Partagez | 
 

 come back to me

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: come back to me  Mer 6 Juin - 21:34

Six mois. Ça peut paraître long et à la fois, c'est pas grand chose. T'as passé six mois au fond de ton lit à sortir uniquement pour acheter le strict nécessaire et voir un peu la lumière du jour, t'as travaillé de chez toi un peu ou du moins, tu as simplement supervisé, rien ne t'intéressait il faut dire. Même quand tu as su que ta maison était prête, tu as décidé de rester à l'hôtel, n'ayant pas la force ni l'envie de te déplacer. Si tu te voyais de l'extérieur Rio, certainement que tu aurais honte de toi, mais pour le moment, être un véritable déchet enterré sous sa déprime, ça te convient et ça te semble même être la meilleure solution possible. T'es pas heureux bien sûr, mais t'es pas non plus complètement malheureux, tu ressens en réalité pas grand chose, pour ne pas dire rien parce que ça serait vraiment trop déprimant de le réaliser.

Ça fait plusieurs semaines que Denver a débarqué, tu te doutais que ça arriverait un jour mais pas que tu devrais le supporter au quotidien. Et pourtant... il vient tous les jours, parfois même plusieurs fois par jour. Il ouvre les rideaux, aère la chambre, discute avec toi même s'il parle tout seul, te force à te doucher, t'as l'impression d'avoir un papa en vérité et tu ne sais pas trop quoi en penser, une part de toi doit être contente sinon tu aurais tout fait pour l'empêcher de venir, et tu n'as rien fait, tu t'es contenté d'accepter.

C'est le seul que tu as vu d'ailleurs, il est le seul à avoir le courage de se confronter à ta dépression et tes idées noires, ta mauvaise humeur quotidienne mais fort heureusement pour lui et son moral, il a trouvé une solution, un bouclier si l'on peut dire : son fils. Quand tu vois son petit visage enfantin, son sourire de bébé et que t'entends ses rires, t'arrives pas à rester le mec déprimant que tu sais si bien être, t'as pas envie d'être ce genre de tonton, parce que Denver t'a qualifié lui-même comme étant le tonton de Agustín. Ça prendra le temps qu'il faut mais tu n'as pas envie que plus tard, ce petit bout de chou parle de toi comme son oncle dépressif qu'il ne peut pas supporter, alors tu fais des efforts. Au début, c'était simplement dans ta chambre d'hôtel, tu jouais avec lui tout en acceptant d'écouter Denver. Puis finalement, tu as accepté de sortir un peu, de prendre la poussette et de te balader avec lui, t'as pas repris des couleurs encore mais sûrement que ça viendra. Parler par contre, c'est encore compliqué.

C'est simple, tu ne parles plus, ou du moins, plus comme avant. T'as passé des mois entiers tout seul à te taire, sans parler à personne, te contentant simplement de réclamer au room service tes désirs les plus précieux. Et peu à peu, tu as perdu l'habitude, et même l'envie de prendre part à une discussion, t'es même pas certain que ta voix supporterait toute une heure à discuter, t'as perdu le truc. Alors tu hoches la tête dès que Denver te parle, il a appris à poser des questions simples, des questions fermées où tu n'aurais pas besoin de trop répondre, parce que tu n'en as ni la force ni l'envie. C'est une habitude à prendre et toi, ça te permet de rester dans ton monde fermé.

Tu m'as promis Rio alors tu vas bouger ton cul et faire ça pour moi, pour nous parce que ton neveu ici présent a vraiment envie de voir son tonton chéri se bouger, allez.

S'il est venu aujourd'hui, c'est pour te faire sortir. Apparemment, il veut te faire faire un tour, peut-être même retrouver les autres et toi, t'en as pas du tout envie mais tu n'as pas vraiment le choix en réalité. Dès qu'il t'en a parlé, il t'a fait comprendre que tu étais obligé d'accepter et de te bouger, et c'est ce que tu dois faire. Tu te redresses alors, pousse un gros soupir en le fusillant du regard.

Je sais, tu me détestes, je suis le pire. Dis bonjour à tonton.

Tu te retrouves avec le bébé dans les bras. Denver joue un peu trop à ça parce qu'il sait que tu craques tout de suite devant sa bouille de bébé d'un an et demi, tu fonds complètement. Alors tu t'allonges à nouveau mais cette fois, c'est pour le faire voler avant de lui embrasser la joue. Finalement, tu arrives à te bouger, tu prends une douche et tu t'habilles presque bien. Presque.

Une demi-heure plus tard, parce qu'il te faut du temps pour chaque chose, tu te retrouves dehors, Agustín dans les bras qui s'amuse avec tes cheveux désormais un peu trop longs. Tu suis les pas de Denver en l'écoutant parler, c'est fou comme il a toujours des choses à raconter et finalement, tu arrives à l'endroit où il voulait te mener. Et tu te retrouves devant à peu près... tout le monde en fait. Et franchement, t'as plus qu'une envie : déguerpir.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 22:04

T'avais passé six mois à travailler comme une dingue, tu dormais pratiquement plus ou quand tu avais du temps, tu le passais en soirée, t'avais plus une minute pour te poser parce que tu savais que le moindre moment où tu étais seule, tu déprimais trop, alors t'avais continué à amener des gars de ton lit, à garder une vie bien remplie tout ça pour ne pas exploser en morceaux même si en réalité, tu l'étais et c'était sans doute pour ne pas avoir à t'en tendre compte que tu te remplissais chaque nuit de caresses, d'étreintes, t'avais besoin de ça pour exister.

Ta vie était vide en fait, comme ton cœur, ça sonnait creux à l'intérieur, parce que même si votre île ressemblait enfin à quelque chose, tout ton quotidien n'avait aucune saveur, il était fade et tu te laissais porter par la vie en essayant de ne jamais penser à Rio. Ça marchait. Puisque t'avais toujours l'esprit occupé, t'arrivais à cicatriser, à l'oublier, le but étant de ne jamais se poser sans rien faire. Même dormir. Quand tu arrivais à dormir assez, t'étais jamais seule, histoire de toujours porter ton attention sur quelqu'un d'autre que celui vers qui tes pensées étaient attirées.

T'avais donné les plaques et les affaires de Rio à Alfonso, parce qu'en partant de chez toi, il avait laissé pas mal de choses en vérité. Et puis, il était parti. Il n'était plus là dans ta vie comme s'il n'avait jamais existé. C'était bien ce qu'il avait voulu, que vous vous rayez chacun de votre vie.

Depuis quelques semaines, t'avais retrouvé ta meilleure amie. Vous passiez vos journées et vos nuits ensemble, à tel point, que tu avais arrêté de coucher à droite et à gauche, ne voulant plus que te consacrer à elle. Vous ne parliez jamais de Rio, c'était un sujet tabou, douloureux et qui fâchait. Elle savait à quel point tu irradiais de douleurs sans même te l'avoir demandé parce qu'elle te connaissait trop bien. T'avais retrouvé ton sourire. Ton vrai sourire. Pas ce masque stupide que tu avais porté pendant six mois. T'étais presque redevenue heureuse à ses côtés. Tu l'adorais.

Tu savais que Denver et Monica était sur l'île puisque c'était toi qui les avait contacté. Mais tu ne leur avais pas parlé. Tout ça parce que tu savais que Denver était lié à Rio, et tu voulais pas prendre le risque d'en parler. T'avais pas envie de savoir quoique ce soit de sa vie, parce que tu avais réussi à avoir du répit.

Nairobi avait voulu organiser une sorte de réception parce qu'elle voulait que tout le monde se retrouve. Tout le monde. T'avais défailli, t'étais devenue pale, avant qu'elle ne t'assure que selon Denver, Rio ne viendrait pas. T'étais plus rassurée, bien contente de vouloir profiter de cette journée.

Tu l'avais aidé pour mettre en place son idée. Vous étiez sur la plage plus précisément sur une péniche qui donnait sur la mer en contre plongée, Nairobi avait installé un salon d'extérieur avec des fauteuils et puis vous aviez commandé de la nourriture et des boissons chez un Traiteur. Tout était en place. Manquait plus que les invités.

- Tokyo, ils sont là ! Avait-elle lancé à ton intention.

T'étais allée chercher des coupes de champagne, t'en avais ramené 3 avec toi. Tout sourire, tu t'étais dirigée vers les invités avant de bloquer. Ton corps ne répondait plus. Tu fixais cet homme que tu avais aimé, et t'étais plus capable de bouger. Les coupes tombèrent sur le sol, se fracassant par terre. Et toi, t'étais toujours bloquée sur Rio avec l'enfant de Denver dans les bras. Nairobi salua tout le monde avant de passer une tête derrière son épaule pour venir t'aider.

- Tokyo, je savais pas je te jure!

Tu savais que c'était pas de sa faute, et pourtant tu pouvais pas t'empêcher de la haïr, elle et son idée à la con.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 22:20

Tu ne vois pas Tokyo tout de suite, tout ce que tu vois, c'est Monica, le professeur, Nairobi, Helsinki, ils sont tous là à te regarder. T'as presque l'impression d'être une bête de foire en réalité, tu sais bien qu'ils se sont tous revus avant, que t'étais sûrement pas prévu au programme et que t'as l'air d'un zombie avec ton teint pâle et ton corps maigrichon, ce qui change largement du Rio qu'ils ont connu mais sûrement qu'ils pourraient faire un petit effort pour avoir l'air, disons, moins surpris que ça. Heureusement que t'as le petit dans les bras qui rit et est content d'être avec toi, ainsi que la main de Denver sur ton épaule, sinon tu te sentirais clairement comme l'indésirable numéro un. Et sur le coup, tu ne comprends pas trop, ton cerveau a tellement essayé de supprimer Tokyo que t'as fini par oublier cet élément.

Et pourtant quand elle arrive, qu'elle est finalement devant toi avec sa beauté naturelle, sa classe légendaire et tout ce qui fait que tu te souviens pourquoi tu es tombé amoureux d'elle, tu comprends que c'est le cas, tu es l'indésirable numéro un en réalité, et tu n'aurais jamais du accepter de venir. Les coupes de champagne se fracassent sur le sol, heureusement que tu ne fais pas la même chose avec ce que toi tu as dans les bras. Tu serres un peu plus Agustín contre toi, il est un peu ta seule force dans un tel moment. Et quand finalement, tu entends les mots de Nairobi, c'est trop, tu peux pas rester ici alors que personne ne veut de toi.

Tu te retournes, commence à marcher pour partir mais Denver te retient, pose ses deux mains sur tes épaules, te force à le regarder. T'as pas envie d'être ici, de voir leurs regards de pitié, de peine, de haine, ou peu importe ce que tout un chacun ressent. Tu veux pas avoir à supporter ça, tes pensées se chargent suffisamment de t'enfoncer plus bas que terre.

S'il te plaît Rio, si vraiment c'est insoutenable, tu me le dis et je te ramène mais essaie au moins.

Tu le regardes, tu hésites. Mais t'arrives pas à lui dire non, c'est ton seul ami et ton seul soutien et t'as pas envie de lui gâcher la soirée alors qu'il s'en est déjà gâchées beaucoup pour s'occuper de toi. Parce que tu sais pertinemment que s'il te ramène, il restera dormir pour s'assurer que tout va bien, comme il fait régulièrement déjà. Tu te retournes à nouveau, tu lâches pas le petit qui se met à rire, ça doit être drôle, dans ses yeux, toute cette situation de merde.

Salut.

Tu te contentes alors de dire en regardant un peu tout le monde, évitant soigneusement de croiser le regard de Tokyo. T'es pas prêt pour ça en réalité, tu peux pas, pas encore.

Tokyo, bouge pas tu vas te couper je m'en occupe. Assieds-toi ou je sais pas, putain t'es blanche.

Tu regardes Denver s'affairer autour d'elle, sans pour autant la regarder, tu restes stoïque comme un con avant que Monica ne vienne prendre le relai auprès de toi, un sourire compatissant, un baiser sur la joue, c'est gentil de sa part mais ça t'aide pas vraiment.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 22:38

T'avais pas vraiment songé à vos retrouvailles, toi qui avait été persuadée qu'il ne viendrait pas. Après tout, il allait pas aller dans une fête où tu y étais, c'était tellement logique pour toi que t'avais pas prévu l'inverse. Pas du tout. T'étais juste restée au milieu, ton corps était plus capable de coopérer parce que ton cerveau s'était comme mis sur pause.

Tu voulais même pas parler à Nairobi, déjà parce que tu avais tellement de ressentiments en toi que tu aurais pu l'achever là tout de suite, pour t'avoir trahie de la sorte, mais t'arrivais à capter dans son regard qu'elle n'était pas au courant, qu'elle était aussi choquée que toi, mais elle, elle avait pas la douleur en plus.

Tu revins un peu à la réalité quand t'avais entendu Rio saluer tout le monde. C'était bien lui. Et pourtant, t'avais du mal à le reconnaître. Peut être que parce que physiquement il avait changé, peut être parce que tu refusais de croire qu'il était là, devant toi, et surtout tu devais faire bonne figure devant tout le monde et ça paraissait tellement impossible que tu savais pas quoi faire.

Tu t'étais tout de suite baissée pour ramasser les bouts de verres, tu savais même pas pourquoi tu faisais ça puisque c'était même pas à l'intérieur d'une maison mais t'avais besoin de faire quelque chose, de t'occuper l'esprit et de te détourner pendant quelques secondes de Rio.

Tu vis Denver arriver vers toi, t'avais en effet du perdre de ta superbe parce que t'avais l'impression de croiser un fantôme de ton passé.

- Qu'est ce qu'il fait là ? Avais-tu soufflé à Denver.
- Ça lui fait du bien de sortir, parce qu'il sort plus.

T'avais pas envie de le savoir, maintenant tu regrettais d'avoir parlé. T'avais fini par te couper tellement t'avais la tête ailleurs et t'avais même pas senti la douleur.

Tu te redressais pour prendre un mouchoir. Ça t'arrangeait, t'avais quelques secondes devant toi pour respirer parce que t'étais au bord de la crise d'angoisse. Tu revins vers les autres avec Nairobi et Denver, le fait de les avoir avec toi te donnait un peu de courage.

T'avais fini par faire la bise à tout le monde, même à Rio, même si il fallait avouer que le contact avait duré moins longtemps qu'avec les autres, qu'il était plus froid, plus distant et moins chaleureux. Ton cœur s'était arrêté le temps de ce moment. C'était un contact sûrement trop intense aux vues de la situation, mais t'avais pas envie de mettre une mauvaise ambiance en l'excluant devant tout le monde.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 22:48

Tu regardes toute la scène de loin, t'es étranger à tout ça toi, comme si t'étais simplement une pièce rapportée au milieu d'un groupe d'amis qui se connait depuis l'enfance. T'es inutile ici et tu mets tout le monde mal à l'aise, franchement, c'était la dernière fois que tu écoutais Denver. S'il le faut, tu resteras dix ans de plus enfermé dans le noir pour oublier cette monstrueuse soirée qui malheureusement, ne fait que commencer. Alors tu restes là, t'as pas bougé d'un pas à vrai dire, tu ne sais pas du tout ce que tu es censé faire au milieu de tout ça alors tu te contentes d'observer tout ce qui se passe, comme dans un film.

Tu vois Tokyo se couper mais tu ne fais rien, pas un pas, pas un mot, tu restes là et tu attends qu'elle se soigne, qu'elle vienne claquer la bise à tout le monde, puis à toi. Tu t'y attendais pas vraiment et ce manque de chaleur est sûrement pire que si elle t'avait simplement ignoré. Alors petit à petit, tu laisses tout le monde te dire bonjour, tu prends pas d'initiative toi, ça ne t'intéresse pas.

Je peux le prendre ?

Tu regardes le professeur et ses mains tendues, il veut le bébé. Tu fronces les sourcils avant de secouer la tête négativement, t'as bien l'intention de garder ta force concentrée dans ce bébé pour éviter de t'écrouler et personne va venir te retirer ça sous prétexte qu'un bébé c'est mignon et que tout le monde veut le câliner, t'en as plus besoin qu'eux alors tu le gardes. Et tu vas t'asseoir sur une banquette, te convainquant intérieurement que ça ne va pas être aussi long que ça, et que au pire, tu prétextera un horrible mal de tête pour t'enfuir d'ici le plus vite possible d'ici dix minutes.

T'aimerais bien que Denver vienne te tenir compagnie mais visiblement ce soir, c'est Agustín et toi, même si tu gardes un oeil sur Denver qui s'approche de Tokyo, un sourire feint sur le visage et deux coupes de champagne dans la main. T'as ta jalousie qui ressort, t'es jaloux de ton meilleur ami, c'est la meilleure. Tu regardes, il lui tend la coupe, t'aimerais bien entendre ce qu'ils se disent mais malheureusement, ce n'est pas le cas.

Tu vas pas lui parler de la soirée ?

T'essaies de tendre l'oreille, t'entends pas alors tu te résignes et te concentre sur une conversation plus proche de toi, simplement pour en apprendre un peu plus sur les uns et sur les autres, eux qui étaient avant tes amis.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 23:07

Tu savais pas si t'étais heureuse ou malheureuse de le voir, parce que vraiment, il te faisait de la peine. T'essayais de pas le regarder, mais t'avais juste eu envie de le prendre dans tes bras, peut être parce qu'il semblait tellement mal que t'avais eu envie de le rassurer, tu savais pas, mais t'avais promis de sortir définitivement de sa vie, il t'avait même reproché le fait que t'avais pas mis assez de distance entre vous dès le départ, et que du coup, t'étais la raison de sa destruction, alors, t'avais pensé que c'était mieux de l'éviter. Et en fait, il était pas mieux sans toi dans sa vie, c'était sûrement pire, même. C'était sa décision, tant pis.

Toi, t'avais peut être pas tant changé physiquement, mais c'était mieux dans ta tête. Tu fuyais tes sentiments pour ne pas te retrouver ensevelis dessous, c'est ce qui te permettait de toujours avoir l'air heureuse et en bonne santé alors que très franchement, tes mécanismes et ton hygiène de vie laissait à désirer. Dormir peu, boire tous les soirs en soirée, rentrer avec un homme différent chaque soir, repartir sur une dizaine de cafés par jour pour tenir, c'était tout sauf sain mais ça marchait, tout le monde n'y voyait que du feu.

T'étais dans ton coin quand Denver était venu avec deux coupes de champagne. Et t'avais pas ou t'empêcher de sourire.

- Non. J'ai décidé de faire comme lui, penser à moi. Il m'a explicitement dit qu'il voulait passer à autre chose alors je l'aide. Moi aussi je suis passée à autre chose, pas la peine de revenir dessus.

Tu mentais mais Denver était sûrement pas aussi calé que Rio pour percevoir ça. Nairobi était venu trouver Rio, avec l'enfant dans ses bras. Son instinct maternel l'attirait naturellement vers les enfants.

- Il est tellement mignon. Il me fait penser à mon fils. J'essaye de le faire venir. Comme t'as l'air d'aimer les enfants, je te le présenterais.

Elle soupira, en le regardant.

- Rio. Tu devrais aller lui parler. Elle attend que ça en vérité.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 23:16

Denver lève automatiquement les yeux au ciel, il voit bien que c'est presque peine perdue avec ces deux-là et pourtant, il sait pertinemment que quelque chose de puissant et de fort les lie, même s'ils ne s'en rendent pas spécialement compte. T'aimerais pouvoir aider, vraiment, parce que tu supportes pas de voir deux de tes meilleurs amis comme ça, même s'il faut avouer que t'as plutôt l'impression de voir Tokyo comme elle a toujours été, indépendante et heureuse.

Passé à autre chose, lui ? Super, t'es trop drôle. Franchement, trouvez un truc, baisez un coup et rabibochez-vous mais là ça en devient ridicule.

T'entends pas tout ça toi mais tu vois bien l'air que Denver prend et ça ne te plaît pas du tout, encore moins les regards qu'il lance vers toi qui te prouvent que la discussion te concerne complètement. Tu soupires, t'as vraiment envie de disparaître mais t'en es empêché par Nairobi, toujours aussi souriante et jolie qui vient vers toi, t'aurais du fuir avant ça. T'aimes les enfants, c'est pas une nouveauté, est-ce que tu feras l'effort de te pointer une nouvelle fois à une de leurs soirées à la con pour rencontrer son fils ? Certainement pas, pour déprimer tout seul dans ton coin, tu peux rester chez toi, pas la peine de te fatiguer à venir jusqu'ici. Mais gentiment, tu te contentes de hocher la tête, lui laissant entrevoir cette possibilité même si t'en as franchement rien à faire.

Tu soupires quand tu l'entends parler de Tokyo, parce que oui, tu as compris de qui elle parlait. T'aimerais bien lui parler mais qu'est-ce que tu dirais ? Elle t'a demandé de crever puis toi tu lui as demandé de ne plus jamais apparaître dans ta vie, on peut pas faire pire et t'es persuadé qu'il n'y a pas de retour en arrière désormais. Sinon, Tokyo serait déjà là à tenter de discuter avec toi.

Et dire quoi ?

Tu te contentes alors de demander, autant avoir un peu d'aide si tu dois te lever pour aller discuter avec Tokyo parce que c'est visiblement ce que tout le monde ici attend, mis à part les principaux concernés, bien évidemment.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Mer 6 Juin - 23:29

Tu levais les yeux au ciel à la remarque de Denver. Ça te t'étonnait pas, de toute façon, qu'il te sorte des remarques comme ça. Sauf que vous aviez vraiment déconnés tous les deux et ils savaient peut être pas à quel point. Toi, tu te pardonnais pas des mots que tu avais utilisé, tu pouvais juste pas aller le voir comme si de rien n'était après ce que t'avais en tête. Ça aurait été sûrement plus simple si tu pouvais juste tout oublier.

- J'y penserai, merci du conseil. J'ai déjà assez baisé pour toute une vie. Enfin, à part avec toi.


T'avais souris légèrement, tu le taquinais. Tu voulais juste qu'il te lâche avec Rio, tu comprenais que c'était son meilleur ami mais c'était à lui de revenir, puisque c'était lui qui t'avait dit de disparaître. C'était pas forcément ta décision personnelle. Mais ça l'était devenu finalement au bout d'un moment et tu savais pas si t'étais prête à lui parler. Pour lui dire quoi, en plus, tu savais même pas de quoi lui parler sans que ça devienne malaisant et en même temps, t'avais comme besoin d'entendre sa voix.

Tu avais jeté un œil vers Nairobi, t'étais sûre qu'elle parlait de toi, tu la connaissais, elle était pas allée voir Rio sans arrière pensée.

- Je sais pas, vous partagez toujours votre île ensemble. Tu devrais peut être l'aborder comme ça. Elle le dit pas parce qu'elle est trop bornée mais elle pense toujours à toi, je le sais. Elle tient toujours à toi, sinon elle aurait pas réagit comme ça tout à l'heure.

Tu l'aurais sûrement tué si t'avais pu entendre tout ça, parce qu'elle avait vu juste tandis que toi, t'essayais juste d'éviter de penser à tout ça.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 8:45

Tu veux bien écouter Nairobi et accepter ses mots bien qu'ils soient difficile à entendre, six mois vous séparent depuis vos derniers échanges, tu as l'impression que c'était dans une toute autre vie à vrai dire et t'as complètement perdu le truc, tu ne sais pas du tout comment tu es censé l'aborder et quels sujets de conversations lancer sur le tapis, et pourtant, t'en as envie. Pas spécialement de redevenir amis ou peu importe mais déjà, juste d'entendre sa voix et de la sentir près de toi. ça fait six mois que tu rêves de ça secrètement et que tu t'imagines vos retrouvailles mais ce n'est en rien ce que tu avais pu imaginer.

Tu hoches alors la tête, tu dois faire le premier pas si tu comprends bien, tu aurais préféré ne pas avoir à le faire, tu aurais préféré que Tokyo vienne à toi ou simplement rester dans ton coin mais tu sais qu'ils ne vous lâcheront pas tant que vous n'aurez pas échangé quelques mots. T'es stressé, t'as le coeur qui bat de plus en plus vite à mesure que ta tête se fait à l'idée que tu vas aller lui parler. Et finalement, tu te lèves, tu lâches pas Agustin, il te donne du courage. Et finalement, tu t'approches petit pas par petit pas de Tokyo, abandonnée peu à peu par Denver qui, te voyant arriver, affiche un grand sourire et un clin d'oeil, la honte.

L'île avance ?

C'est tout ce que tu as trouvé sur les conseils de Nairobi, ça te semble ridicule mais au moins, tu viens de faire un premier pas.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 9:04

T'aurais bien voulu t'enfuir, être partout sauf ici avec l'homme qui t'avais brisé le cœur à maintes reprises. Tu avais toujours une profonde tendresse pour lui et c'était vraiment ça qui te rendait dingue. Tu discutais avec Denver, l'air de rien quand tu sembles voir Rio s'avancer vers toi du coin de l'œil. Tu sentais ton cœur battre la chamade, il battait à toute allure, tu savais pas comment ça allait se passer et tu stressais, même si tu ne montrais rien.

Il était vraiment trop mignon avec l'enfant dans ses bras, mais tu essayais de rester concentré devant sa question.

- Ouais, ça avance, le premier hotel est bientôt fini, il reste juste à faire quelques finitions, et les autres bâtiments avancent à leur rythme. J'ai eu pas mal d'appels de nouveaux clients donc ça s'annonce bien.

C'était forcément un sujet où tu parlais bien parce que c'était votre île, puis ça te tenait à cœur et comme c'était dans le domaine professionnel, y'avait moins de malaise.

- T'as fait quoi de ton côté ?

Évidemment que tu parlais de l'aspect professionnel, t'avais pas envie de t'intéresser à sa vie personnelle et d'avoir encore le cœur brisé maintenant que t'en étais sortie.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 9:12

C'est plus simple de parler de l'île, même si tu ne t'y es pas vraiment intéressé ces derniers mois, t'as engagé quelqu'un pour le faire à ta place en réalité mais toi, t'as pas voulu trop t'en approcher, de tout ça, parce qu'il fallait oublier Tokyo et c'était l'unique façon de pouvoir réellement le faire, même si ça n'a pas eu l'effet escompté, tu n'as rien oublié en fin de compte.

T'as réellement l'impression d'être complètement détaché de ce projet qui avant était le vôtre, comme étranger à tout ce qu'elle peut te raconter, sur l'hôtel, sur des clients. Tu savais qu'un jour, vous auriez des réservations mais tu ne t'attendais pas à ce que ça se fasse si vite, et sûrement que tu aurais préféré être là pour le voir.

Quand elle te pose la question à son tour, tu hausses les épaules. T'as pas fait grand chose en réalité, tu t'es contenté de rester au lit et d'attendre que le temps passe. T'as honte parce qu'en comparaison à tout ce que elle a pu faire, toi t'as juste été inutile mais bon, t'as pas eu le courage et t'as sûrement aucune raison de te justifier.

Les maisons ?

T'as l'impression de t'accrocher à la conversation bien qu'elle soit inutile.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 9:38

Tu demandais quand même ce qu'il avait fait de son côté, pour meubler la conversation parce que tu savais qu'il n'avait pas fait grand chose. Vous étiez les deux opposés à ce niveau là, toi tu avais carburé sur le projet tant que lui il avait plus ou moins laissé tomber.

- La mienne est finie, et même si Nairobi a la sienne aussi, elle passe sa vie chez moi.

T'avais légèrement souris. Vous pouviez plus vous passer l'une de l'autre même si votre relation était en dents de scie.

- J'ai vu aussi que la tienne était terminée.

T'avais soupiré tristement.

- T'es pas obligé de rester si tu veux pas.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 9:44

Tu n'en attendais pas moins de Nairobi et au fond, tu es content pour Tokyo, qu'elle ait pu retrouver son amie et qu'elle ait un soutien tel, comme toi avec Denver d'ailleurs, tu ne sais pas ce qu'il en est du côté de Tokyo mais pour toi, tu sais que tu vas tout de même un peu mieux depuis que Denver a décidé de te forcer à te bouger un peu.

Tu hoches la tête à ses mots, tu le sais oui, ta maison est prête il faut simplement que tu trouves le courage d'aller y vivre, tu te sens déjà parfois si seule dans une chambre d'hôtel alors dans une grande maison pour toi tout seul, t'oses à peine imaginer ce qu'il en sera. Tu as envie d'y aller, de découvrir ta maison, tu t'es même débrouillé avec un décorateur pour que toute la décoration soit faite avant que tu n'arrives, tout est prêt, mais tu n'y es toujours pas. En fin de compte, c'est toi qui n'es pas prêt.

Rester où ?

Tu demandes alors, ne sachant pas trop si elle parle de cette soirée, ou de l'île, ou du fait de discuter avec elle, enfin, essayer de discuter puisque tu as encore un peu de mal à te faire à une véritable conversation.

Denver m'a dit de te dire que je ne veux plus que tu sortes de ma vie.

Cette phrase met un certain temps à sortir, parce que tu ne sais pas comment la dire, si elle est bien tournée, si elle va dans la conversation, t'as du mal à redevenir le Rio qui discutait aisément avec d'autres personnes, tu sais juste que vous avez parlé de ça Denver et toi, et que peut-être, c'est le bon moment, avant qu'il ne soit trop tard.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 10:25

Ton cœur loupa un battement, t'étais pas sûre d'avoir bien entendu. Tu regardais un peu autour de toi en lâchant un petit rire nerveux, tu savais pas s'il était sérieux, tu commençais à être gênée et à ne plus savoir sur quel pied danser avec lui. Il te prenait puis te jetait, tu voulais prendre des précautions avant de croire encore à quelque chose qui allait exploser un jour ou l'autre parce qu'il l'aurait décidé.

- C'est Denver qui t'as dit de me dire ça ou ça vient vraiment de toi ? Nan parce que la dernière fois t'avais plutôt été sérieux à ce sujet.

Tu criais à l'intérieur.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 10:30

Elle n'a pas tort, tu avais été sérieux parce que tu pensais que c'était ce qu'il te fallait pour aller mieux mais tu t'es bien vite rendu compte que tu t'étais trompé sur toute la ligne, rien ne s'est amélioré en son absence, alors Denver est venu à la conclusion que tu pourrais de nouveau la voir un peu, en tant qu'amis en tous cas, parce que vous travaillez ensemble et que, quoiqu'il en soit, rien n'a changé pour toi. A ça, tu t'es contenté d'hocher la tête et tu y as beaucoup réfléchi. Tu t'es rendu compte à quel point ça devenait difficile de ne plus la voir, l'entendre et la sentir près de toi. La voir aujourd'hui est difficile bien sûr, parce que t'as tout qui te revient en pleine face mais tu n'arrives pas à faire la distinction et à savoir si c'est vraiment mieux de ne plus la voir du tout, t'en as pas l'impression en tous cas.

Les deux. Il dit que je dois retravailler.

Et sur ce point non plus, il n'a pas tort, tu ne sais pas vraiment comment faire pour te remettre à travailler, à supporter le quotidien et la vie mais t'as envie de faire l'effort, pour Denver, pour le petit bout dans tes bras et puis, pour toi. Parce que t'as honte de toi même et tu ne veux pas finir comme ça, continuer encore des années comme ça jusqu'à ne plus en pouvoir du tout, tu dois avancer.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 10:54

T'avais hoché la tête, essayant de plus tenir compte du fait qu'il devait se remettre au travail plutôt que de renouer avec toi, même si finalement, les deux se rejoignaient. Entant qu'associée, t'étais contente en tout cas qu'il prenne cette décision parce que tu préférais toujours mieux travailler avec lui qu'avec une autre personne parce qu'à la base, ce projet c'était le vôtre.

- Je t'aiderai à te relancer si t'es vraiment motivé.

Parce que tu comptais pas le sortir du lit tous les jours, ça c'était avant qu'il n'use tous les sentiments que tu avais pour lui, c'était déjà pas mal que tu lui proposes ton aide et ta patience.

- On ira en douceur pour que tu trouves ton rythme, j'ai aucun soucis avec ça, je trouve ça bien que Denver t'ait conseillé de faire ça.

Tu trouvais ça bien qu'il ait eu un ami auprès de lui pour le soutenir, l'aider quand toi il avait décidé de te bannir de sa vie.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 11:34

ça fait beaucoup de choses d'un coup, retravailler, voir tout le monde, voir Tokyo surtout. Même le simple fait de sortir de chez toi, c'est beaucoup alors t'as l'impression d'aller un peu trop vite mais sûrement qu'il n'y a que comme ça. Denver a réussi à te convaincre qu'il fallait te lancer d'un coup, sinon tu prendrais tout trop à la légère et tu retomberais dans tes démons, et quand tu regardes le visage de ce petit être que tu peux considérer comme ton neveu, tu n'as pas envie de faire ça, tu n'as pas envie de les décevoir.

Merci.

Tu te contentes alors de répondre, tu es mal à l'aise à ses côtés et pourtant, tu ressens également une chaleur dans ton corps et ton coeur éteinte depuis bien trop longtemps, ça te fait du bien autant que ça te perturbe, c'est l'effet qu'a Tokyo sur toi, qu'elle a toujours eu.

Tu es heureuse ?

Tu demandes alors, simple question mais qui en dit long. Tu as besoin de t'assurer qu'elle va bien, que sa vie lui convient et que tu n'as pas fait ce que tu refusais de faire : la briser.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 11:58

T'étais heureuse tant que tu pensais pas à lui, tant que tu arrivais à l'extraire de tes pensées. Tes journées n'étaient rythmées que par ça : éviter Rio à tout prix, et là, il était devant toi, c'était surement plus que tu aurais pu encaisser, et bizarrement, si ça te faisait bizarre de lui reparler, tu commençais à t'habituer à sa présence et même à l'apprécier, parce que t'avais toujours aimé l'avoir près de toi même si la première des règles que tu avais mis en place quand tu avais claqué la porte de sa chambre était de te protéger.

- Ca pourrait être pire, j'ai pas à me plaindre, je veux dire notre projet avance bien, mes amis sont ici donc ça va.


T'avais pas répondu franchement à sa question, en vérité tu savais pas toi-même si t'étais heureuse, t'avais pas envie d'y penser. T'allais pas lui demander en retour, parce que tu connaissais déjà sa réponse et elle allait te briser le coeur. En même temps, c'était pas toi qui avait décidé de tout ça, mais tu pouvais pas t'empêcher de culpabiliser quand même.

- Rio...


Tu savais pas trop comment dire tout ce que tu pensais.

- Tu penses pas que ça fait trop d'un coup ? Le fait de se revoir, de retravailler ensemble ?

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 13:59

tu es rassuré par ses mots, tu ne supporterais pas de la savoir malheureuse, tout ce que tu veux et que tu as toujours voulu, c'est son bonheur, son bonheur et rien d'autre, tu veux la voir heureuse parce qu'elle le mérite sûrement plus que n'importe qui d'autre, tu penseras toujours de la sorte d'ailleurs.

tu hoches alors la tête, un sourire au lèvres, c'est bien si elle profite et qu'elle est heureuse, c'est ce que tu voulais entendre. Tu cales Agustin sur ta hanche, t'adores ce petit même si la scène est un peu étranger, Tokyo, toi et un bébé, c'est tout ce dont tu rêvais autrefois avant que tout ne vienne à dégénérer d'un seul coup beaucoup trop vite.

ça va vite, elle a totalement raison. Pour toi en tous cas c'est vrai que vous êtes rapides et que tu devrais peut-être prendre plus ton temps, tu ne veux simplement pas tous les décevoir à nouveau, tu l'as déjà trop fait et Denver mérite que tu te bouges un peu après tout ce qu'il a fait pour toi. Mais tu ne l'entends pas de cette oreille, tu comprends dans ses mots que ça va vite pour elle, elle ne veut pas te revoir et devenir amis comme toi tu le souhaites, visiblement.

Excuse-moi.

Tu lâches alors avant de reculer, un petit sourire aux lèvres lui étant destiné avant que tu ne retournes t'asseoir sur la banquette, tu ne veux pas la forcer, la déranger ou accélérer les choses si elle ne le souhaite pas alors à nouveau, tu mets de la distance entre vous.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 15:09

Tu savais pas ce que tu voulais avec Rio. Quand il était pas là, t'avais envie de le voir, et quand il était là, il te gênait, c'était bizarre, tu savais pas comment faire pour trouver une stabilité dans ta manière de procéder avec lui. Il changeait tout le temps, fallait le dire. Il était passé du mec droit et posé, au mec prétentieux et arrogant et là, au mec distant et effacé, à croire qu'il avait plusieurs personnalités. Mais le pire, c'est que tu étais encore bien trop attachée à lui, et que tu voulais juste savourer sa présence auprès de toi, tu ressentais un manque quand il s'était détaché.

T'avais finis ton verre, et t'étais venue près de lui, l'air de rien, presque naturellement.

- Ca te dit qu'on aille faire un tour avec Agustin ? avais-tu proposé avec un léger sourire.

Fallait avouer qu'il avait fait le premier pas, qu'il avait essayé de revenir vers toi alors, toi aussi tu pouvais faire un effort.


_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 15:16

Depuis que t'es arrivé, t'as pas lâché le petit, il doit sûrement en avoir marre d'être porté vu comme il gigote dans tes bras mais c'est un peu le seul soutien que tu as pour le moment et le seul qui te donne le courage et la force d'avancer alors qu'il le supporte ou non, tu le gardes avec toi, gazouille un peu avec lui et essaie de jouer au tonton gentil et pas le dépressif qu'il a connu ces derniers temps, tu dois changer il le faut.

Quand Tokyo revient, tu es un peu surpris mais ce n'est pas désagréable, sûrement qu'elle veut aussi faire des efforts, après tout, vous allez travailler ensemble, il va falloir se faire à l'idée que vous allez devoir vous revoir, même si tu n'as pas l'intention de la forcer. Tu hoches la tête et te lève pour aller poser Agustin dans la poussette. D'un regard jeté vers Denver, tu attends son signal mais il te dit oui tout de suite, il a confiance en toi même quand toi tu ne te fais pas confiance, c'est ça l'amitié sûrement.

Je te suis.

Tu assures alors à Tokyo après avoir fini d'attacher correctement le bambin plus heureux d'être enfin posé dans sa poussette que collé à tes bras sous prétexte que tu refuses de le lâcher.

Je voulais pas te gêner. tu confies à Tokyo, sincère.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 15:27

Ca t'arrangeait de le voir collé à l'enfant de Denver, t'avais l'impression qu'il pouvait presque créer une sorte de rempart entre toi et lui et rendre les choses plus légères que si vous n'étiez que tous les deux. Tu lui aurais sans doute proposé la même chose sans la présence de l'enfant, mais c'était pas déplaisant de l'avoir, puis t'avais ressenti dès le départ que Rio avait besoin de lui, il l'avait pas lâché depuis le début, il semblait très attaché. Tu le regardais s'occuper de lui afin de le placer dans la poussette, t'étais presque attendrie par cette vision parce que Rio, même au bout du rouleau il aimait toujours s'occuper des enfants.

Tu marchais du coup à ses côtés le long de la rive. T'entendais les vagues mourir contre les pierres, le vent soulevait doucement tes cheveux tandis que le soleil réchauffait ta peau. Le cadre était franchement apaisant.

- C'est juste qu'il faut que je me ré habitue, c'est tout, c'est un peu bizarre, je m'y attendais pas, avouais-tu en haussant les épaules. Mais t'es toujours plein de surprises, ajoutais-tu en souriant légèrement.


_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 15:34

t'apprécies vraiment le cadre, toi qui ne t'es pas baladé depuis six mois ça te fait du bien de sentir l'air sur ton visage, le soleil sur ta tête et d'entendre tous les sons que la nature a à offrir, tu n'aurais pas du t'en priver tout ce temps parce que mine de rien, c'est apaisant.

Toi aussi, je pensais pas te voir.

Tu avais tellement retiré Tokyo de ton cerveau pour cesser de souffrir que tu n'avais pas pensé au fait qu'elle viendrait, ça te semblait logique que ça ne soit pas le cas alors la voir en chair et en os, et non plus comme un mirage, c'était très perturbant et tu n'es pas sûr de t'y être fait encore.
Tu aurais des tas de choses à lui dire, des tas d'envies mais pas assez de courage et de force pour le faire, tu aimerais lui exprimer ce que tu ressens même si tu n'es pas sûr de pouvoir déchiffrer tout cela toi-même. Peut-être que tu aimerais lui dire qu'elle t'a manqué, bien que tu ne t'en rendes compte que maintenant, que tu t'en veux pour ce qui s'est passé la dernière fois, mais t'oses pas, t'es pas certain que ce soit la chose à faire en réalité. Le simple fait d'être là doit être une suffisamment grande surprise pour elle.

T'as pas changé.

C'est ce que tu décides de dire. Dans ta tête, ça veut surtout dire qu'elle est toujours aussi belle, que tu la trouves inchangée à ce niveau et que sa beauté vient te cogner au visage à chaque fois que tu te prends à la regarder quelques secondes.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
avatar : Ursula Corbero (Ranochja d'amour)
Messages : 669
Points : 715
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 15:59

C'était étrange d'être avec lui, ça te déchainait autant que ça te rassurait, parce que t'avais toujours cette partie de toi qui voulait l'embrasser, et l'autre qui voulait juste fuir. T'aimais bien l'entendre parler, sentir sa présence à ses côtés, tu te rendais compte que ça t'avait vraiment manqué, et que t'arriverais sans doute plus à le lâcher. Au moins, tu pourrais commencer à le revoir de manière professionnelle, c'était toujours ça et ça devait rester comme ça. L'équilibre de votre relation était beaucoup trop fragile pour dépasser les bornes et griller les étapes.

T'avais lâché un petit rire suite à sa remarque.

- Je t'avoue que je sais pas si je dois le prendre bien ou mal.

Autant il aurait peut-être préféré te voir différemment.

- Est-ce que Denver t'as demandé de me faire revenir, parce que tu n'es pas allé mieux, durant ces 6 mois ?

T'avais pas osé dire depuis votre séparation, c'était surement trop dur à sortir comme ça, mais en réalité, puisque vous commenciez petit à petit à vous ouvrir, tu voulais apprendre à le connaître, comme avant.

_________________
BLEED FOR YOU
If I could tear you from the ceiling and guarantee a source divine, rid you of possessions fleeting, remain your funny valentine. If I could tear you from the ceiling, I'd freeze us both in time and find a brand new way of seeing. Your eyes forever glued to mine. ROGERS.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rio
avatar : miguel herrán (ranochja)
Messages : 789
Points : 853
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: come back to me  Jeu 7 Juin - 16:06

Tu ris doucement à ses mots avant de reporter quelques secondes ton attention sur elle, elle ne peut que le prendre bien, elle est toujours la femme dont tu es tombé amoureux en réalité, ça ne peut que être positif, toi en tous cas ça te fait chaud au coeur de voir toujours la même devant toi et pas une fille toute nouvelle, une toute nouvelle Tokyo.

Bien.

Tu la rassures alors, reprenant ton regard sur la route alors qu'un petit sourire refuse de quitter tes lèvres, ce qui te fait du bien, mine de rien, parce que ça fait longtemps que t'avais pas eu envie de sourire et draguer, un peu, parce que c'est un tout petit peu ce que tu fais même si t'as perdu le truc et l'envie.
Si tu ne sentais pas aussi relaxé, tu pourrais mal prendre sa question mais en réalité, c'est tout autre, tu ne perds pas ton sourire et continue de marcher en vérifiant de temps en temps qu'Agustin est bien installé dans sa poussette. Tu as envie d'être sincère avec elle, de toute façon, tu ne peux pas mentir, tu portes la vérité sur toi.

Il pense que c'était pas utile cette distance. Que ça a empiré un peu les choses, de mon côté en tous cas.

Tu ne peux pas vraiment le contredire là dessus d'ailleurs, toi qui pensais que mettre de la distance avec Tokyo t'aiderait à aller mieux, ça n'a pas été le cas du tout.

_________________
❝amor prohibido❞ una mattina, mi sono alzato, o bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao. una mattina mi sono alzato e ho trovato l'invasor. o partigiano portami via, o bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao. (astra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: come back to me  

Revenir en haut Aller en bas
 
come back to me
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trac(k)back sur Colorado
» Bleach - Turn Back The Pendulum
» Bouton back to top
» Compte Fondateur changé = Back Up Impossible ?
» Perte de pannel d'admin suite à un back-up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is our day :: Tokyo & Rio :: Tokyo & Rio-
Sauter vers: