester mais ce n'est que du charabia et finalement, il repart, tu ne sais où.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 20:06

Tu étais complètement sonnée, sous le choc, tu sentais ton cœur battre à vive allure et tu commençais à avoir des sueurs froides. Tu essayais de bouger, mais tu te rendis vite compte que tu étais enchaînée à ta chaise, sans possibilité de te libérer. Tes mains étaient liées dans ton dos.

L'homme revint vers toi, un sourire satisfait.

- Alors, Silene, reprenons depuis le début... Je ferais en sorte de te détacher si tu me dis où sont tes petits camarades.
- Qu'est ce que j'en sais ? J'ai plus aucun contact.
- Rio est dans l'autre salle. Si tu comptes le revoir, je te conseillerais de parler.
- Je te jure si t'as touché à Rio... Vaut mieux me tuer tout de suite sinon je te tuerais.

Il rigola.

- Bon, peut être que tu seras plus conciliante si tu revois ton petit copain.


Il te prit par le bras et t'amena dans une autre salle où tu pus voir Rio, bailloné. Il te fit asseoir sur une autre chaise, à côté de ton petit copain. Il plaqua le canon froid d'un fusil sur ta tempe et regarda Rio.

- Tu me dirais les choses que je veux savoir, si tu savais ta copine en danger ? Demanda-t-il en souriant.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 20:50

Quand tu le vois enfin revenir, ce qui te semble être une éternité même si en réalité ce ne sont que quelques minutes, il n'est pas tout seul et il ne te faut pas de temps pour reconnaître qui il emmène, ligotée comme toi. Tokyo mon amour.. tu murmures en la voyant, une rage plus forte naissant en toi quand tu la vois ainsi. T'avais espoir, tout de même, que ce soit que toi, qu'elle soit encore chez vous en train de dormir. Espèce de connard ! que tu lances avant qu'il ne la fasse asseoir et qu'il ne lui plaque son flingue contre la table. T'essaies de te débattre pour te retirer ces cordes mais rien n'y fait, tu ne peux pas te sortir de ce merdier. Oui. tu réponds d'un ton déterminé. Je réponds à tout ce que tu veux mais tu vires ton flingue d'elle t'as compris ? tu t'en fous à cet instant des questions qu'il va te poser, tu veux juste qu'elle s'en sorte. Tu la laisses partir et je te dis tout ce que tu veux même si je sais même pas ce que tu veux. il te regarde, son regard percé fixé sur le tien alors qu'il ne bouge pas d'un pouce. Ça ne fonctionne pas comme ça, c'est moi qui fixe les règles ici. ta mâchoire se serre, tu pourrais le tuer si t'étais libre. Tu veux du fric ? Je te donne tout ce que j'ai si ça te chante. ce serait triste, d'avoir fait tout ça pour rien. Mais tout ça t'a conduit à Tokyo, c'est tout ce qui compte désormais.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:01

Au moins t'avais pu rejoindre Rio, même si t'avais cette douloureuse impression de ne pas être dans la réalité. La drogue y était pour beaucoup mais le choc de cette séquestration aussi. Tu n'avais pas pu t'empêcher de lancer un regard inquiet à Rio, t'avais toujours peur pour lui même quand il pointait son flingue sur toi. Toi aussi, tu pourrais tout lui donner. Enfin. Tu lui donnerais tout et tu irais sûrement creuser sa tombe juste après, parce que tu ne comptais pas le laisser s'en tirer comme ça même si c'était un flic. T'en avais déjà tué un, tu pouvais recommencer.

- Tu crois que tu peux me soudoyer ? Tu crois que je suis ce genre de flic ? Rigola-t-il.


Tu le regardais avec des yeux noirs, t'aurais juste eu envie de lui arracher les yeux.

- Je fais juste mon job. Je veux juste savoir où sont les autres et qui vous a aidé à vous échapper. Rio... T'as l'air d'être un chouette gars. Comment t'as pu vivre le fait que ta copine t'ait trahie comme ça ?

Tu seras la mâchoire.

- J'ai jamais trahie personne, et tu le sais très bien. Rio, mon amour, fais moi confiance, lanças-tu en le regardant tristement.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:12

Tu te sens con tout à coup, alors que tu n'avais pas compris qu'il était flic, bien que vous garder enfermés ici ne soit probablement pas quelque chose qu'il a le droit de faire en réalité. Vous devriez être au poste de police, ça t'irait mieux que voir un flingue braqué sur Tokyo, tu préférerais mille fois aller en prison pour le reste de tes jours plutôt que ça. T'es pas censé nous amener au poste de police ou un délire du genre ? Et puis comment tu nous as retrouvés d'abord ? tu soupires, tu comprends bien qu'il va pas répondre à ce genre de questions alors tu le laisses poser les siennes et tu hausses les épaules. Tu sais pertinemment qui nous a aidés, vous avez déjà son nom mais il a fui. Et ensuite, je veux bien t'aider mais pour ça, j'en sais strictement rien, chacun est parti de son côté et je sais pas où ils sont. J'sais pas, tu devrais t'en douter, sois intelligent. tu tentes encore de te détacher et sens l'emprise se desserrer. Tu es pris mais ne dis rien, mieux vaut te taire. Tu regardes Tokyo, tes yeux toujours aussi amoureux, tu l'aimes elle et maintenant, même si ça a pris du temps, t'as confiance. Je sais mon amour, je te crois. tu lui fais un petit sourire, tout petit mais c'est le maximum que tu puisses faire en la voyant ainsi. Que c'est mignon. Arrête de me mentir et dis-moi où ils sont. tu ne le supportes plus. Je te dis que je sais pas putain, t'es con ou quoi ? Je te répète que chacun est parti de son côté et puis c'est tout, j'en ai rien à foutre de où ils sont et ce qu'ils font !

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:32

Tu essayais de tirer sur tes liens, mais c'était bien trop tendu pour que tu arrives à les desserrer. En plus de ça, tu te sentais vraiment faible à cause de la drogue qu'il t'avait administré. Tu pouvais pas le laisser faire. Tu devais te battre, Tokyo.

Il répondait pas au fait qu'il ne vous avait pas amené au poste de police. Ça t'etonnait pas. Il faisait son truc dans son coin, et désirais sûrement vous coincer avant les autres tout ça pour en tirer les révérences. Mais il savait que c'était illégal, alors tu savais pas pourquoi il faisait tout ça.

Tu avais été rassurée que Rio croit en toi. Ça te remontait le moral au milieu de ce désastre.

- Je parlerais sûrement mieux avec les mains détachées, connard.

Il te donna une gifle. T'avais senti la brûlure sur ta joue. Tu avais relevé la tête, encore plus haineuse qu'avant.

- Jouez pas à ça tous les deux. Rio, t'aimes tes parents, non ? Tu devrais m'aider parce qu'un accident est vite arrivé.
- T'es un putain de psychopathe en fait. Tu crois qu'on serait là que tous les deux si on savait où ils étaient ? Le but c'était partir chacun de notre côté. On a aucune information sur personne.
- Sergio a bousillé ma vie. Il faut que je le trouve.
- Et ça y est que Monsieur va se mettre à chialer...soupiras-tu.

Deuxième claque pour ton impertinence.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:38

Discrètement, tu bouges les mains du mieux que tu peux, te dois réussir à te dégager de cette emprise pour lui sauter à la gorge, le tuer s'il le faut, t'es plus à ça près aujourd'hui. JE VAIS TE TUER. que tu hurles quand il se met à frapper Tokyo. Le sang pulse dans tes veines, tu le tueras, tu te mets ça en tête. Peu importe comment et quand mais tu le tueras, tu refuses de savoir que cette ordure vit encore une fois que vous aurez réussi à vous enfuir, si vous y arrivez. Tu le tueras de tes propres mains s'il le faut mais il ne s'en sortira pas vivant, jamais.

Quand il parle de tes bras, tu ne peux que te calmer. Tu penses à eux, à ce qu'ils ont du ressentir, ce qu'ils ont dit à la télévision, tu repenses aux câlins de ta mère, à l'amour dans la maison familiale, tu repenses à tout ça mais la deuxième gifle te fait revenir sur Terre d'un seul coup. Ok ok on se calme. Tokyo va se calmer et toi et moi on va discuter comme des gens civilisés. tu tentes alors. Sergio est sur une île d'accord ? Je sais pas laquelle mais c'est une île, un truc petit, pas un truc que tout le monde connaît. Probablement au niveau de l'océan indien, il en parlait un jour. tu soupires, t'es sûr de rien, t'essaie juste de te souvenir des quelques bribes que t'as déjà entendu à ce sujet. Tu peux la relâcher maintenant ? tu demandes alors.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:52

Tu avais l'impression d'imploser, te voir enchaînée comme ça alors que t'avais juste envie de lui trancher la gorge était compliqué à canaliser. T'avais tué un mec pour moins que ça, juste parce qu'il s'était retrouvé sur ton chemin.

Tu regardais Rio parlait du Professeur et de sa destination, en réalité, tu n'en savais pas plus. Alors t'allais inventer une destination juste pour qu'il vous fiche la paix.

- Il est aux Seychelles. Il nous l'avait dit.

T'avais lancé un regard complice à Rio. Tu avais menti, dans tous les cas, le temps qu'il le trouve il serait déjà mort. T'avais juste eu envie de confirmer la version de Rio pour le soutenir dans sa démarche.

- T'es sur que tu veux que je la relâche Rio ? Si je le fais, on va s'amuser ta copine et moi.

Un masque de dégoût s'était placé sur ton visage. Tu n'allais le suivre nulle part.

- On a coopéré. On veut partir, et j'irais nulle part sans Rio espèce de gros porc.
- Je vais vous garder ici jusqu'à en être sure, qu'il soit là bas. Sinon, c'est pas drôle, avait-il lancé en souriant.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 21:56

Tu le regardes ou plutôt, tu le fixes, cherchant un moyen de le tuer. C'est tout ce à quoi tu penses en cet instant, encore plus quand il insinue des choses à propos de Tokyo. Et de lui. Et là ça y est, tu en es sûr, tu le tueras. Tu la touches, t'es un homme mort. Si c'est pas moi qui te tue, ce sera d'autres mais tu vois là, tu viens de signer ton arrêt de mort. tu te souviens pas avoir été aussi froid avec qui que ce soit, aussi vrai, aussi méchant. Bien sûr. tu souris. Rigole oui, mais tu ferais mieux de garder un oeil ouvert. tu sais pertinemment qu'un jour, le Professeur apprendra pour vous, il l'apprend toujours. Et ce jour-là, les Russes vous sauveront encore. T'as peut-être un peu trop d'espoir mais tu veux y croire de toutes tes forces.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:09

Tu savais que tu allais aider Rio à le tuer si ce n'était pas toi qui t'en chargeait. Dans tous les cas tu voulais lui éviter d'avoir une mort sur sa conscience même si c'était un vrai con et que c'était de la légitime défense si vous pouviez encore avoir ce droit là puisque vous étiez des criminels.

- Pour l'instant, c'est toi qui est là enchaîné. Tu peux rien me faire. Si j'étais toi, je me la fermerais un peu, ajouta-t-il en parlant à Rio. Comment vous avez réussi à vous échapper ? Qui vous a aidé et vous a protégé ? Dites moi pas que vous étiez seuls. Un gars s'est fait tué dans la nuit, un russe et en fuite, comme vous.

- Lâche Rio. Et je te donne ce que tu veux savoir. Ou ce que tu veux de moi.

Tu savais bien que tu n'allais rien faire avec lui. Au moins, si tu pouvais le distraire, tu pourrais sûrement le cogner avec tes jambes ou tes coudes.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:14

Le véritable problème dans cette histoire, c'est que tu ne sais rien sur les russes, ni leurs noms, ni leurs âges, ni ce qu'ils ont fait, absolument rien d'eux, de la même façon que tu ne sais rien sur tes coéquipiers, tout est secret dans cette histoire et même si tu comprends que ça soit fait pour vous protéger chacun, aujourd'hui, ces secrets risquent de vous tuer tous les deux. Fatigué, à bout de nerfs, t'allais lui répondre encore une fois que tu ne savais rien mais Tokyo t'interrompt. Tu la regardes, n'arrivant pas à comprendre comment elle peut être aussi stupide, n'arrivant pas à comprendre comment elle peut baisser les bras à ce point. Non. tu lâches alors en la regardant elle. Tu ne feras rien Tokyo, toi et moi on sait rien de plus, ok ? Et là on est encore sous l'effet de ton truc là alors laisse-nous nous reposer. tu imposes alors.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:20

Au même moment le flic reçut un coup de fil et prit congés en vous disant bien évidemment qu'il allait revenir. Vous aviez quelques minutes pour échanger quelques mots.

- Rio, si j'arrive à le garder près de moi je pourrais tenter un truc, soufflas-tu. On peut pas se libérer, personne sait où on est là. On a pas dix milles possibilités.

C'était sûrement suicidaire, ta dernière carte à jouer, et tu n'avais pas peur de foncer tête baissée la dedans.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:22

T'es tellement rassuré de le voir partir en réalité. C'est la meilleure nouvelle de la journée il faut dire. Mais Tokyo continue avec ces histoires et ça, tu ne peux pas le supporter. C'est hors de question. J'arrive à desserrer un peu les liens, je vais y arriver mais jamais il ne posera la main sur toi. t'es ferme, t'as pas envie de ça, t'as pas envie qu'elle mette encore sa vie en danger. Tu m'as toujours protégé, maintenant c'est mon tour. tu lui expliques alors, plus que sérieux avant de la regarder de ton regard amoureux. Je t'aime Silene. tu chuchotes alors.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:35

Tu étais rassurée quand il t'avait dit qu'il arrivait à desserrer ses liens. T'étais même soulagée comme si l'espoir revenait en toi. Tu voulais y croire et en même temps, tu pouvais pas t'empêcher de penser à un plan b. Tu sourias doucement, amoureusement à ses mots.

- Je te jure que je l'accepterais ta demande en mariage là, enfin, si t'es toujours d'accord pour m'offrir une bague, lanças-tu sérieusement.

Franchement, si tu sortais encore vivante d'ici, tu pourrais juste pas te retenir d'aimer encore plus fort Rio.

- Les liens sont en cordes, faut qu'on essaye de les frotter contre la chaise. Avec l'usure, on pourrait s'en sortir plus vite.

C'était ton plan b, t'esperais qu'il allait marcher. Sans attendre tu commençais à frotter tes liens contre l'assise de la chaise. Ça te brûlait un peu à cause du frottement, mais tu savais que ça pouvait marcher.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:38

Tu peux pas t'empêcher de rire à ses mots, t'es tellement partant pour l'épouser, pour lui acheter la plus belle bague du monde et pour l'aimer jusqu'à la fin des temps. Et ça te donne de l'espoir, encore un peu plus. Vous allez sortir d'ici et tu vas l'épouser sur le champ. Tu soupires, comme rassuré de la voir t'aimer encore. C'est pas trop tôt. On va sortir d'ici Tokyo et je vais t'épouser et tu pourras plus jamais te débarrasser de moi. tu ris encore un peu, c'est con mais c'est un petit moment de bonheur dans le noir et ça te fait du bien. tu hoches la tête à ses mots, elle a raison. Et bien vite, tu commences à faire pareil, à frotter de toutes tes forces pour que les cordes lâchent, tu ne sais pas combien de temps cela prendra mais tu sens peu à peu le tout se desserrer, vous allez y arriver.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 22:48

Tu savais pas si c'était possible d'aimer Rio plus intensément que comme tu l'aimais déjà, mais t'avais envie d'être liée à lui d'une manière solennelle, comme un pacte d'amour entre vous. Tu tenais à ta liberté, mais t'étais toujours confrontée au danger qui t'en privait. Et elle ne te servait à rien sans Rio. C'était sûrement aussi la manière de lui signifier que t'avais plus envie de partir, de le quitter et que t'y pensais plus, même si tu savais que même avec une bague il y avait toujours une chance que tes doutes ne viennent t'assaillir. Mais tu savais que l'amour que tu avais pour lui était réel.

- Tu me vois avec une robe de mariée ? Demandas-tu en rigolant en essayant de te détacher.

T'essayais de penser à quelque chose de plus joyeux dans ce moment infernal. Et tu voulais aussi profiter de sa présence, tu ne savais pas si c'était la dernière fois ou pas. En tout cas, penser à vous, ça te donnait du courage pour continuer. Tu sentais les cordes se détendre peu à peu : ça marchait.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:02

T'es fou amoureux, tu le sais depuis longtemps, tu te demandes même parfois si tu ne le sais pas depuis toujours, depuis avant ta rencontre avec Tokyo, comme si vous étiez faits pour être ensemble ou bout du compte, peu importe les difficultés et les obstacles, peu importe la vie. Putain oui, vraiment beaucoup. Tu seras canon. tu ris, tu l'imagines plutôt bien, tu tomberas encore plus amoureux d'elle c'est certain, tu sais que c'est possible parce que ton amour est complètement extensible, tu le sens. T'y réfléchis un peu, mais le négatif revient bien vite. C'est pas sûr que vous sortiez vivants d'ici, que ce soit toi, que ce soit elle, que ce soit vous deux. Et puis, un mariage serait impossible, personne n'accepterait de vous marier légalement alors que vous êtes cherchés à travers le monde. Puis, un mariage sans tes parents et sans amis, c'est pas vraiment utile. Votre vie est fichue par ce braquage de toute façon.

Tu soupires, tu ne dois pas commencer à déprimer de la sorte mais t'arrives pas à t'en empêcher. Alors pour extérioriser tout ça et toute ta colère, tu te mets à frotter plus fort et d'un coup, tes mains se retrouvent devant toi. Tokyo. tu l'appelles, tes mains devant toi, les poignets ensanglantés.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:13

Tu souriais encore à ses mots. Tu avais du mal à te voir en robe de mariée mais c'était surtout parce que ça t'avait jamais vraiment effleuré l'esprit ou alors parce que tu n'avais jamais eu le temps de vraiment y songer. Mais tu voulais Rio. Ça tu en étais sûre depuis le départ, même si ça avait mis du temps à t'éclater au visage. Parce que t'avais pas voulu souffrir, parce que t'avais voulu le protéger. Mais après tout ce que vous aviez pu vivre, c'était plus négociable de prendre des gants. Tu te jettais à l'eau, sans bouée de sauvetage.

Tu continuais à t'activer, t'y étais presque même si tes poignets irradiaient. Tu regardais Rio, les deux mains jointes, enfin libérée bien que tu voyais du sang sur ses poignets. Tu savais que dans tous les cas, quand vous prendrez la fuite, tu le soignerais comme il se doit.

- Oh, mon cœur viens me libérer ! Lancas-tu pressée de te détacher.

Au même moment le flic arriva sur les lieux.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:16

T'as les mains libres, tu ne pensais pas qu'une telle chose serait possible mais visiblement c'est le cas alors tu es prêt à te lever pour détacher Tokyo quand le fou rentre à nouveau dans la pièce. En un geste, tu mets tes mains derrière toi, comme si elles étaient encore attachées. Vous avez eu le temps de réfléchir à ce que vous alliez me révéler ? tu l'entends demander alors que tu lui fais un sourire. Tu te souviens de cette fois où tu as désarmé Alison en un rien de temps, tu aimerais qu'il soit aussi frêle qu'elle, ça rendrait les choses beaucoup plus simples mais lui, c'est un flic. Tu réfléchis à comment lui tomber dessus, peut-être quand il se tournera, tu lui sauteras à la gorge et l'étranglera jusqu'à ce que mort s'en suive, c'est sûrement la meilleure idée d'ailleurs.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:27

Il était armé, sûrement entraîné, donc ce serait difficile pour vous de lui sauter dessus. Vous n'aviez pas le droit à l'erreur. Tu continuais délicatement à frotter tes liens, essayant de retenir tes grimaces liées à la douleur. Tu sentis la corde lâcher, tu retins un sourire.

- Je peux avoir de l'eau ? Il fait trop chaud ici. Après je parlerais.

Tu le vis se retourner pour prendre une bouteille d'eau dans son sac et tu regardas Rio une dernière fois en hochant la tête : c'était le moment d'agir. Tu te redressas d'un bond et le poussa violemment contre le mur. Son arme avait glissé par terre.


_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:36

Tu sais qu'elle continue à tenter de se libérer alors tes yeux restent rivés sur elle, attendant le moindre signe de sa part pour lancer les choses, vous devez agir à deux, vous devez rester soudés parce que t'as pas l'intention de sortir sans elle ce soir, ou ce jour en réalité tu n'en sais rien. T'as pas non plus l'intention de mourir ici. Quand elle pose sa question, tu comprends qu'elle a réussi, tu le sens au fond de toi et tu restes encore plus concentré sur la moindre mimique qu'elle pourrait te faire pour que tu agisses.

Hochement de tête, c'est le moment. Tu te lèves d'un seul coup et à la seconde où l'arme tombe par terre, tu la rattrapes et la pointe directement sur lui. Ecarte-toi Tokyo. tu réclames alors. Chaque seconde est comptée, tu sais pertinemment qu'il pourra vous sauter dessus à la moindre occasion, c'est un flic. Alors à la seconde où ton viseur est sur lui et que la balle ne risque plus de toucher Tokyo, tu tires. Directement dans la poitrine.

La scène tourne au ralenti, tu le vois s'écrouler comme s'il n'arriverait jamais jusqu'au sol. T'entends le bruit du pistolet en boucle, comme si on te repassait le film sans arrêt. Tu vois le sang mais ne le vois pas vraiment, t'es simplement ailleurs, bien trop loin d'ici, bien trop loin de ce que tu viens de faire et de devenir.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: where everything begins  Ven 18 Mai - 23:49

Tu t'étais écartée de la cible que pointait Rio, le regardant sans agir. Il était maintenant en danger et c'était vous qui meniez la danse. Pour autant, tu ne pensais pas qu'il allait le tuer. Alors quand tu avais entendu le coup partir, que tu avais vu ce flic s'effondrer dans son propre sang, tu t'étais senti défaillir. T'avais jamais voulu que Rio devienne un tueur. Jamais.

Tu regardais Rio, qui avait le regard perdu sur le cadavre du flic et tu n'avais pas réfléchi une seconde de plus avant de le tirer par la main.

- Faut qu'on se tire !

Tu marchais vite entre les couloirs, ne sachant pas où aller quand tu vis une sortie. Tu courus vers celle-ci avec Rio et vous étiez maintenant dehors en plein milieu de la nuit. Tu savais pas où vous alliez mais tu marchais droit devant toi.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: where everything begins  

Revenir en haut Aller en bas
 
where everything begins
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Yorito begins
» Elin ~ When the rain begins to fall. (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: